Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La peur de l'abandon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La peur de l'abandon   Mer 28 Avr 2010 - 15:28

LA PEUR DE L'ABANDON

Avez-vous peur d’être abandonné?
Isolement, agressivité, suractivité… Et si, sans le savoir, vous étiez victime du syndrome d’abandon? Une souffrance qui puise sa source dans l’enfance, et que les psys savent aujourd’hui décrypter.

"L’abandon est l’une des causes les plus courantes du mal-être et du mal de vivre". Tel est le constat dressé par Daniel Dufour, médecin et animateur de stages de développement personnel. À l’origine de cette souffrance, qu’il appelle "l’abandonnite", "il y a toujours une situation mal vécue au cours de la vie fœtale, de la prime enfance ou de l’enfance". Ici, c’est un père absent; là une mère débordée, un couple de parents fusionnels, ou encore l’arrivée d’un petit dernier, un séjour en pension, le décès d’un grand-père auquel nous étions particulièrement attachés.

Ces événements, sans conséquences majeures pour certains, vont être traumatisants pour d’autres. Pourquoi ne sommes-nous pas égaux devant la peine? "Chacun de nous a fait l’expérience de la séparation", explique la psychanalyste Catherine Audibert. Nous nous sommes aperçus, souvent très tôt, que papa et maman n’étaient pas toujours là, à notre disposition, prêts à répondre à tous nos désirs. Mais nous n’avons pas vécu cette nouvelle solitude de la même façon. Ils ne nous ont simplement pas appris à nous séparer avec confiance et sérénité. Sans doute parce qu’eux-mêmes le vivaient mal de leur côté.

Cet épisode traumatisant, nous nous empressons de l’oublier, en le minimisant ou en le normalisant. "À partir du moment où il n’y a pas de logique à éprouver tristesse et colère, il ne reste plus qu’à nier notre droit à les ressentir", constate Daniel Dufour. Sauf que même étouffée, l’émotion reste bien présente. En surface, par le raisonnement, notre éducation nous amènent à penser que tout cela n’est que du passé et doit être oublié. Mais à l’intérieur, ça bout. Notre logique implacable conclut que puisque nous avons pu être abandonnés, nous ne sommes pas dignes d’être aimés. Cette croyance va dès lors sous-tendre toutes nos relations sociales et affectives.

"Nous allons ainsi osciller entre hypersociabilité et hyperagressivité, selon que nous ressentions le besoin viscéral d’être aimé ou que nous désirions provoquer le rejet de l’autre, convaincus que nous aurons inévitablement à le subir un jour". Un cercle vicieux qui nous mène à des conduites paradoxales. Comme John, 45 ans, qui multiplie les efforts pour être estimé de toute son entreprise, mais sacrifie sa vie privée. Comme Giselle, 20 ans, qui s’oppose sans cesse à ses parents mais ne rêve que d’être aimée par eux. Ou comme Gilles, 12 ans, petit garçon réservé qui met tout en œuvre pour ne pas déranger, heurter, contrarier sa famille et s’oublie, lui. Au cœur de la douleur des uns et des autres il existe bel et bien une peur: celle d’être rejeté et abandonné de nouveau.

Il y a un domaine où la blessure va se faire plus sensible encore: l’amour. "Le couple est souvent le lieu où nous réglons nos comptes avec notre enfance", remarque la psychanalyste Catherine Audibert. Et nous projetons sur l’autre les angoisses du passé. "Ange, 33 ans, rêve d’une relation au long court mais fuit l’engagement, certaine de ne pas être à la hauteur. André, 27 ans, ne supporte pas que sa compagne lui concède des qualités, et tente de lui prouver qu’il est la pire personne qu’une femme puisse aimer." Cette souffrance a deux versants; d’un côté le sentiment de ne pas correspondre à ce que notre partenaire attend, et de l’autre la certitude que la rupture est inéluctable.

Extraits par Aurore Aimelet

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Mer 28 Avr 2010 - 20:08

Merci Ecureuil pour ce post.

Il m'intéresse car c'est une de mes plus grandes phobies, et celle qui me gâche sans doute mon existence depuis des années.

J'ai vécu une situation en lien avec le sentiment d'abandon, à l'âge de quatre ans environ.
Je ne m'en souviens pas, c'est ma mère qui me l'a raconté. Une des seules choses qui l'a marqué d'ailleurs, tellement j'étais sage, sans histoire, calme, silencieuse.

Je l'ai ensuite dit à mon psy. Et pour lui, beaucoup de mes problèmes viennent de la peur de l'abandon.
Comme le fait que j'ai crée moi-même, inconsciemment, le rejet des autres, pour ne pas avoir à le subir un jour comme un coup de poignard dans le dos.

Aujourd'hui, en plus de ma phobie sociale, je ne veux plus, ou du moins je m'interdis de m'attacher aux gens, car je sais comment je peux être dans une relation que ce soit amicale, ou plus.
Et ce que je ressens en permanence est horrible aussi. Peur constante qu'on va me laisser tomber pour quelqu'un d'autre, qu'on ne m'aime pas assez.
Je deviens vite possessive, envahissante, et je ne sais pas faire confiance.

Et j'ai honte d'être comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Mer 28 Avr 2010 - 20:15

merci beaucoup Ecureuil
je suis tout afait dacord avec ce qui est écrit, mais la question c'est que en étant consient de ca comment on peut aranger les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Jeu 29 Avr 2010 - 16:35

Comme ce post est intéressant et me fait comprendre bien des choses!
Et comme il me fait mal au coeur aussi!

J'ai longtemps refusé le bonheur simple à l'âge adulte par crainte qu'on me laisse un jour, préférant saborder moi-même une relation, même amicale.
Aujourd'hui, pourtant avec un mari dont je ne doute pas de l'amour, j'oscille toujours.

Je n'ai jamais admis, même encore maintenant, de n'être qu'un accident pour mes parents, de me l'entendre dire toute petite avec des mots cruels et de m'être sentie délaissée (abandonnée) affectivement par eux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Jeu 29 Avr 2010 - 18:32

La vie familliale, comme ce mot est pompeux, est ainsi, avec ses cruautés. Ce sont les pères et les mères que pourtant l'on a adulé qui se montrent en fin de compte bien trop souvent les plus cruels. Ils ont eu leur vie, ils ont été trahis, et ils ont reproduit les mêmes indignations. Ce ne sont pas des dieux. Ce sont nos yeux d'enfants qui nous les représentent comme celà. Ils ont leur méchanceté et aussi/parfois leurs sadismes dont leurs petits sont les premiers à en patir.
L'abandon, obligatoire ou volontairement décidé, est vécu par l'enfant comme le pire des rejets, la pire des meurtrissures. D'ailleurs les premières expériences de la scolarité sont un bouleversement et un déchirement insoutenable, déchirement et sentiment de trahison et d'abandon pour la vie, tintés de hurlements de gorges pleines et de larmes niagaresques. Il n'est donc pas étonnant que beaucoup d'entres nous, beaucoup de ceux qui ont développé des douleurs psychologiques, en gardent trace pendant toute la durée de leur scolarité avec cette constance d'être rejeté de nouveau par les copain(e)s, les ami(e)s ou ceux et celles que l'on veut/croit comme tels.
Qu'en penser? Ce qui est fait est fait et les choses vécues sont vécues. Il faut apprendre maintenant et pour le restant de notre vie, à voler de nos propres ailes et couper ce cordon ombilical finalement; il faut avancer, avancer et oublier. Je pense qu'en faisant enfin abstraction définitive de tous ces instants vécus comme des trahisons, celà pourrait nous aider à accepter de sortir "comme des grands" et d'accepter de marcher dans la rue, la tête haute, "comme des adultes".
Difficile travail peut-être. Il faut l'imaginer, se le représenter et l'accepter. Si nous souhaitons sortir de nos souffrances ce travail également doit être fait. Peut-être que les expos extérieurs cachent à leur manière cette réalité: dans les magasins, sur les marchés, dans un bus, dans le hall d'une gare,... Qui n'a pas été abandonné un jour et laissé seul dans ces endroits la peur au ventre et les larmes aux yeux? Attendre? Je suis également persuadé que c'est une chose que nous détestons tous et avons développé le sens de la ponctualité presque exagérée. Est-ce par hasard?
Et pour ceux qui ont des enfants ou en auront, expliquez-leur quand vous devez les quitter qu'ils ne sont pas abandonnés, qu'ils doivent découvrir le monde, et que vous les retrouverez avec plein d'amour tout à l'heure. Ne refaisons pas la même erreur et les mêmes tragédies. Ca y est; nous en avons pris conscience.


:rto):



.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Ven 30 Avr 2010 - 1:11

Je crois que beaucoup de choses sont vraies dans ton post, de mon côté, en ce qui concerne la ponctualité, je suis systématiquement en avance à un R.V, persuadée que je suis de m'attirer la colère de celui ou celle qui attendrait si j'étais en retard...

Le premier jour d"école de mon fils, j'ai été assez surprise mais contente qu'il me demande de lui lâcher la main pour aller voir la classe... sans doute m'en voulais-je d'avoir l'impression de " l'abandonner " dans ce lieu inconnu, mais il y est allé avec un grand sourire!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Sam 15 Mai 2010 - 18:42

J'ai egalement cette peur de l'abandon.
Par contre je ne comprends pas encore comment la relier avec mon agoraphobie.
Est-ce que ce sont deux phobies bien distinctes ou cette peur de l'abandon qui a engendré cette fichu ago ?
je ne sais pas répondre à ca .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Mar 28 Déc 2010 - 21:25

Merci pour ce post !

Je trouve certaines explications dans ton article ! merci :)
Revenir en haut Aller en bas
tout-doucement-
Agora' fan
Agora' fan


Féminin
Nombre de messages : 713
Date d'inscription : 09/11/2010

MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 24 Jan 2011 - 1:38

Barbabelle a écrit:
J'ai egalement cette peur de l'abandon.
Par contre je ne comprends pas encore comment la relier avec mon agoraphobie.
Est-ce que ce sont deux phobies bien distinctes ou cette peur de l'abandon qui a engendré cette fichu ago ?
je ne sais pas répondre à ca .

tout pareil que toi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 24 Jan 2011 - 12:05

au bout de 9-10 mois de psychanalyse, je ne sais pas vraiment où j'en suis par rapport à l'ago et l'abandon.

bon par rapport à l'abandon: en fait ma mere m'a laissée seule 5 mn qd j'avais 5-6 ans, j'ai hurlée sur le pallier qu'elle m'avait abandonnée, les voisins sont sortis me rassurer et son rentrés chez eux en me plantant et laissant seule. Donc je me dis que si je fais une crise d'angoisse dans la rue, personne ne viendra à mon secours.

Je vois + l'agoraphobie comme la manifestation de mes angoisses, je dedramatise (j'essaie du moins) cette ago du coup. Elle cache juste une autre grosse peur .
mais j'ai l'impression que ma grosse peur , celle que je me cachais, c'est la peur de l'avenir car la peur de finir completement seule et de perdre ceux que j'aime . donc ca a quand meme un rapport avec l'abandon...

je tourne en rond quoi ;-)
Revenir en haut Aller en bas
tout-doucement-
Agora' fan
Agora' fan


Féminin
Nombre de messages : 713
Date d'inscription : 09/11/2010

MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 24 Jan 2011 - 15:34

tu as réussi à retrouver le moment où tu avais eu peur?
c'est génial!
j'aimerai bien pouvoir arriver à le retrouver aussi!
:)

Par rapport à ta grosse peur de l'avenir, de l'abandon aussi dans l'absolu.

Ne pense pas que tu tournes en rond, tu as réussi à trouver tout ces éléments avec ton suivi psy, c'est bien!

tu arrives à sortir maintenant? plus qu'avant?

merci d'avoir répondu, c'est sympa! :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 24 Jan 2011 - 17:54

j'ai vu mon pere aussi faire des crises d'angoisses, à ne plus pouvoir entrer dans un supermarché, à etre etendu sur le lit . j'ai cru pendant trés lgtps que c'etient des problemes cardiaques et j'ai bien flippé.
maintenant je sais que c'etait de l'agoraphobie.

Je ne pense pas que mon ago viennent de mon traumatisme à l'age de 6 ans vu que j'ai eu ma 1ere crise à 23 ans .
j'ai lu que la 1ere crise suivait de quelques mois un "choc", j'ai retrouvé ce choc, une phrase generale prononcée par une prof à la classe , qui m'a fait realiser un truc et surtout qui me privait completement d'avenir.
Mon psy a dementi cette phrase depuis et m'a ainsi redonné un avenir. mais comme j'avais ca dans la tete depuis 15 ans ... faut s'en defaire maintenant

Je vais mieux oui 'tout-doucement" j'ai gagné beaucoup de liberté , je suis tjrs effrayée par une eventuel recul, une rechutte .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 24 Jan 2011 - 17:58

elvire a écrit:
J'ai du mal à faire le lien, mais inconsciemment je suis sûre qu'il y a un rapport et je pense aussi qu'il y a une hérédité. Mon père était ago (à l'époque, on ne parlait que de "gens qui ont des vapeurs" et le médecin lui disait qu'il était fragile de la tête). On sait maintenant que c'était des crises de spasmophilie avant de quitter la maison, qu'il avait du mal à garder un travail, etc.. bébé, il a été placé par sa mère chez son oncle et il revenait de temps en temps voir sa mère et ses frères et soeur. Il en a souffert toute sa vie. de mon côté, j'ai quelques pistes mais cela ne m'aide pas de le savoir.

ma mere a perdu ses parents quand elle avait 6 ans et s'est retrouvée à l'orphelinat. je me fais tout un film atroce sur son enfance. (j'arrive pas à lui en parler , peur de reveiller ces douleurs) . Je deteste sa grande soeur qui etait majeure à l'epoque et qui ne l'a pas "adoptée" , pourquoi elle a aussi abandonnée ma mere ?
j'ai un manque de pas connaitre la famille du coté de ma mere, de rien savoir de ses parents, le peu qu'elle m'a dit qur eux etait mauvais en fait.


Revenir en haut Aller en bas
Bugsbunny
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Nombre de messages : 2227
Date d'inscription : 22/11/2010

MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 24 Jan 2011 - 22:46

Contente que tu te libère Barbabelle.

Sinon pas d'avis, perdue par rapport à tout ça.

Par contre au niveau héréditaire j'ai du mal. Enfin bon.
Revenir en haut Aller en bas
Bugsbunny
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Nombre de messages : 2227
Date d'inscription : 22/11/2010

MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 24 Jan 2011 - 22:47

Contente que tu te libère Barbabelle.

Sinon pas d'avis, perdue par rapport à tout ça.

Par contre au niveau héréditaire j'ai du mal. Enfin bon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Mar 25 Jan 2011 - 17:25

merci Bugsbunny

pas de "theorie" sur l'aspect "hereditaire" de la chose, juste un constat pour moi .
je ne cherche plus d'excuses quant à mon agoraphobie, elle est là et je veux et vais m'en debarasser.
Revenir en haut Aller en bas
Bugsbunny
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Nombre de messages : 2227
Date d'inscription : 22/11/2010

MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Mar 25 Jan 2011 - 17:45

Bien parler Barbabelle. Te souhaite tout le meilleur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: aide contre la peur de l'abandon   Jeu 2 Fév 2012 - 15:52

Salut,

J' ai 35 ans , j'ai rencontré il y a 8 mois, un homme formidable.
Un homme vraiment parfait, il gentil, patient, attentif, doux ,attentionné...
Bref, je l'aime.
Mais j'ai un gros souci personnel, une peur terrible de l'abandon qui me ronge et me rend la vie impossible. Je n'en connais pas la cause ou je refuse de la voir.
Imaginez, il a 15 min de retard, j'imagine le pire, qu'il ne souhaite plus me voir, qu'il aime quelqu'un d'autre, qu'il est mort dans un accident etc...
Il a l'air un peu soucieux, directement je pense que c'est de ma faute, j'ai surement dit ou fait quelque chose de mal.
Je lui envoie un message, il ne me répond pas de suite et je suis sûr qu'il ne s'intéresse plus à moi etc...
Et chaque jour, je suis persuadée qu'il va me laisser tomber, m'abandonner sournoisement, m'ignorer totalement.
Chaque jour, j'ai besoin d'une nouvelle preuve d'amour, de réconfort.
Il ne sait pas ce que je ressens ,je ne sais pas tout lui cacher, mais j'évite de le lui montrer, je me tais. Comme on dit ,je mors sur ma chique.
Je sais que je peux avoir confiance en lui, que je dois arrêter d'avoir peur, c'est plus fort que moi. Je contrôle chaque mot , chaque geste quand je suis avec lui.
Je me sens ridicule, et j'ai souvent pensé le quitter pour m'éviter cette souffrance.
Revenir en haut Aller en bas
Azia
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Féminin
Nombre de messages : 5211
Localisation : Dans mon pull
Date d'inscription : 08/12/2010

MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   Lun 13 Fév 2012 - 17:36

Salut Anjula.

Je suis comme toi, terrifiée par la peur de l'abandon.
J'aimerais te conseiller mais je n'ai déjà pas de conseil pour moi-même alors...

Ne le quitte pas, tu l'aimes, ce serait dommage.

Vois tu une psy ?
Celle ci pourrait t'aider à atténuer ces pensés.

Moi quand je suis obsédée par ces pensés (qui se sont calmées avec le temps) j'essaie de m'occuper, de tout faire pour oublier. J'y arrive pas super bien mais c'est toujours mieux qu'au départ. Et quand mon homme arrive avec le sourire... c'est la délivrance.
Sinon, parfois je l'appelle ou lui envoie un sms. S'il est joyeux ou en tout cas pas énervé contre moi ça me calme bien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La peur de l'abandon   

Revenir en haut Aller en bas
 
La peur de l'abandon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Peur de l'Abandon
» La peur de l'abandon
» Phobie sociale et peur de l'abandon
» Les causes de l'agoraphobie
» bébé 20 mois endormissement difficile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Psychologie-
Sauter vers: