Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Agora-dossiers informations médicales santé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Lun 18 Mai 2009 - 9:40

Il y a un trés bon film (ou téléfilm) exposant trés bien ces cas et les balbutiements de la vraie thérapie psychiatrique. Il s'agit de " Les fragments d'Antonin" de Gabriel Le Bomin.

Bien que le film soit parfois assez dur, ce n'est pas un film de guerre à proprement parler. C'est un film sur la santé psychiatrique des soldats pendant la guerre de 1914-1918. Ce n'est pas une fresque grandiose (manque de moyens) mais ça reste toutefois un film et un témoignage émouvant à voir.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Ven 22 Mai 2009 - 4:44

Ce n'est pas propre a la 1ere guerre mondiale , c'est encore d'actualité aujourd'hui ... Personne ne gagne jamais une guerre .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Ven 22 Mai 2009 - 10:41

Salut dweliv.

Tout à fait. L'obusite est un traumatisme de guerre. Comme je l'ai dit il porte aujourd'hui les noms de Trouble de Stress Post Traumatique (TSPT) ou Névrose Traumatique.

Les années 1910 ont vu un bouleversement des techniques et des technologies dont nous n'avons plus conscience aujourd'hui, parce qu'elles nous paraissent naturelles: L'élécrticité, le moteur diésel, l'avion, la mitrailleuse, le camion de transport, le fusil à répétition, l'artillerie, les gaz innervants, le masque à gaz, le tank, etc. On pourait étoffer la liste.

Il va donc s'en dire qu'en ce début du siècle, l'homme a trouvé des façons uniques, "modernes", pour pouvoir s'entretuer à grande échelle. Finies les charges de la brigade légère. 14-18 on s'enterre, c'est les tranchées, les barbelées, les rats qui grouillent, les obus au shrapnel qui arrachent des morceaux de corps et qui rendent fou. Ce sont les enterrés vivants par les canonades, l'eau croupie puant le cadavre que les soldats doivent boire. Ce sont les assauts à répétition sur des positions dénuées de sens comme celle du Chemin des dames.

Tu vois, 14-18 c'est le commencement de la guerre moderne où est développé un nouveau concept: celui de l'extermination à grande échelle. La technologie qui devait servir l'humanité pacifiquement, s'est retournée contre elle. C'est pour ça que cette notion (si c'en est une!) d'obusite est toujours liée à cette guerre. Elle a marqué les esprit, les chairs et, peut-être, les consciences.



http://www.ac-grenoble.fr/lycee/diois/Latin/Francais/Image/Iconographie/guerre%2014-18%20et%20annees%201920-30/Web/thumb.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: AGORA-DOSSIERS: Psychisme en France   Ven 12 Juin 2009 - 11:53



La moitié des Français souffrent ou ont déjà souffert de troubles psychiques gênants au quotidien, mais ils mettent souvent des années à aller consulter un médecin, ont souligné la semaine dernière des spécialistes. Selon une enquête TNS Healthcare réalisée les 7/8 avril auprès 482 individus de plus de 18 ans, 51% des Français souffrent ou ont déjà souffert "d'épisodes de fragilité mentale". 13% se sentent aujourd'hui fragiles, pour certains depuis 7 ans déjà, et d'autres depuis plusieurs dizaines d'années.

Cette enquête a été demandée par la Fondation Pierre Deniker, qui mène des actions de recherche clinique et d'information sur la santé mentale et que préside le Pr Jean-Pierre Olié, professeur de psychiatrie à Paris V.

Ceux qui disent souffrir ou avoir souffert sont plutôt des femmes, qui cumulent plus de rôles (famille, travail...). L'âge de ces personnes se situe entre 35 et 49 ans, et sont plutôt dans une catégorie socioprofessionnelle intermédiaire. Ils ont souvent des enfants de moins de 15 ans. Si 55% des personnes en détresse disent souffrir de problèmes familiaux ou sentimentaux, 71% évoquent des problèmes liés au travail-stress, peur du licenciement, chômage...

Les personnes fragiles ont du mal à aller consulter un médecin, et il se passe "trop souvent plusieurs mois ou années" avant qu'une personne s'y résolve, en prenant conscience que son état est pathologique, avec symptômes intenses et qui durent, répercussions importantes sur le plan quotidien. "Ca reste péjoratif d'aller voir un psychiatre", note le Pr Olié. Les traitements interviennent souvent avec 5 à 10 ans de retard!

41% des Français estiment que si on ne se sent pas bien, "il faut prendre sur soi". "C'est une tentation de déni de la maladie" ajoute le professeur Olié.

De l'avis des psychiatres, la confusion qui règne autour des problèmes de santé mentale entraîne ces retards de diagnostic "lourds de conséquences". Pour le Pr Olié, quelqu'un qui se sent mal doit pouvoir "demander une évaluation et une information sur les différentes stratégies", car "c'est rare qu'il n'y en ait qu'une".


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: AGORA-DOSSIERS: Allergie aux métaux   Mar 4 Aoû 2009 - 15:51




ALLERGIES AUX METAUX

Nombres de personnes sont sujettes à des irritations de la peau, douloureuses et génantes, qui sont le résultat d'un contact avec une simple pièce de métal. C'est l'allergie aux métaux ou dermatose. Ces allergies deviennent de plus en plus courante bien que les médecins ne savent pas pourquoi.

La plupart du temps inoffensives, ces allergies peuvent devenir beaucoup plus sévères notamment pour les personnes qui doivent subir un traitement d’orthodontie (un plombage par exemple). Mais elles peuvent aussi devenir fatales pour celles qui développent une sensibilité à un implant suite à une chirurgie.

Bien que l'or, l'argent, ou le chrome soient des métaux allergéniques, le nickel est le métal qui est le plus en cause. On estime que jusqu'à 15% des femmes et 5% des hommes, environ 120 millions de personnes dans le monde, souffrent d'hypersensibilité au nickel.

De simples accessoires vestimentaires comme les fermetures éclairs ou les boutons de jeans suffisent à créer des allergies. Idem avec des bijoux, montres, et verres de lunettes. L'allergie est facilement identifiable car elle est toujours localisée au point de contact. On trouve du nickel dans: boucles et boutons de jeans, fermetures éclair, montures de lunettes, percings, bijoux de fantaisie, stylos, épingles, couverts, poignée de porte, matériel de bureau, les pièces de 1 et 2 euros, éléments de voiture, etc. Le chrome quand à lui est présent dans les teintures pour cuir (chaussures, gants...), les ciments, les détergents, les ombres à paupière, ...

Au contact de la transpiration, le nickel va produire une électrolyse. Les ions de nickel vont alors pénétrer dans notre corps (par la peau) ce qui va déclencher la production immédiate de 2 anticorps: les immunoglobulines E (IgE) et les lymphocytes B. Ces anticorps vont trenter de neutraliser le nickel et stopper sa progression dans le corps, d'où les démangeaisons. Ils vont de plus essayer de créer un anticorps spécifique.

Malheureusement, et on ne sait toujours pas pourquoi, une partie de la population ne développe pas cet anticorps, c'est pour celà que ces allergies se s'arrêtent jamais.

Il faut donc se séparer de tous les accessoires suceptibles de contenir ces agents allergènes. Des test trés précis existent qui pourront vous dire quels sont les métaux à éviter. De toutes façons, vous le savez si vous en portez. Si vous n'êtes sensibles qu'au nickel, préférez alors le titane, l'or, ou l'argent.





J'ai fait ce petit test:
Depuis plusieurs mois, je porte une montre en nickel. Depuis, elle me crée des brûlures au poignet aux endroits de contact (boîtier et serrage). Comme si ça ne suffisait pas, ce métal fait contact avec l'alliage de mes lunettes et provoque également des brûlures et démangeaisons sur les tempes et derrière les oreilles. Un enfer. J'ai donc remis une ancienne montre en argent et je me suis aperçu qu'en 1 seul jour tout avait disparu. Il semblerait que l'argent ait quelques propriétés réparatrices. Certainement un mécanisme ferreux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: AGORA-DOSSIERS: Europe, phobies, et santé mentale   Jeu 13 Aoû 2009 - 17:15



Suite à une enquête sur la "Santé psychique et psychologique" commanditée par la Direction générale de la Santé et de la protection du Consommateur (DG Sanco) de la Commission Européenne, les résultats sont malheureusement assez parlant. C'est trés certainement pour celà que la Commission Européenne n'a pas reconnu ce sondage: "le présent document ne représente pas le point de vue de la Commission européenne. Les interprétations et les opinions qu'il contient n'engage que les auteurs".

Dans cette enquête, on y apprend que chaque année, plus d'1 Européen sur 4 est affecté par des problèmes de santé mentale. Les affections mentales provoquent en Europe 58 000 suicides par an. On estime à 18,4 millions le nombre d'Européens ayant souffert d'une dépression importante et à 18,5 millions les personnes qui au cours des douze derniers mois ont souffert de PHOBIES SPECIFIQUES.

"A l'heure actuelle, les problèmes de santé mentale constituent un des principaux défis pour la santé publique. Depuis des années, l'ampleur du problème se trouve occultée par d'autres questions de santé publique.

26% des Européens déclarent que leur santé les limite dans l'accomplissement d'activités physiques modérées, comme déplacer une table, faire des courses, ou monter un escalier par exemple. 20% des Européens interrogés indiquent qu'ils ont recherché une aide psychologique, tandis que 26 autre pour cent indiquent avoir reçu un traitement psychologique. Seulement 7% trouvent qu'il est facile de trouver des infos sur les problèmes psychologiques.

Le lien entre bien-être mental et santé physique semble manifeste. Les personnes qui ont cherché une aide psychologique indiquent nettement plus souvent que les autres que leur état de santé les limite pour accomplir des activités modérées. 45% indiquent qu'elles ne se sentent pleines d'énergie que quelques fois ou moins souvent encore. Et 5% déclarent ne jamais s'être sentie pleines d'énergie".


Enquête réalisée entre 2005 et 2006 dans 25 états membres de l'Union. A suivre...


http://ec.europa.eu/public_opinion/archives/ebs/ebs_248_fr.pdf

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: AGORA-DOSSIERS: Les roux et l'anxiété   Lun 17 Aoû 2009 - 12:20




LES ROUX ET L'ANXIETE

Selon une nouvelle étude américaine, les personnes aux cheveux roux seraient beaucoup plus nombreuses à éviter le dentiste que les individus aux cheveux bruns, car elles seraient plus sensibles à la douleur.

De précédentes recherches ont également montré que les personnes aux cheveux roux étaient plus sensibles aux soins dentaires à cause d'un gène qui aide à la création de leur couleur de cheveux: le gène MC1R. Chez un dentiste par exemple, la douleur des personnes roux est plus importante du fait que les dentistes n'augmentent pas la quantité d'anesthésiant pour annihiler la douleur. Ils utilisent la même quantité que pour les autres.

Ce sont des chercheurs de la Cleveland Clinic, dans l'Ohio, qui ont fait des tests pour savoir si les roux avaient une plus grande tendance à éviter les rendez-vous chez le dentiste. Ils ont observé 144 personnes âgées de 18 à 41 ans. Les chercheurs ont demandé à chaque participant de remplir un questionnaire pour découvrir à quel point ces personnes avaient peur du dentiste, de la douleur et si elles pouvaient éviter les soins.

Les résultats, publiés dans le Journal of American Dental Association, ont mis au jour que 85 participants avaient une variante du gène MC1R associée aux cheveux roux et à la douleur et qu'ils avaient deux fois plus tendance que les autres à éviter les rendez-vous chez le dentiste par crainte de la douleur.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 11:39

Quelques informations intéressantes sur ce gène MC1-R.

Chez tous les mammifères, la pigmentation est définie par deux pigments spécifiques: l'eumélanine (pour le brun/noir) et la phéomélanine (pour le rouge/jaune). Le gène MC1-R permet de stimuler la production de mélanines foncées (eumélanines) qui sont photoprotectrices et protègent la peau contre le soleil. C'est une déficience ou une activité réduite de ce gène qui l'empêche de créer de la mélanine chez certains humains. C'est cette déficience en mélanine qui donne une peau trés claire et des cheveux roux.

Aujourd'hui il y aurait 2% de personnes roux dans le monde. Cette mutation génétique ne serait apparue essentiellement qu'en Europe, ou dans le nord de l'Europe. C'est ainsi qu'aprés étude d'ossements, la population Néanderthalienne d'Europe devait être exclusivement rousse avec une peau trés claire. La dernière grande population qui conserve cette particularité génétique se situe aujourd'hui de l'Ecosse à l'Irlande. Sans que les scientifiques ne sachent pourquoi, curieusement, ce gène est en train de disparaître du génome.

Il est intéressant de savoir que c'est ce gène qui a permis de faire augmenter la capacité du corps à créer de la vitamine D, à partir de la lumière du soleil. Ce gène MC1-R jouerait aussi un rôle important dans l'apparition du langage. C'est ainsi qu'une modification de ce gène entraine des difficultés du langage.



Chuck Norris Ron Howard
Revenir en haut Aller en bas
Tania
Super-Administratrice
Super-Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2364
Age : 28
Localisation : Dans les étoiles
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 11:58

Très intéressant... Mais dis-moi Ecureuil tu es roux toi aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 12:16

Salut Ptite-nénette.

Bien qu'il existe bien une espèce d'écureuils roux, je ne possède pas moi même cette rare spécificité.




:rto):
Revenir en haut Aller en bas
Tania
Super-Administratrice
Super-Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2364
Age : 28
Localisation : Dans les étoiles
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 12:19

Ok Ecureuil =) :ok):
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 12:23

Tu es rousse?
Revenir en haut Aller en bas
Tania
Super-Administratrice
Super-Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2364
Age : 28
Localisation : Dans les étoiles
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 12:24

Lol tu m'as pas vu sur le trombi ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 12:49

Non je ne t'ai pas vu. Embarassed Je vais regarder.
Revenir en haut Aller en bas
Tania
Super-Administratrice
Super-Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2364
Age : 28
Localisation : Dans les étoiles
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 18 Aoû 2009 - 12:50

ok :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mer 19 Aoû 2009 - 4:27

En gros si je suis roux c'est pasque j'ai un gene déféctueux. une anomalie donc ... si ca deviens meme prouvé scientifiquement que nous sommes des erreurs de la nature je comprends mieux pq les gens se sont acharné sur moi .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mer 19 Aoû 2009 - 8:10

Salut Dweliv. J'espère que tu vas bien. :first:

Ce n'est pas une étude à voir dans un aspect négatif, et encore moins au travers du monde actuel.

Rappelles-toi que le corps s'adapte à tout. C'est la condition siné qua non pour survivre. Alors replongeons il y a 130 000 ans en arrière. Le monde connaît une période glacière sans précédent. Les glaciers descendent jusqu'à Nice, et on peut traverser de l'Angleterre actuelle au continent à pieds secs. Voilà. Ceci pour planter le décors.

Les conditions météorologiques extrèmes, le manque de soleil, ont donc fait muter ce gène puisque la peau n'avait pas besoin de se protéger du soleil en bronzant. Lourdement vétu, l'homme de Néanderthal a donc développé une peau trés claire. Peau trés laiteuse que l'on retrouve chez les populations d'Europe du nord. Et pour les mêmes raisons de protection au soleil, chez eux c'est le blond qui a dominé. On retrouve le rôle de la phéomélanine dans les deux cas.

A la fin de l'ère glacière (environ 40 000 ans), les populations Néandertaliennes, trés robustes, ont disparu pour laisser la place à l'homme moderne. Personne ne peut dire si il y a véritablement eu des mariages entre ces deux espèces d'humains. Toujours est-il c'est que ce gène des grands froids, protecteur, est resté dans le génome de certaines populations du nord.

C'est donc une véritable particularité de survie de l'espèce humaine. Celà prouve que cette modification de ce gène a permis à une espèce de vivre dans un hivers glacière pendant prés de 100 000 ans! Ce qui n'est pas un épisode bref il faut en convenir.

Mais à la vitesse où se transforme le climat actuellement, il est fort probable que les porteurs de ce gène muté résistent mieux à une nouvelle future période glacière. La Nature ne fait jamais rien pour rien. Et quand elle fait une particularité c'est justement pour la rendre plus résistante.

Quand à la bétise des autres, là je te le concède, j'espère que les scientifiques découvrirons un jour le gène de la méchanceté et de la conn.... Car il est clair que cette dernière n'a pas besoin d'ère glacière pour se manifester! :ujhi): :ko)):

Porte-toi bien Dweliv. :8+): :first:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: AGORA-DOSSIERS: Incontinence urinaire   Ven 18 Sep 2009 - 9:54



L'incontinence urinaire est une affection très fréquente qui touche plus souvent des sujets âgés et des femmes, mais pas uniquement. Les hommes ne sont pas épargnés, tandis que des femmes jeunes, sportives notamment, peuvent aussi en souffrir. Pourtant, l'incontinence reste largement un sujet tabou. Parallèlement au fait d'inciter les personnes concernées à consulter rapidement, il convient de recommander la prévention qui consiste à entretenir son périnée, voire à renforcer les muscles du plancher pelvien, souvent relâchés suite à une première grossesse. Dans ce domaine, la réalisation des exercices de Kegel est conseillée.

Très efficaces chez les femmes, après un accouchement ou chez les femmes âgées qui souffrent d'une incontinence à l'effort ou par impériosité, ils sont également recommandés aux hommes, notamment après une ablation de la prostate.

Deux exercices de Kegel en pratique:

1-Contractez les muscles pelviens utilisés pour retenir les urines et maintenez cette contraction pendant 10 secondes. Relâchez pendant 10 secondes puis recommencez. Faites cet exercice 10 à 20 fois. Ne contractez pas les muscles de l'abdomen, des fesses ou des cuisses.

2-Contractez puis relaxez les muscles pelviens le plus vite possible pendant une minute.

Ces exercices trés simples doivent être faits 3 fois ou 5 fois par jour. Ils peuvent être pratiqués en position allongée, assise ou debout. La force musculaire s'améliore généralement en 2 à 3 mois. De 40% à 75% des femmes qui y recourent notent une amélioration de leur contrôle urinaire. À noter que la pratique régulière de ces exercices peut également permettre d'améliorer la fonction sexuelle et le plaisir sexuel.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La maladie des os de verre   Ven 6 Nov 2009 - 11:22



La maladie des os de verre, ou de son nom médical, ostéogenèse imparfaite, est un groupe de maladies caractérisées par une fragilité osseuse excessive, due à un défaut congénital d'élaboration des fibres collagènes du tissu conjonctif qui forme la trame de l'os. C'est une maladie génétique orpheline rare.

Dans un processus normal, les cellules qui fabriquent l'os (les ostéoblastes) ont un système de contrôle de qualité qui va détruire les molécules anormales et en reconstituer de nouvelles. D'habitude, dans un os sain, il y a un équilibre entre ces cellules et celles chargées de détruire ce qui est anormal (les ostéoclastes). Dans l'ostéogenèse imparfaite, ce sont justement les ostéoclastes qui prennent le dessus. Ce qui est détruit n'est alors pas remplacé, l'os perd alors de sa densité et se fragilise. Ils deviennent progressivement transparents, déformés, de nombreuses traces de fractures apparaissent. Chez certaines personnes les dents ne sont pas épargnées: elles deviennent translucides et fragiles. Des troubles de l'audition sont aussi possibles.

Historiquement classée en 4 types, elle se caractérise par une extrême fragilité des os. Des fractures à répétition, débutant dès la naissance, jalonnent l’existence des malades. Elle apparaît le plus souvent durant la croissance de l'enfant, quand il commence à s'appuyer sur son squelette pour marcher. La plupart du temps, la personne atteinte est de très petite taille. Le seul meilleur traitement actuel consiste à renforcer l'os en introduisant une broche métallique à l'intérieur de l'os. L'intérêt est double: réparer l'os, s'il y a eu fracture, mais aussi lui permettre de résister aux chocs et éviter une nouvelle fracture. Mais dans certains cas, malgré ce dispositif, l'os se casse et le clou est même endommagé. C'est une vie constamment émaillée d’hospitalisations et de rééducation. C'est de cette maladie dont souffrait Michel Petrucciani, le pianiste de jazz.



Association de l'Ostéogenèse Imparfaite (AOI)
BP 20075 - 80082 Amiens cedex 2
Tél. : 03 22 66 84 70
Site web: http://www.aoi.asso.fr


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La maladie de Paget   Dim 8 Nov 2009 - 8:18

Salut Ecureuil, comme tu parles de maladie osseuse, je met un article sur la maladie de Paget, dont était atteinte ma grand-mère. En dehors des douleurs, la perte d'audition a été le plus difficile à vivre pour elle, car cela l'a totalement isolée du monde. A la fin de sa vie, aucun appareil ne marchait plus, la perte d'audition fut progressive mais totale à la fin.

La maladie de Paget

Qu'est-ce que c'est ?

C'est une maladie chronique associant des anomalies de l'architecture de l'os et une fibrose de la moelle. La maladie de Paget réalise une dystrophie osseuse condensante.

Les hommes sont plus souvent atteints et surtout après 50 ans. La fréquence en Europe est de 3 à 4% de la population de plus de 50 ans.

Mécanismes

Le tissu osseux normal est en perpétuel remaniement, puisque en permanence des cellules le détruisent (ce sont les ostéoclastes) et d'autres le reconstruisent (ce sont les ostéoblastes). Mais ce remaniement se fait toujours dans un ordre défini, qui garde à l'os sa structure et sa solidité.
Dans la maladie de Paget, le tissu osseux par endroit se détruit et par endroit se multiplie de façon totalement déconcertante.

Ce remaniement désordonné du tissu osseux comprend donc des plages de résorption (destruction osseuse) et d'autres de reconstruction osseuse anarchique (ostéoformation).

Causes et facteurs de risque

La cause reste inconnue mais il existe des formes familiales.
Un facteur génétique est suspecté.
On a mis en évidence des particules virales au sein des cellules osseuses (ostéoclastes). Les virus s'intégreraient au génome des précurseurs des ostéoclastes durant l'enfance, et ce n'est que beaucoup plus tard qu'un facteur non déterminé déclencherait leur prolifération et la maladie.

Les signes de la maladie

Parfois, il n'y a aucun symptôme et la maladie est découverte par hasard sur des radiographies effectuées pour une autre raison.

En général, au début le patient se plaint de douleurs osseuses de type mécaniques comme dans l'arthrose : lombalgies, boiterie due à l'atteinte de la hanche (coxopathie pagétique), douleurs des membres. Toutes les parties du squelette peuvent être touchées : rachis lombaire (canal lombaire étroit avec hypertrophie de l'arc postérieur des vertèbres), bassin, crâne, tibia, fémur etc.
Une surdité progressive est souvent notée (atteinte du rocher osseux et compression du nerf auditif) et l'audiogramme est perturbé.

Parfois c'est une déformation osseuse (épaississement, incurvation) qui attire l'attention ou des troubles vasomoteurs locaux (augmentation de la chaleur de la peau en regard des os atteints).

L'élargissement du crâne échappe en règle au patient ; pourtant certains remarquent qu'ils doivent changer de taille de chapeau.

De temps en temps, la maladie est découverte lors d'une complication : fissuration ou fracture osseuse (tibia, fémur), atteinte dégénérative des articulations (hanche, genou), compression médullaire (atteinte d'une vertèbre).

Examens et analyses complémentaires

* Calcémie, phosphorémie et calciurie : résultats normaux ;
* Augmentation des phosphatases alcalines dans le sang ;
* Augmentation de l'hydroxyprolinurie des 24 heures dans les urines ;
* La radiographie osseuse montre des images typiques : épaississements de la corticale, condensations cotonneuses, déformations osseuses ;
* La scintigraphie osseuse montre les zones touchées.

Evolution de la maladie

Elle est très variable et lente.
Certains malades restent stables pendant des années et d'autres évoluent par poussées avec des complications : fracture, arthropathie de hanche, surdité, compression médullaire, dégénérescence cancéreuse dans 1% des cas, hypertension artérielle et insuffisance cardiaque.

Le médecin doit donc surveiller régulièrement la tension artérielle, la fonction auditive et les articulations.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Lun 9 Nov 2009 - 8:47

Salut pseudo.

Ce sont des maladies vraiment difficiles pour ne pas dire atroces. La souffrance vient vraiment de l'intérieur. Celà doit-être des souffrances inomables.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Vivre en Alzheimer   Mer 31 Mar 2010 - 22:52

VIVRE EN ALZHEIMER

Alzheimer, une maladie qui fait peur sans que personne ne sache vraiment de quoi il en retourne. Autrefois appelée "maladie des vieux" ou "démence", ou "démence sénile" (dans les meilleurs des cas), cette maladie était la maladie des asiles, celles proche des ténèbres, de la mort, à ne surtout pas voir.

Combien de personnes, et des jeunes puisque cette maladie du cerveau peut également toucher parfois des adolescents ou des jeunes adultes, combien de personnes ont alors été traitées en parias, malmenées, et emprisonnées durant tant de siècles?

Vivre en Alzheimer, qu'est-ce que c'est? Qu'est-ce que celà représente vraiment concrètement?

Tout d'abord petite étude sur le cerveau et la mémoire. Le cerveau est composé de milliards de neurones qui servent à nos taches de tous les jours: voir, entendre, se soigner, apprendre, faire bouger uniquement votre index sur la souris en ce moment, lire de droite à gauche et de bas en haut et vis-versa, courrir, répondre au téléphone, savoir que 2+2 font 4, etc. Toute la panoplie imaginable de ce que nos corps peuvent faire à chaque milliardième de seconde, sans que bien souvent on s'en rende compte, puisque c'est devenu "naturel".

Nous avons la conscience de nous même, et des autres, dans l'espace et le temps; nous connaissons notre nom, notre prénom, notre age et date de naissance précise (joyeux anniversaire), le prénom de nos parents, de nos ami(e)s, de notre tortue, de notre chien, de la série Star Wars, du dernier bonbon que nous avons mangé ainsi que de notre dernière photo de vacance aux Caraïbes! C'est celà la mémoire. C'est ce qui nous permet de percevoir les choses et nous même à travers le temps. Des milliards de neurones (il y a plus de neurones dans notre cerveau que de galaxies dans l'univers!) sont utilisés uniquement à cette tache ainsi que certaines ères spécifiques du cerveau (pour celà nous ne nous y arrêterons pas).

Ces neurones, dans un cadre normal, remplissent leur fonction tout naturellement et nous pouvons ainsi vivre "sainement" jusqu'à 80 ou 90 ou parfois 100 ans. Le hic survient quand - sans qu'aujourd'hui on ne sache bien pourquoi - ces neurones de la conscience de nous-même dans le temps se détériorent et meurent trés rapidement; elles ne sont pas remplacées.

Privée de ces neurones spécifiques qui conservaient notre mémoire (nos mémoires plus exactement) la personne va peu à peu ne plus savoir le nom de sa rue, puis où elle habite, puis où elle a rangé ses clés, ses affaires, puis ne plus se souvenir du prénom de son ou sa fiancée (avec qui elle a pourtant vécu 50 ou 60 ans), puis oublier le visage de ses propres enfants, puis oublier qu'ils sont ses enfants, puis oublier qu'elle a des enfants, puis oublier ce que c'est que simplement "enfant".

C'est celà vivre en Alzheimer: la mémoire du temps disparait. La mémoire où tout notre Moi s'est construit au fil de nos années, depuis notre premier "maman, papa, livre", cette mémoire s'en va. S'effacent alors le passé et le futur puisque le futur est justement la conséquence du passé, celui de nos choix intimes, de nos espoirs, de nos rêves, de nos idéaux, bref, de notre propre raison de vivre.

L'être en Alzheimer vit dans le présent continuellement, perpétuellement. Le présent en a fait son prisonnier à jamais. Imaginez un instant (vous voyez c'est paradoxal!) imaginez que maintenant vous ne pensiez plus à ce que vous devez faire demain et comment, ni ce que vous avez fait aujourdhui. Essayer de fermer votre conscience sur le temps...quelques instants. Plus de pensée sur rien ni personne.

Vous n'y êtes pas arrivés, un bruit vous a rappelé quelque chose ou une idée a germé?

L'être en Alzheimer vit lui perpetuellement dans cette microseconde du temps présent. Personne ne sait si il est heureux ou pas d'ailleurs, il ne peut pas le dire lui même, il n'en n'a plus les mots. Et quand on les accuse de "grands violents" (ce qui arrive parfois) c'est que tout bien simplement, dans la continuité de la perte des repères des actions, des causes, des interdits, et des conséquences dans le temps, il n'a plus la conscience de causer le mal. En termes quotidiens ont dirait "qu'il ne mesure pas la portée de son geste"; et c'est tout à fait le cas.

Voilà donc ce que c'est que la vie en Alzheimer, une prison dans le présent forcée, consécutive à la destruction prématurée des neurones de la mémoire du temps.

Les chercheurs et la science font tout leur possible pour en savoir plus sur cette maladie qui se développe, car nous vivons plus longtemps qu'il y a à peine 60 ans. Les progrés des thérapies avancent mais on est encore bien loin de regénérer les neurones disparus. Les conseils sont de faire travailler sa mémoire, soit par des jeux, soit par la lecture, ou autres activités cérébrales. Il faut donc entretenir sa mémoire tout en espérant qu'un remède futur puisse faire disparaitre cette régressivité troublante.


Bien à vous.

:rto):
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: La mémoire traumatique   Sam 10 Avr 2010 - 19:17

LA MEMOIRE TRAUMATIQUE

Face au péril, le système nerveux sympathique et les glandes surrénales libèrent un flot d’hormones qui nous préparent ou à combattre le danger, ou à le fuir. Il peut même s’ensuivre un état de stress post-traumatique.

"Chez les personnes qui ont subi un événement traumatisant, l’augmentation du rythme cardiaque due au stress aigu dure pendant une semaine après l’épisode," affirme le Dr Bergeron, chargé d’enseignement clinique au Département de psychiatrie et psychiatre à l’Hôtel-Dieu du CHU de Montréal au Canada. Chez 47% de ces personnes, des réactions amplifiées de sursaut sont observables jusqu’à quatre mois plus tard. En outre, plus de 20% garderont des séquelles plus ou moins permanentes comme de l’hyperactivité, des signes de dépression, des troubles du sommeil et de l’attention.

C’est ce que les chercheurs ont nommé la mémoire traumatique. En situation d’alerte, la mémoire devient plus perméable aux éléments environnants afin d’enregistrer les conditions du danger. Il s’agirait d’une habileté adaptative de survie permettant d’éviter ce même danger lorsqu’il se présente de nouveau. Le stress aigu laisse des traces indélébiles dans la mémoire traumatique, favorisées par un haut degré d’adrénaline et un faible taux de cortisol, deux hormones libérées par les glandes surrénales.

"L’adrénaline nous prépare à la fuite alors que le cortisol freine ce mouvement et permet de nous ressaisir une fois le danger écarté, explique Nicolas Bergeron. Mais en situation de stress aigu, le niveau de cortisol est trop bas pour moduler l’effet d’hyperactivité de l’adrénaline, et ce niveau reste bas tout au long de la période de stress post-traumatique. Le résultat est que la personne est en état d’alerte permanent".

Outre les hormones, le stress post-traumatique met en cause trois centres nerveux. D’abord l’amygdale, siège de la mémoire émotionnelle et traumatique, provoque le sentiment de peur. Puis l’hippocampe fournit des repères visuels permettant ensuite au cortex préfrontal de tempérer la réponse de fuite.

"Si je prends une corde pour un serpent, mon amygdale me commande de fuir, indique le psychiatre. Mais mon hippocampe m’indique que je suis dans un bureau, ce qui permettra à mon cortex préfrontal de me ramener à la réalité. Mais à l’annonce d’un cancer, l’hippocampe et le cortex préfrontal n’arrivent plus à jouer leur rôle parce que la mémoire émotionnelle de l’amygdale est trop stimulée."

Pour le Dr Bergeron, il est donc essentiel que les cliniciens tiennent compte de ces données lorsqu’ils doivent annoncer une nouvelle traumatisante comme celle d’un cancer. "Au moment du choc, il ne sert à rien de donner trop d’information parce que le patient ne retient rien, affirme-t-il. Il faut parler à l’hippocampe plutôt qu’à l’amygdale pour diminuer l’état d’excitation .../..."

Les réactions à un événement traumatisant varient en fonction de la vulnérabilité de l’individu et de sa perception du danger. Ceux qui ont déjà vécu des épisodes traumatisants sont plus à risque de souffrir d’un stress post-traumatique et les cliniciens devraient en tenir compte dans l’observation du patient.

Les recherches montrent également que ceux qui auraient un hippocampe plus petit que la moyenne présenteraient plus de risques de subir un tel stress.

Daniel Baril
http://www.iforum.umontreal.ca/Forum/ArchivesForum/2003-2004/040112/article3067.htm
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mar 13 Avr 2010 - 19:28

très interessant !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   Mer 14 Avr 2010 - 21:41

Salut caro1312. J'espère que tu vas bien. :uj)):

Notre problème est bien dans ça. Le cerveau a toujours été trés compliqué a étudier, et il le reste, cependant avec les recherches nouvelles (comme l'imagerie magnétique) certains de ses mystères sont percés, et de plus en plus. Les zones mémorielles deviennent plus précises et sont sujettes a expériences.

Ces études là ont débuté déjà pendant la guerre de 14/18 quand on voyait des soldats trembler de toute part (la tremblante des tranchés). On reprochait alors à ces malheureux hommes de simuler, d'être des tirs-au-flancs. Certains ont été fusillé d'ailleurs.

Si mes souvenirs sont bons c'est grace à un médecin psychiatre de Lyon, le docteur Ponte, que les premières recherches sur la mémoire traumatique ont enfin été prises au sérieux par l'armée et le milieu médical d'alors. Ce sont d'ailleurs ses recherches et ses résultats qui ont donné cette expression "un grand ponte (de la médecine)".

Aujourd'hui donc les études médicales ont permis de mettre à jour cette zone qui conserve absolument toutes nos douleurs, celles que nous savons encore, et celles que nous avons "oublié" pensons-nous. Les causes de nos phobies y sont en dedans. D'aprés l'article le rôle du "lieu" y serait tout aussi important que la douleur elle même.

C'est pour celà que les expos "in exteriorio" peuvent permettre de nous dégager de notre phobie, peut-être en se retrouvant dans un tel endroit par inadvertance. Il faut donc sortir dans tous nos lieux anxiogènes pour le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agora-dossiers informations médicales santé   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agora-dossiers informations médicales santé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Agora-dossiers informations médicales santé
» AGORA-DOSSIERS: CV et handicap
» AGORA-DOSSIERS: Relativiser
» Agora-dossiers: Le coup de foudre
» Agora-dossiers: le cerveau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Espace discussions :: Rubriques diverses :: Médical, Santé-
Sauter vers: