Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Spasmophilie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Spasmophilie   Ven 28 Déc 2007 - 3:59

La spasmophilie n'est pas une maladie mais un ensemble de symptômes liés à un comportement. C'est donc un syndrome. Elle correspond à une réaction de peur et à ses manifestations (connues depuis longtemps) mais qui se produit de façon inappropriée par rapport à l'environnement (absence de danger). Ce terme n'a d'ailleurs d'existence qu'en France et n'est pas reconnu par les classifications médicales. Les professionnels de santé sont néanmoins des interlocuteurs privilégiés pour aider à lutter contre la survenue trop fréquente d'attaques de panique. La spasmophilie est en fait la conséquence d'une hyperventilation, cette même hyperventilation étant provoquée par une tension nerveuse (stress) non contenue. La spasmophilie semble plus fréquente chez les femmes. On parle aussi de crise de tétanie bien que médicalement la vraie tétanie soit extrêmement rare et n'ait rien à voir avec la spasmophilie.


Symptômes cliniques rencontrés lors d'une crise de panique avec hyperventilation (spasmophilie)

* Picotements au niveau des doigts, des lèvres, du visage
* Sensations de perte de connaissance, sans réelle perte de connaissance
* Sensations d'être détaché du monde, être dans un rêve, de devenir fou
* Palpitations
* Fatigue même sans rien faire
* Sommeil
* Sensation de chaleur, de froid, frissons, tremblements
* Pointe dans le dos
* Douleur de poitrine
* Migraines
* Perte visuelle momentanée
* Respiration difficile
* Fourmis dans les mains ou dans les pieds
* Difficultés voire impossibilité de marcher
* Malaise durant les repas
* Tachycardie
* Nausée

Rappelons que ces symptômes ne sont pas spécifiques et peuvent correspondre à de nombreuses pathologies ou à des symptômes banals de la vie quotidienne: anémie, carence en fer, manque de magnésium, thyroïde ...


Physiopathologie

Avant de commencer, un petit rappel physiologique s'impose.

Fonction respiratoire

La fonction respiratoire a pour principale fonction l'apport de dioxygène à l'organisme, ainsi que l'évacuation du dioxyde de carbone. Ce dioxyde de carbone est produit par le métabolisme énergétique qui permet à l'organisme d'obtenir de l'énergie en dégradant du glucose avec du dioxygène, avec production d'énergie (sous forme d'ATP) et de dioxyde de carbone.
META Equation chimique
Equilibre acide base
Le pH du sang est de 7,40 +/- 0,04. À partir de pH>7,45, on parlera d'alcalose. Le corps, parmi les dispositifs d'homéostasie, régulera une éventuelle charge acide par l'utilisation de l'équation chimique suivante:
H+ + HCO3- ? CO2 + H2O — système tampon CO2/HCO3-
Il s'agit de l'un des tampons acide/bases, on citera le tampon phosphate inorganique
H2PO4- ? H+ + HPO4--

L'hyperventilation provoque l'alcalose ventilatoire
Lors d'un stress insuffisamment géré, un individu est susceptible de voir sa fréquence respiratoire augmenter. Ceci correspond à une préparation à la fuite provoquée par la libération d'adrénaline lors d'un danger. En effet l'hyperventilation permet de lutter contre le manque d'oxygène et la production musculaire d'acide lactique, lors de l'exercice physique intense. Lors de l'hyperventilation, il se produit un gain net de dioxygène,que l'organisme tolèrera parfaitement. Par contre, la perte nette de dioxyde de carbone provoquera une baisse de la pression partielle de dioxyde de carbone plasmatique. Le dioxyde de carbone constituant une des voies d'évacuation des charges acides (par le système tampon CO2/HCO3-), une perte d'acidité provoque un gain de base, c'est l'alcalose, ici d'origine respiratoire.
A noter que le CO2 est plus rapidement mobilisable à travers la barrière hémato-encéphalique que les ions HCO3- et H+. De ce fait, les conséquences cliniques se portent plus rapidement et préférentiellement sur un champ clinique neurologique.

Conséquences d'une alcalose :
le syndrome dit de spasmophilie
Si se produit une alcalose, la concentration en ion H+ (notée [H+]) baisse, donc la concentration plasmatique en ion potassium (notée [K+]) monte. Un certain temps cependant est nécessaire pour que la kaliémie se modifie, c'est sans doute pourquoi la symptomatologie cardiaque à type de palpitations semble retardée.
Les équilibres acidobasiques de l'organisme veillent à maintenir un pH aussi contenu que possible entre 7,36 et 7,44. L'une des raisons à ce maintien tient au fait que les molécules organiques du vivant, notamment les très nombreuses enzymes, jouissent pour leur fonctionnement d'une conformation stérique liée au pH. Si le pH varie hors de limites, les conformations stériques varient aussi, donc l'efficacité enzymatique diminue globalement, provoquant le cortège des signes cités.


Solutions

Il est généralement observé une très nette amélioration après quelques minutes de ventilation sans perte de CO2 (hypercapnie). Il est proposé de respirer dans un sac afin que le patient réinhale l'air expiré, de façon à limiter la perte de CO2, le temps que les reins rétablissent la situation.

Cependant, le principal écueil est le diagnostic : l'hyperventilation ou les tremblements peuvent être dus à un autre phénomène, dans ce cas-là, la diminution d'apport en dioxygène en raison du sac peut être délétère. On ne pratiquera donc ce geste que sur recommandation d'un médecin, ou si la personne le demande elle-même. En situation thérapeutique, la mesure de la saturation en O2, à l'aide d'un saturomètre, permet de trancher pour savoir si le patient manque ou pas d'oxygène. Si le patient manque d'oxygène (saturation basse), l'oxygénothérapie est bienvenue. Dans tous les cas, en cas de première crise, il convient de demander un avis médical.

Pour faire face à la spasmophilie, il est nécessaire de dormir bien, d'avoir recours à des séances de repos et de détente (musique, yoga), de manger sain (fruits, légumes) et de boire assez d'eau (1,5 L par jour), sourire, faire du sport (très essentiel grâce à la sécrétion d'endorphines). Il faut absolument ne pas y penser ni ne paniquer tout le temps, il faut le prendre d'une façon positive, c'est notre corps qui réagit face à une longue période de pression, il est temps d'arrêter et de changer en prenant les choses plus cool et/ou bien en éloignant les sources de pression et de stress.


Evolution


Après une augmentation des cas dans les années 1980 ce syndrome n'est plus rencontré que très rarement. Il ne doit plus représenter la bonne démonstration du "mal-être".Mais il devait et doit toujours être pris en compte, au delà des très rares cas de déficits graves en Ca++ pouvant être rapidement mortels, comme une somatisation de difficultés réelles.

Lorsque les crises se répètent, en l'absence de cause organique, il faut rechercher un trouble psychopathologique sous-jacent :


* Trouble panique
* Trouble de stress post-traumatique
* Dépression
* Trouble somatoforme
* Névrose hystérique.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spasmophilie   Ven 28 Déc 2007 - 19:25

Tout à fait exact ton post zia.

Pour preuve on m'a dit des années spasmophile avec crises de tétanie( on a lié cela à ma grande anxiété),
alors que j'étais anémiée et que je ne fixe pas le fer. Aujourd'hui, je suis des cures de fer et cela, apparemment, à vie.
Il m'est arrivé de ne plus avoir de ferritine ( réserve en fer).

Sachant que le fer transporte l'oxygène et régule les battements du coeur, le lien est vite établi ....

Donc si on vous diagnostique spasmophile, assurez vous bien que vous n'avez pas une pathologie sous jacente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spasmophilie   Sam 29 Déc 2007 - 2:18

Merci énormément pour les solutions apportés! je vais essayer de toutes les tenirs ( bien dormir, bien manger, faire des seances de repos et relaxation!). j'avais effectivement constater que lorsque je dormais peu je faisais rapidement des grosses crises mais comme personne n'appuyé mon idée..je me disais que ce n'était peut-etre finalement pas ca!

tres interessant comme post merci :) je suis contente d'avoir découvert ce forum :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spasmophilie   Mar 2 Fév 2010 - 15:16

Lorsque je fais une crise de spasmophilie, j'ai quelques petites astuces également :
- quelqu'un me masse les doigts et le visage pour empêcher la tétanisation
- je prends 5 granules de Cuprum metallicum en 15CH lors de la crise, en plusieurs fois ensuite.
- je prends un traitement quotidien de magnésium (et je remarque que je fais beaucoup moins de crises.)

Voilà mes astuces Wink :idée:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spasmophilie   Ven 4 Juin 2010 - 21:15

je me retrouve dans tous ces symptômes, est ce que la crise d'angoisse est une crise de spasmophilie ou est ce qu'il y a une différence?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spasmophilie   Ven 4 Juin 2010 - 21:21

Je n'hyperventile pas ce qui ne me permet pas de te répondre précisément Mat.

En tous cas, je sais que je suis spasmo et agoraphobe et même si la spamo peut renforcer mon mal être physique et mon anxiété et du coup me faire plus paniquer en sortant, je distingue les deux.

J'espère me sortir de l'ago (qui est pour moi un problème lié à ma tête, mes croyances etc...) mais je sais que je serai spasmo toute ma vie (avec des période de calme et d'autres de crise) car c'est un problème plus physique même s'il vient du stress: fatigue, fourmillement, oeil qui saute, chute de tension, coeur qui bat plus vite, mal-être pendant les repas etc...etc...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spasmophilie   Ven 16 Sep 2011 - 8:45

mat a écrit:
je me retrouve dans tous ces symptômes, est ce que la crise d'angoisse est une crise de spasmophilie ou est ce qu'il y a une différence?
j'ai fait des crises de tétanie (?) , spasmophilie(?) et maintenant des crises de panique ...il y a des similitudes absolues mais à des degrés différents ..
il y a tellement de formes d'états selon les personnes !!!!
Revenir en haut Aller en bas
nad rosine
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
avatar

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 02/09/2012

MessageSujet: Re: Spasmophilie   Jeu 6 Sep 2012 - 17:53

J'en ai eu et c est l enfer il me fallait 2 à 3 jours selon l'intensité de la crise pour m'en remettre

J avais les main paralysées pendant de très longues minutes (j pense d'une demie heure à 1H30 juste pour les mains) parfois je vomissé une fois la crise passée et apres comme je l'ai dis jusqu'a 3 jours pour s en remettre, c est extrement fatiguant.
J avais la peur des supermarché en ce temps là. J'ai eu un an d anti depresseur et c est parti, les crises comme l agoraphobie.

Revenir en haut Aller en bas
sonia15588
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: Spasmophilie   Ven 5 Oct 2012 - 22:43

cela m'est arrivé l'autre jour et je confirme c'est l'enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Spasmophilie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Spasmophilie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel est votre niveau de spasmophilie?
» conflit intèrieur : la spasmophilie et la tétanie
» Spasmophilie
» Picottements edit :finalemanent c est pas de la spasmophilie
» QUEL EST LE NIVEAU DE VOTRE SPASMOPHILIE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Psychologie-
Sauter vers: