Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Je me pose une question

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Je me pose une question   Lun 12 Juil 2010 - 23:41

Je me pose une question, qui est certainement un peu niaise mais cela me turlupine. Je me lance: je n'ai jamais entendu quelqu'un se dire completement gueri de l'agoraphobie. Les personnes qui se sentent mieux disent toujours avoir un fond d'anxiété, que l'ago ça laisse des traces ou des rechutes.
Pensez vous que c'est possible d'être libre à 100%, y a t il des ago qui s'en sont vraiment sortis ou doit-on trainer ca toute ca vie?
Désolé pour le pessimisme mais j'ai vraiment envie de savoir. je pète un plomb
Merci pour votre compréhension
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me pose une question   Mar 13 Juil 2010 - 1:00

Je n'en suis pas guérie, mais si tu veux mon avis, et sans vouloir être péssimiste, je pense qu'une fois qu'on a connu l'agoraphobie, on ne peut pas totalement oublier.
Ceux qui n'ont pas d'agoraphobie ne connaissent pas le cheminement tortueux que fait notre subconçient pour nous provoquer nos paniques, mais nous si, et on ne pourra jamais l'oublier.
C'est un mauvais réflex qu'on éssaie de réctifier et tout ce qu'on peut faire une fois que l'on a réussi à le réctifier, c'est de ne plus jamais reprendre ce mauvais chemin. Mais il existe à présent, c'est une porte ouverte que peut reprendre notre esprit, tout ce qu'on peut éssayer de faire, c'est faire comme s'il n'était pas là.
Je pense que c'est pour ça que beaucoup rechute. C'est parce que nous avons eu l'experience de l'agoraphobie, et une experience, ça ne s'oublie pas.
Néanmoins, je pense que ce n'est pas dramatique, et si on réussit à réctifier son mode de pensée, on peut le refaire. Evidemment, ça nous demande beaucoup de volonté, mais il faut garder espoir. La vie est tellement plus douce lorsqu'on a eu l'experience de l'enfer qu'on souhaite toujours revenir à ces moments de sérénité.
S'il te plait, ne désespère pas, avec un peu de chance, j'ai tout faux et ce que tu souhaite est peut être réalisable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me pose une question   Mar 13 Juil 2010 - 19:29

salut,
Je pense pas qu'on puisse guerir à 100% ,aussi je pense qu'il doit rester un fond anxieux.Ce que je crois c'est qu'on peux arriver à aprivoiser en quelque sorte ça phobie et reussir à faire au fur et à mesure plus de choses j'usqu' à devenir à peu prés normal , penser moins frequement à ses troubles et acquerir de plus en plus d'independance.Le but est donc d'arriver à un niveau d'apprentisssage,et d'immertion qui nous permette de vivre sans entraves.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me pose une question   Mer 14 Juil 2010 - 0:45

Coucou!

Je pense qu'il reste évidemment un gros fond anxieux ou de stress, car on ne peut pas non-plus devenir ce que l'on a jamais été. Avant la phobie, nous étions tous plus au moins soit tendu ou anxieux, soit hyper timide, mal à l'aise dans certaines situations etc...
"Régler" l'agoraphobie, c'est pouvoir revivre sans crise de panique irréalistes ( qui ne proviennent pas d'un réel danger extérieur) et évitement, retrouver une autonomie, faire enfin des choix. Mais ce n'est pas changer sa personnalité en totalité.

A mon avis, concernant l'ago, on peut en guérir même si cela peut demeurer comme un point faible; dans le sens ou certaines personnes ont mal au dos dès qu'elles vivent un truc dur, ou des migraines et que peut-être que le risque pour nous en cas de choc sera de cet ordre, pas forcément de re-paniquer mais de vivre des états (fatigue, vertige, chute de tension...) qui nous donneront l'angoisse de rechuter.

La secrétaire d'un médecin chez qui je vais a été ago, je n'ai pas osé trop la questionner à ce sujet car je ne la connais pas assez. Quand je perds courage je pense à elle, qui est réelle est palpable et je me dis, ok c'est dur, ça prendra peut-être du temps mais c'est tout à fait possible.

Je fais une parenthèse mais je reviens dessus même si un post déjà long existe à ce sujet ( http://agoraforum.positifforum.com/culture-debats-infos-f36/points-de-vue-sur-la-tcc-t2599.htm?highlight=points+de+vue+tcc ): je crois pour ma part que l'ago est un symptômes d'anxiétés, d'angoisses plus profondes et c'est pour ça que pour moi, une tcc ne peux pas résoudre le problème (la surface même si c'est elle qui nous handicape) sur du long terme.

Je pense à la phrase du médecin de Rod, "vous n'avez pas peur des situations mais de vos émotions". L'ago c'est éviter des situations, la partie immergée de l'iceberg, mais oser lâcher prise, vivre, bouger, rencontrer, avancer c'est apprendre à se confronter avec des émotions: la joie, lé découverte etc... mais aussi la séparation, la tristesse, la souffrance, la colère... Je pense qu'une fois qu'on apprend à s'accepter dans ses limites, à accepter de ressentir des choses, qu'on ose enfin être soi, qu'on a pu réaffronter et faire le deuil des situations difficiles qu'on a pu rencontrer dans notre vie, on peut guérir par le fait même qu'on aura plus besoin du cocon qu'est l'ago malgré nous, carapace qui nous sépare mais aussi nous rassure, du monde, du quotidien, des gens...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me pose une question   Mer 14 Juil 2010 - 19:02

Salut steph. Comment vas-tu? J'espère que tu vas bien. :emook:

Ce n'est pas une question de "corps". Il faut bien comprendre que tôt ou tard, à plus ou moins courte échéance, la médecine va réellement soigner ces maladies psychiques. Les zones des troubles sont connues, la médecine génétique décripte les gènes et les utilise (pour l'instant sur des animaux), et les laboratoires découvrent des molécules nouvelles ainsi que l'utilisations directes d'implants dans le cerveau. Donc pour te répondre, sur le plan médicale ces maladies disparaitront trés certaionement à 100%, tout comme on a conbattu la variole, la grippe, la rage et autres salo... de la vie.

Bien entendu la recherche sur le cerveau est récente mais elle avance à trés grand pas. Les recherches sur le fonctionnement de l'intelligence artificielle, des robots, fait également avancer les connaissances en ce domaine. Il faut garder donc un véritable optimisme sur les découvertes "totalement guérisseuses" futures. Sans doute que je m'avance, mais je pense que nous sommes les dernières générations à vivre ces maladies.

Quand au plan d'aujourd'hui, tout va dépendre de la personne, de son milieu, de sa résistance, et de son aptitude à surmonter la couse du trouble. Dans l'ensemble, le 100% aujourd'hui me paraît difficilement atteignable. Comme l'ont rappelé trés justement les autres intervenants (in vivo) les sillons des douleurs restent présentes et peuvent continuer de bloquer une mise en phase avec l'ensemble du monde. Tout au plus, tout au mieux, il est toutefois possible d'espérer une bonne guérison à 90%. Ce qui n'est pas rien quand on a traversé le monde du zéro.

Bien à toi et ne t'avoue jamais vaincu. Porte-toi bien. :emook: :8+):
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me pose une question   Jeu 15 Juil 2010 - 3:01

Et bien oui, justement le hasard fait bien les choses, j'ai discuté aujourd'hui avec quelqu'un qui s'est sorti de l'agoraphobie. Après de longues années d'agoraphobie, aujourd'hui il va bien, il arrive même à prendre l'autoroute sur de longues distances.
Apparemment son truc (on a chacun ses propres ressentis) a été d'aller de l'avant, sans passer par médocs ni psychothérapie intensive.
Donc c'est possible, on peut se libérer de tout cela

Voilà, un peu d'espoir pour nous tous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me pose une question   Jeu 15 Juil 2010 - 17:38

Bonjour steph,

J'ai eu l'occasion d'en parler avec une collègue un fois, je pense qu'on ne peut guérir totalement d'une phobie (ago ou autreà, il reste toujours quelque chose au fond de nous.

En revanche on peut très bien réussir à prendre le dessus sur cette phobie.

Voilà mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Je me pose une question   Jeu 22 Juil 2010 - 0:16

Merci pour toutes vos réponses, le post que tu as mis en lien est très intéressant lilie. Je me rends compte que je ne connais pas encore grand chose en la matière.
Bien entendu mon but n'est pas de devenir quelqu'un d'autre, mon but est de devenir moi adulte et pas quelqu'un d'infantilisé que je ne connais pas et dont j'ignore les réactions.
C'est certain que le coté anxieux fait partie de moi, il me vient de mon éducation et je ne l'oublierai jamais. Je souhaiterai juste qu'il prenne moins de place et pouvoir controler un peu mieux mes émotions qui partent dans tous les sens.

D'après vos réponse, il y a de l'espoir alors courage à tous et merci pour votre soutient
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je me pose une question   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je me pose une question
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je me pose une question
» nouvelle arrivé qui se pose beaucoup de questions
» Je me pose des questions sur....
» amour : je me pose beaucoup de questions
» Les questions que se pose la Frate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Psychologie-
Sauter vers: