Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Débat : hérédité, fatalité ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Frz
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 27 Juil 2013 - 22:41

Bonsoir,

J'ai quelques questions qui me trottent en tête, et je me suis dit que d'en parler ici serait le meilleur moyen pour éviter de les laisser tourner en rond dans mon petit crâne et me grignoter la cervelle... Alors voila : que pensez vous de la part d'hérédité et/ou de "fatalité" dans la phobie sociale (et autres troubles psy) ? scratch 

Pour ma part, j'ai l'impression qu'aussi bien du point de vue génétique que niveau contexte, il était obligé que je devienne ce que je suis. Famille monoparentale avec a sa tête une mère dépressive, ou les enfants avaient un unique rôle : défouloir. Bref, j'ai un double sentiment d'injustice : 1) a cause de la situation, 2) a cause du timing (les problèmes sont tombés pile poil à mon adolescence, le reste de la fratrie s'en est tiré mieux que moi).

Du coup, j'ai parfois l'impression que c'est presque mon destin, ma place, d'être la petite chose faible sur qui les gens qui souffrent peuvent se défouler... Je ne me suis jamais forgé de personnalité, ou plutôt j'ai construit toute ma personne autour du stress. Du coup, si la peur est vraiment une "nature" (type personnalité évitante), dur de la voir comme une maladie qui pourrait s'en aller... Je me dis même que je n'aurai pas le droit d'avoir des enfants, au risque d'alimenter les générations futures en dépressifs/anxieux.

J'aimerais savoir, vous arrivez à distinguer en vous la "partie phobique" de votre "vraie personne" ?
Des réactions, des idées pour ne pas continuer à me laisser aller au fatalisme ?
(merci a ceux qui auront eu le courage de lire ce petit pavé de mes interrogations du jour...)
Revenir en haut Aller en bas
Fiodor
Agora'passionné
Agora'passionné
Fiodor

Masculin
Nombre de messages : 461
Age : 43
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/04/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 27 Juil 2013 - 23:31

Le fatalisme non, un certain déterminisme oui. A moins d'adhérer à la pensée islamique (mektoub) ou à une forme déviante du stoïcisme.
Je ne pense pas que les scientifiques aient encore trouvé un ou plusieurs gènes de la phobie sociale. L'inné et l'acquis sont sûrement à associer dans la plupart des troubles psychologiques.
Pour avoir la certitude que l'hérédité seule est "coupable", il faudrait qu'une personne naisse dans une famille A avec des ascendants présentant une pathologie définie et vive dans une famille B non atteinte par la même pathologie. Or, la plupart d'entre nous avons grandi dans la cellule familiale qui nous a donné vie.
Et quand bien même nous aurions vécu des choses terribles, apparaît alors le concept de résilience (lire les livres de Boris Cyrulnik à ce sujet qui sont très intéressants).
Pour ma part, après avoir tenté diverses approches thérapeutiques, je pense qu'apprendre à faire avec sa propre souffrance est déjà un pas vers la sagesse.
Une façon de voir la vie différemment. Combien d'entre nous se posent la question de la fatalité lorsqu'un événement heureux leur arrive ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.senscritique.com/Friedrich
Frz
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 27 Juil 2013 - 23:57

Merci pour ta réponse :) Oui je parlais plutôt de déterminisme, je ne dis pas que la génétique est l'unique coupable, mais seulement que je vois mal comment j'aurai pu finir autrement... Je parle bien de génétique + contexte social (je n'ai peut-être pas été bien claire Embarassed, l'aspect génétique était surtout par rapport à la dépression).

C'est surtout que c'est dur justement, a cause de ce mélange inné/acquis, de savoir si on est "comme ca est c'est tout" (de nature quoi, de naissance), ou bien si c'est nos expériences qui nous ont rendus "malades"... J'ai du mal à me voir malade, je me dis souvent que c'est ma nature, ce qui a tendance à me désespérer (et je ne vous parle pas de mon psy étourdi ).

Quant à la résilience, on a du m'oublier le jour de la distribution ! loooooool
Revenir en haut Aller en bas
Polux
Agora' fan
Agora' fan
Polux

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Dim 28 Juil 2013 - 14:08

Coucou Frz, coucou 

Ravie de te lire, bisous 

Les questions que tu soulèves sont très intéressantes.
Je me les ai posée aussi souvent.

Moi de mon côté, je me dis qu'il y a très certainement une part génétique car dans ma famille il y a plusieurs personnes atteintes de troubles.
Faire ma psychogénéalogie m'a aidé à comprendre bien des choses.

Ensuite cela m'a permit de comprendre combien les événements notamment les traumatismes ont pu m'affecter.
J'en ai déduis que l'environnement jouait un rôle important dans la survenue de troubles.

L'environnement, j'entends aussi les relations que l'on noue avec nos parents, nos proches mais aussi d'ordre plus extérieur comme des chutes, tremblements de terre ou autre.

J'ai l'impression que le caractère, les émotions des parents jouent aussi un rôle très important dans ce qu'ils peuvent transmettre.

C'est aussi en voyant comment mes deux soeurs ont évolué que je l'ai remarqué.
Apparemment la place que l'on occupe dans une fratrie, l'investissement des parents dans le projet enfant, les conditions dans lesquels on a évolué comptent beaucoup.

J'en conclue que mes troubles ont deux origines :
La part génétique et une part lié à l'environnement dans lequel j'ai évolué.  Mouse1 

Depuis que je suis en thérapie, cela fait maintenant 20 ans, j'ai noté une progression, une évolution positive surtout au niveau de mon estime de moi.
Cela prouve qu'il y a possibilité d'évoluer et aller mieux.

Donc dans mon cas, il n y a pas de fatalité.
Par contre contrairement à ceux qui ont vécu dans une famille qui favorisait l'épanouissement, ceux pour qui ce n'est pas le cas, c'est le parcours du combattant.

Tu nous demandes si nous arrivons à distinguer la partie phobique de ma vraie personne ?
J'aurai mis du temps mais aujourd'hui je peux dire que oui.

Il y a mes peurs et ma vraie personnalité qui est sans peur.

Difficile de la distinguer lorsqu'on vit en permanence avec elles.
Mais visiblement il y en a une pour moi, même si elle est ensevelie dedans.

Je travaille comme un sculpteur qui modèle la terre brute pour en faire une belle statue. chalut1 
Je taille cette masse informe pour découvrir la vraie personne que je suis à l'intérieure.

ça ne se fait pas en 1 seul jour, ça se saurait j'imagine, mais c'est possible en tout cas cela l'est pour moi.
J'espère qu'il en sera de même pour tous ici.

Je comprends que tu sois tenté d'aller dans le fatalisme.
J'ai moi-même eu des moments où j'étais dedans voir je déprimais tant je ne voyais pas de changements dans mon état.triste 

Ce qui a fait que j'ai évolué sont les thérapies que j'ai pratiqué mais pas seulement, c'est affronter les situations qui me font peur dans un cadre sécurisant.

Certains psy ont été bienveillant, patients, j'irai même jusqu'à dire aimant. bisous 

Ils ont réussi le tour de force de m'aider à comprendre pourquoi j'avais ces troubles, que j'avais été victime d'abus, et que je n'étais en rien responsable donc pas coupable.
C'est de cette façon que j'ai retrouvé l'estime de moi.

Ensuite pour la confiance et bien je le travaille au quotidien. marche 
J'ai fait l'exploit de divorcer, terrifiant pour moi car s'il y a bien une angoisse que j'ai au maximum c'est de me retrouver seule.
Mon ex-mari inconsciemment m'a servi de substitut parentaux pour m'éviter d'être seule.
J'aurai mis 17 ans pour le réaliser.

Donc la confrontation quotidienne à ma peur m'aide car elle me permet de réaliser que je ne meurs pas même si je suis seule.
Car la peur derrière ma peur d'être seule, est la peur de mourir. frousse 

Mourir car je me pense avoir 4 ans, l'âge à laquelle j'ai été envoyé à des milliers de kms de chez mes parents.
Mais aussi parce que j'ai rarement fait des choses seules, ma mère faisait tout à notre place, cela n'aide pas à être autonome et se penser capable de se débrouiller seule.

Je me vis donc comme un oisillon tombé du nid qui va mourir...frousse 

Ma seule possibilité est donc de me redresser, de réaliser que je n'ai pas 4 ans mais 43 et apprendre à devenir autonome.

Voilà ce que je peux dire concernant ce sujet, en espérant que cela ai pu t'éclairer et te donner l'espoir que tu as dû mal à avoir.

Euh pour la résilience, je comprends ta difficulté, j'aurai mis 40 ans pour arriver à la comprendre. scratch 
Avant je ne risquais pas, j'en voulais trop à mes parents.

Aujoud'hui je suis en paix avec ce qui m'est arrivé.

Tout simplement parce que d'une part je leur ai exprimé tout ce que j'avais subi et parce que j'apprends chaque jour à me protéger d'eux.

De plus j'ai aussi compris qu'ils avaient de sérieux troubles aussi ce qui les amenaient à agir comme ils l'ont fait.
De le comprendre pour moi-même aussi m'a aidé.

D'avoir mon fils aussi m'a permis de le comprendre...

Cela n'enlève pas l'idée qu'ils ont été maltraitants mais je ne ressens plus la haine ni la colère que je ressentais envers eux à mon égard.

Voilà pour la résilience...


Tu avais peur que ton récit ressemble à un pavé, que devrais-je dire ? Wink 

Rassures toi, nous ne porterons pas de jugement sur tes écrits, nous ne sommes pas là pour ça, bien au contraire, si nous pouvons t'aider à te sentir mieux nous en serons bien contents bravo 

En tout cas moi je ne trouve pas tes écrits longs au contraire, je les trouve très intéressant, alors hésites pas bisous 

J'espère avoir pu apporter à mon maigre niveau un petit éclairage aux questions que tu te poses en espérant que tu réussiras à voir la lumière au bout du tunnel...

Passes une bonne journée en attendant, bisous 

Polux coucou
Revenir en haut Aller en bas
Polux
Agora' fan
Agora' fan
Polux

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Dim 28 Juil 2013 - 14:13

Accepter qu'on ait des troubles aide, c'est indéniable, et sortir de l'idée que c'est notre personnalité qui est ainsi aussi.

J'espère qu'un jour tu réussiras Frz, je te le souhaite de tout coeur, bisous 

Bon courage en attendant,

Polux coucou
Revenir en haut Aller en bas
Polux
Agora' fan
Agora' fan
Polux

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Dim 28 Juil 2013 - 14:19

Voilà comment je me vois, comme un oisillon qui ne peut pas voler car sa patte est cassée.

Il lui faut apprendre à vivre malgré cela même si c'est difficile et douloureux.
Pour qu'un jour peut-être il réussisse à voler comme les autres...
Pour peu qu'on lui apprenne comment faire...

Polux coucou 

Revenir en haut Aller en bas
Polux
Agora' fan
Agora' fan
Polux

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Dim 28 Juil 2013 - 14:24

Car non nous ne sommes pas de vilains petits canards, non mais...sexy 
C'est ce que l'on a voulu nous faire croire...




Mais de beaux cygnes qui se méconnaissent et qui un jour verront la beauté qu'ils ont à l'intérieur :




Polux coucou
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Dim 28 Juil 2013 - 23:12

Polux a écrit:
Car non nous ne sommes pas de vilains petits canards, non mais...sexy 
C'est ce que l'on a voulu nous faire croire...




Mais de beaux cygnes qui se méconnaissent et qui un jour verront la beauté qu'ils ont à l'intérieur :




Polux coucou

Je plussoie.

Je ne suis pas ma phobie sociale et ma dépression. Ces maladies conditionnent nos points de vue, du moment où l'on doute toujours, et qu'on s'interroge sur ce qu'on croit être des certitudes, alors aucun d'entre nous ne sera jamais perdu. On ne choisit pas forcément tous les mécanismes qui se mettent en place dans le cerveau, mais on peut choisir d'être une personne "différente" ou faire les choses différemment si la condition présente nous rend malheureux.
Se dire que quelque chose est dans notre nature ne fait pas sens pour moi. On peut évoluer, changer, c'est une certitude, mais mon cerveau me trompe peut-être...peu importe si ça me redonne espoir ou me rend heureuse...
Notre cerveau choisit toujours au final le moindre des maux, c'est pour ça que tant d'entre nous avons été dans l'évitement et peut-être toujours...Il "suffit" de changer la donne...
Pour moi, la phobie sociale et la dépression ne font pas partie de moi, ce sont des moments de ma vie. J'ai peut-être eu la chance de ne pas avoir été phobique sociale et dépressive trop jeune, pour pouvoir me permettre de penser ça.
Revenir en haut Aller en bas
Polux
Agora' fan
Agora' fan
Polux

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Lun 29 Juil 2013 - 11:21

Super Caro,  coucou 

Bien contente pour toi et tout à fait d'accord avec toi bravo 

Polux coucou
Revenir en haut Aller en bas
Frz
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Mar 30 Juil 2013 - 14:34

Merci pour vos avis,

Peut être que c'est le fait que ca ait commencé jeune chez moi qui m'empeche de m'imaginer sans cette couche de peur (phobie sociale vers les 11 ans, déprime chronique vers les 13 ans, et personnalité évitante depuis... toujours ? ou peut etre un peu plus tard ? aucune idée). Du coup, j'ai le sentiment que je suis ma phobie, c'est bizarre dit comme ca mais bon...

J'ai vraiment l'impression que ma personnalité est indissociable de ces "maladies"... Mes défauts y sont tous liés (grosse sensibilité au rejet/aux critiques, incapable de croire les compliments, distante tant que je n'ai pas assez de preuves de confiance...). J'arrive quand même à me reconnaitre quelques qualités, mais elles y sont liées aussi (l'écoute, l'empathie, la tolérance surtout, et avec mon horreur des conflits, je suis un excellent médiateur !)...

Enfin bref, je crois que ce soucis de me confondre avec la "maladie" (j'ai encore du mal a accepter ce mot ^^) est plus lié a la personnalité évitante qu'à la phobie sociale elle même... J'ai commandé des bouquins à ce sujet, je viendrai vous dire s'il m'ont aidé à progresser à ce sujet.

Sinon Polux, je suis d'accord avec l'aide que peut apporter un psy. Même si le mien rame autant que moi, rien que le fait d'avoir réussi à y aller est un gros progrès pour moi ! Avoir réussi à dévoiler un si lourd secret à un inconnu, et réussir à me "confronter" encore a lui sans avoir envie de détaler a toute vitesse (parce que je sais qu'il est la pour m'aider, pas me critiquer), c'est quelque chose que je n'aurai pas réussi il y a quelques années... Alors même si les progrès sont très lents et peu visibles, il doivent tout de même exister...

Je suis aussi d'accord pour dire que savoir pardonner à ceux qui nous ont fait du mal (la famille proche surtout) est aussi très difficile mais très bénéfique. J'ai eu des années entières de haine contre ma famille, maintenant il me reste de la rancoeur, mais j'ai compris qu'eux aussi avaient beaucoup souffert d'eux même. Le tabou familial ne sera pas levé (hors de question de prononcer le mot dépression chez ma famille scratch ), mais avec du temps et beaucoup d'ouverture d'esprit, on a pu retisser quelques lien "quasi-familiaux". Pour dire, j'ai meme pu parler à certaines personnes de ma phobie sociale, et on m'a ECOUTE et COMPRISE ! Une première Wink 
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
Luna

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Ven 2 Aoû 2013 - 14:40

Débat intéressant ! (dommage que je n'aille pas le temps de tout lire en ce moment)

Sinon je peux apporter un peu d'eau à votre moulin. L'hérédité peut jouer un rôle dans la phobie sociable, en fait on hérite pas du trouble psychologique en lui même, mais de prédispositions. Il a été démontré que les personnes phobiques sociales étaient pour la grande majorité plus anxieuses et sensibles que la normale. Leur amygdale serait plus facilement stimulé (anxiété, sensibilité), et elles posséderaient des transporteurs de sérotonine plus petit que la normale, ce qui favorise l'anxiété, la dépression.

D'ailleurs pas besoin d'avoir étudié quoi que ce soit pour savoir d'instinct, qu'une personne introverti et hypersensible a plus de chance de souffrir de phobie sociable qu'une extravertie et peu sensible.
Après l'environnement compte beaucoup (moi j'ai été incompatible avec ma mère, elle ne m'a pas apporté la sécurité, l'assurance, un model auquel je pouvais m'identifier, au contraire. Elle est très extraverti, expansive, parle fort, agité, anxieuse, facilement irritable mais sensible mais malgré cela elle est brusque dans sa manière d'être, trop pour moi, sans parler qu'elle a la critique facile. Elle ne se rend pas toujours compte du mal qu'elle peut faire, trop impulsive, malgré qu'elle soit très bonne psychologue)
Donc pour en revenir à ce que je disais, l'environnement, les expériences que l'on acquiert compte beaucoup lors de notre enfance.
Une personne introvertie et hypersensible peut très bien s'épanouir, être sociable, s'il a été bien entouré dans son enfance, et à côté une personne extraverti et peu sensible, peut suite à un traumatisme souffrir de phobie sociale.

Voilà pour la part d'hérédité et ce que j'en sais.
Revenir en haut Aller en bas
petite tomate
Agora' fan
Agora' fan
petite tomate

Féminin
Nombre de messages : 563
Age : 28
Date d'inscription : 12/03/2012

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Ven 2 Aoû 2013 - 17:51

C'est drôle ce que tu dis Luna, j'aurai cru l'inverse justement.
Les médecins ont dit que j'étais phobie sociale car au contraire, trop surprotéger, gentils, trop entouré durant l'enfance et par conséquent ça amène à être dépendant des autres et avoir peur du monde extérieur car on te dira souvent "fais attention à ça sinon tu peux avoir un accident/kidnapper/tuer, ne fait pas ça sinon tu vas avoir mal, ne fait pas confiance dès le départ etc.." Après j'ai une mère qui a du caractère, ne se laisse pas faire mais qui est ago..ça a également joué.
Comme quoi, on voit suivant l'environnement qu'on a vécu qui soit tout le contraire, qu'on peut toujours être ps :/

Merci de tes infos, car je ne savais pas qu'il y a quelque chose dans la tête qui accentue ce problème...ça serait super s'il existait une opération..
Néanmoins j'ai du mal à croire que ça puisse héréditaire, car je ne pense pas que beaucoup PS ont dans leur famille, une personne également atteint de ça ?_? Après peut être ça expliquerait pourquoi 2 personnes (2 soeurs par exemple) vivant le même environnement mais seulement l'une d'en elle sera PS ..?

En tout cas, c'est un sujet fort intéressant ^^
Revenir en haut Aller en bas
Frz
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Ven 2 Aoû 2013 - 20:03

Je conprends tout a fait vos deux points de vue. C'est vrai que j'ai beaucoup pu lire que les phobiques sociaux ont souvent eu un entourage surprotecteur, des parents anxieux avec peu de contacts extérieurs, ou qui ne leur ont jamais laissé l'occasion de faire leur propres choix, d’où une tendance à craindre l'extérieur et a manquer d'autonomie...

Mais dans mon expérience perso, je rejoins l'histoire de Luna : une mère certes très angoissée mais très extravertie et qui estimait qu'il fallait vite savoir se débrouiller seuls. En exigeant qu'on soit autonomes mais sans nous donner les clés pour, par ex en se moquant de nos peurs... On peut aussi comprendre que ca soit insécurisant, même si ca s'éloigne de la règle générale.

Après sans savoir s'il s'agit d'hérédité, j'ai remarqué que tous les membres de ma famille avaient des caractéristiques anxieuses... Elles se sont simplement exprimées différemment chez chacun. Grossièrement il y a :
- ceux qui ont "compensé" en devenant agressifs pour masquer le manque de confiance en eux,
- ceux qui présentent des troubles type phobie sociale comme moi, qui se voient en victimes,
- ceux qui ont réussi à se construire mais chez qui il reste des traces (rejet de la famille au profit des amis, ou caractère de "bonne poire" pour éviter les conflits et contenter tout le monde)

Après, je ne saurais pas dire si l'orientation dans ces trois "classes" se font a partir de prédispositions... Parce qu'en petite-enfance (seule période sans phobie), j'étais certes assez dépendante de mes parents, mais aussi limite hyperactive et extrêmement sociable... En gros, j'étais l'enfant-glue / l'enfant-tornade / l'enfant piplette... Loin du profil de ps, quand même !
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
Luna

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Ven 2 Aoû 2013 - 21:39

Ah bien sur chaque cas est différent ! Je parlais en fonction de moi. En fait dans les causes de la personnalité évitante, on retrouve souvent les deux extrêmes. Des parents ayant négligés leurs enfants sensibles, sans les ménagers voir les rabaissant puis ceux qui ont surprotégé leurs enfants sensibles et introverti qui naturellement déjà, n'a pas pour tendance à aller vers les autres mais s'isoler dans son coin, n'y faire face aux agressions extérieurs, les encaisser sans en être bouleversé.

Moi j'ai connu un mix entre les deux, une mère qui ont pourrait dire m'a négligé dans ma sensibilité (involontairement) et qui dans un même temps était et est toujours très protectrice envers moi, mère poule.  
D'ailleurs dû aussi à de l'anxiété de sa part que j'ai hérité mais qui s'exprime différemment chez moi, on réagis aussi différemment à la peur (en fait on'est aux antipodes ma mère et moi), alors que le sentiment de peur stimule ma mère et la rend agressive, moi elle m'inhibe et me fait prendre la fuite.


Dernière édition par Luna le Ven 2 Aoû 2013 - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
Luna

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Ven 2 Aoû 2013 - 21:40

Bon je n'ai pas fait exprès de faire un double post, mais j'attend le mp d'un internaute d'un autre forum quii m'a envoyer en lien le téléchargements des personnes difficiles durant un chat, ça pourrait vous intéressez, le livre parle des personnalités évitantes et aussi à un moment de l'hérédité.

En fait Petite Tomate, justement si l'hérédité ne jouait aucun rôle, les frères d'une même famille ayant grandi ensemble, se ressembleraient de près, malgré les expériences différentes à l'exterieur puisqu'on y réagis aussi en fonction de notre personnalité. Ce qui n'est pas le cas.
Ce n'est pas parce que nous sommes frère et soeur, que nous possédons à l'identique le même bagage génétique, nous sommes tous uniques.

Je reviendrais poster pour mon lien.
Revenir en haut Aller en bas
Elwynia
Agora'passionné
Agora'passionné


Féminin
Nombre de messages : 491
Date d'inscription : 17/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Ven 2 Aoû 2013 - 22:01

Hérédité surement
Mes parents ont toujours été trop anxieux et trop protecteurs
introvertie pour ma mère , laxisme pour mon père il avait des amis mais incapable d'entretenir les relations
il n'appelait jamais personne ne répondait pas aux courriers que ses amis lui envoyait .
Quand je me lie d'amitié avec quelqu'un si la personne déménage j'ai toujours peur de ne plus jamais la revoir ,ou qu'on ne me trouve pas intéressante .
Fatalité non malgré mon anxiété j'essaye de garder les relations avec les gens et de moins rester dans mon coin.
La phobie cache nos vraies valeurs .
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
Luna

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Ven 2 Aoû 2013 - 22:04

Dans ton cas, on peut aussi dire que tu as manqué de model sociable.

Moi je n'ai aucune excuse de ce côté là, ma mère est très sociable et tout le blabla, et mon père malgré qu'il soit introverti se débrouille bien aussi de ce côté là, même si de manière plus réservé et distante.

Et voilà le lien sur les personnalités difficiles comment les gérer http://paf.im/44FhH
Revenir en haut Aller en bas
Elwynia
Agora'passionné
Agora'passionné


Féminin
Nombre de messages : 491
Date d'inscription : 17/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 3 Aoû 2013 - 0:23

Merci pour le lien Luna.
Certes la phobie est parfois héréditaire mais elle est là à cause des événements traumatisants qu'on a vécu elle ne fait pas partie de notre caractère.
Et la phobie a un coté paradoxal aussi peur d’être abandonné mais aussi peur d’être privé de liberté ou que l'autre nous étouffe avec son affection .
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
Luna

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 3 Aoû 2013 - 3:14

Les prédispositions sont héréditaires, après même sans y être prédisposé suite à un traumatisme on peut devenir phobique sociable bien sûr.

Sinon c'est vrai qu'une personne phobique sociale peut vouloir se protéger de l'invasion d'autrui, du moins ce qui est ressenti comme tel. Intrusif.
Revenir en haut Aller en bas
Frz
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 3 Aoû 2013 - 4:56

Merci beaucoup pour le lien, je cherchais justement ce livre ! D'ailleurs si quiconque a les livres/vidéos sur le sujet, je suis dans une période d'avidité d'information, je prends ! Wink D'ailleurs j'ai regardé aujourd'hui ce documentaire, je vous le conseille :

Ca traite de techniques à l'essai sur la plasticité neuronale, pour aider les personnes qui ont souffert de TOC, syndrome post-traumatique, AVC et schizophrénie. Pas de lien direct avec les phobies, mais ca parle du mécanisme de la peur avec les TOC.
content  Jeu bonus : compter le nombre de fois ou ils disent le mot "neuroplasticité" ! jajajaja

Sinon par rapport à la peur de l'intrusion, il y a aussi celle de se faire démasquer (type "il va bien finir par voir que je suis nulle"), de ne pas être à la hauteur, de se laisser approcher tout en sachant qu'on risque d'être abandonné ensuite...
Revenir en haut Aller en bas
Luna
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
Luna

Féminin
Nombre de messages : 64
Age : 24
Localisation : Paris
Date d'inscription : 21/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 3 Aoû 2013 - 15:39

De rien, et merci pour la vidéo Frz je vais la regarder !
Revenir en haut Aller en bas
Frz
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 10 Aoû 2013 - 16:31

Hier j'ai eu une expérience étrange, qui m'a fait replonger dans mes méditations...

J'ai rencontré une famille qui ressemblait à une copie de la mienne : même nombre d'enfant, du même age environ, pas de père, mère au même caractère que la mienne (fort et directif), etc... Et il se trouve que l'avant-dernier enfant avait très clairement un caractère de type anxieux (pas au niveau social, mais plutot type TAG)... C'est aussi ma position dans la famille, alors voila mes questions qui reviennent me tracasser !

J'ai aussi remarqué une similitude entre chaque personne selon son ordre de naissance, c'était assez troublant. Alors, plus qu'une question de génétique, ça serait du à la composition de la famille ? Une caractère dominant comme seul modèle parental écrasant, et des stratégies d'adaptation des enfants définies selon leur âge et leur rang ? Je sais que c'est assez simpliste comme vision, mais c'était vraiment frappant de voir des ressemblances aussi marquées, je doute que ce soit une simple coïncidence.

C'est triste, mais ca me conforte dans mon idée que "c'est comme ça et je ne peux rien y changer"... triste
Revenir en haut Aller en bas
Polux
Agora' fan
Agora' fan
Polux

Nombre de messages : 612
Date d'inscription : 16/01/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 10 Aoû 2013 - 17:48

Coucou Frz, coucou 

Je voulais juste te dire qu'il n' y a pas de fatalités...
On peut aller mieux pour peu qu'on travaille sur soi, qu'on soit bien entouré, qu'on accepte que oui on n'est pas parfait, on a nos faiblesses et nos peurs et que malgré tout, on a droit comme tout le monde à être heureux.

Même si on souffre plus que d'autres, ça arrive de vivre des instants de joie et ce sont ces petits moments de bonheur qui font que malgré tout la vie vaut d'être vécu...

J'espère que tu retrouveras l'espoir Frz tu le mérites autant que les autres.

Bon courage en attendant et accroches toi, cela en vaut la peine, bisous 

Foi de Polux Wink
Revenir en haut Aller en bas
Frz
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 28
Age : 27
Date d'inscription : 26/07/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Sam 10 Aoû 2013 - 18:15

Merci Polux, toujours la pour remonter le moral des troupes ! bisous 

Je crois que je devrais moins me prendre la tête à chercher pourquoi, parce que de toutes facons j'ai déjà mon idée la dessus. Le fait est que c'est là et que je dois faire avec, et voir ce que je vais faire pour ca. C'est sur qu'avec mes idées tordues, je ne crois pas a la "guérison", mais j'espère seulement pouvoir m'adapter un peu plus au monde extérieur, au moins savoir me débrouiller sans trop en souffrir...

D'ailleurs, merci encore pour le livre Luna, j'y ai trouvé un passage qui me caractérise tout a fait vers la fin du bouquin (sur le fait que j'ai l'impression "d'être" ma phobie), je me sens comprise. Donc, je pense bien que cet idée vient plus de mon côté évitant que phobique sociale...
Extrait a écrit:
La difficulté réside, nous l'avons décrit précedemment, dans l'enracinement très profond de ces mécanismes de pensée et dans leur caractère identitaire aux yeux du sujet ("c'est ma personnalité").
Revenir en haut Aller en bas
Lesca
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 31
Localisation : Essonne
Date d'inscription : 10/08/2013

MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   Dim 11 Aoû 2013 - 11:26

Je ne pense pas que ce soit héréditaire, mais il est vrai que j'ai toujours été élevée dans une certaine forme de stress. J'ai toujours vu mes parents prendre du Lexomil (ce n'est pas une critique, juste un constat) et s'affoler facilement... Résultat = MOI ^^ lol
Par contre, ils n'ont aucun problème de phobie sociale. Comme quoi, le problème s'est transformé avec le temps :)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débat : hérédité, fatalité ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Débat : hérédité, fatalité ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Débat : hérédité, fatalité ?
» Fente et hérédité ?
» hérédité
» Régime méditérannéen
» "L'Alchimie du Bonheur" est édité sur papier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Phobie Sociale / Sociophobie-
Sauter vers: