Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ma ptite histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Etienne.
Invité



MessageSujet: Ma ptite histoire.   Dim 17 Jan 2010 - 1:12

Bonjour à tous,

Je ne sais pas très bien par quoi commencer, ni vraiment pourquoi je poste sur ce forum. J'ai simplement envie de raconter mon histoire, parce que je ne l'ai jamais fait jusqu'à aujourd'hui.

J'ai 45 ans, et j'ai découvert il y a une semaine que je suis probablement phobique social. Jusqu'à ces 8 derniers jours, en effet, j'ignorais jusqu'à l'existence de ce trouble, je m'imaginais être seul à me débattre avec ce type de problème, et j'en ressentais une honte terrible. C'est en tombant par hasard sur une liste de troubles mentaux, et regardant les descriptions correspondantes que je suis rendu compte que l'un d'entre eux ressemblait beaucoup à ce que je vivais. Lorsque j'ai fait les tests en lignes correspondant, mes scores ont confirmé cette impression.

Je pense savoir d'où cela me vient. Dernier né de ma famille, j'ai été assez tôt l'exutoire des conflits parentaux en même temps que le souffre-douleur de ma soeur aînée. A l'école, les choses n'allait pas mieux, j'étais petit et chétif, et je suis assez souvent devenu la "tête de turc" des groupes dans lesquels je me trouvais. J'ajouterais à cela le rôle d'une mère à la fois sur-protectrice et dénigrante, et je crois que le tableau est à peu près complet.

Jeune, j'ai appris à me réfugier dans un monde imaginaire et à fuir les contacts par peur des moqueries, je n'avais que très peu d'amis. Au collège et au lycée j'avais des difficultés dans les matières où je devais m'exprimer : langues et lettres, je réussissais pourtant à relativement m'en sortir grâce des dons opur les sciences. Lorsque je suis devenu étudiant, les choses ne se sont pas vraiment arrangées, je n'avais pas vraiment de vie sociale, j'étais particulièrement mal à l'aise avec les autres, et cela m'attirait pas mal de sarcasmes. Mon incapacité à approcher les personnes du sexe opposé et ma conviction que je n'avais rien pour leur plaire provoquaient chez moi à la fois frustration et profonde honte. Mon problème m'a nuit dans mes études, en particulier mes difficultés à m'intégrer à un groupe de travail et ma peur panique des exposés que j'ai souvent "séchés". J'ai finalement, après un premier échec et une réorientation, à obtenir un diplôme puis réussir un concours de la fonction publique. C'était probablement pour moi la seule façon de trouver du travail étant donné que il m'aurait sans aucun doute très difficile d'oser d'affronter un entretien d'embauche, et que si j'y étais parvenu, j'aurais eu toutes les peines du monde à faire bonne impression

J'ai longtemps espéré que les choses s'améliorer avec le temps. Ce n'est que partiellement le cas. J'arrive à limiter mon incompétence dans mon travail malgré mon handicap en ce qui concerne les relations sociales, je parviens à faire un certain nombre d'actes de la vie quotidienne qui me terrorisaient autrefois(comme aller acheter du paracétamol à la pharmacie...), j'ai aussi trouvé une compagne et fondé une famille. Toutefois, j'ai le sentiment que ces progrès sont bien faibles vis à vis des difficultés que je ressens encore. J'ai beaucoup de mal à faire un certain nombre de démarches administratives, je n'exprime presque jamais ce que je ressens ce qui nuit évidemment à ma vie de couple, je n'ai encore que très peu de relations sociales, je "m'écrase" dès que se présente une possibilité de conflit, je n'envisage aucune évolution de ma vie professionnelle par simple peur de devoir affronter des situations inconnues. J'ai parfois l'impression de vivre comme un automate, en me satisfaisant de contact ritualisées, fuyant tout échange fructueux avec autrui.

Voilà. Il est clair que pour moi, ce qui serait nécessaire, ce serait un passage vers la case psychothérapie. Je le sais depuis longtemps, même si je n'avais aucune idée de ce dont je souffrais. Tout le problème est que cela me fait terriblement peur, en particulier, je suis particulièrement angoissé à l'idée d'affronter le sentiment de ridicule que j'aurais en exposant mon problème.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma ptite histoire.   Dim 17 Jan 2010 - 12:46

Dis-toi bien une chose : il n'y a aucune honte à avouer ses problèmes et à en parler à quelqu'un. Et puis moi je trouve que ta situation pourrait être bien pire : tu as un travail, tu as une famille... il y a beaucoup de gens qui n'ont pas tout cela. C'est une chance que tu as car cela te donne un bon environnement pour progresser. Avant même d'envisager une thérapie, pourquoi ne parles-tu pas de tout cela avec ta compagne ? Tu ne peux que progresser si tu as quelqu'un de proche qui te soutiens, qui te comprend et qui t'aide. Il ne faut pas que tu cache ce problème, il faut que tu l'accepte et que tu l'extériorise.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma ptite histoire.   Dim 17 Jan 2010 - 13:26

Bonjour Etienne,

Je crois que Yuri a raison. Tu as un environnement propice à une guérison, ne te caches pas la vie qui est la tienne, accepte tes difficultés (qui n'en a pas?) et fonce, c'est ta vie. C'est très honorable que de vouloir s'en sortir et de se donner les moyens de le faire. C'est plus facile de se laisser mener par la vie médiocre qui nous bouffe... Donc ne te pose pas de question et fais tout pour aller mieux, pour toi, ta femme, tes enfants. Tu ne pourras jamais regretter d'avoir tout fait pour te guérir et te sortir de cette peur... A contrario, tu t'en voudras toujours si tu te laisses aller...

Courage, il y a beaucoup de mieux quand on s'efforce d'affronter le regard des autres, c'est de moins en moins dur, tu verras. Il y a des solutions, ne pense pas que tout est perdu d'avance.
Je te souhaite de belles avancées et une belle vie sans peur à venir. Même si c'est long, c'est faisable, crois en Toi, Etienne.
Revenir en haut Aller en bas
Etienne
Invité



MessageSujet: Re: Ma ptite histoire.   Dim 17 Jan 2010 - 20:44

Merci à vous deux de vos messages.
Je vais tâcher de suivre vos conseils: m'appuyer sur ce que j'ai réussi à acquérir pour progresser.
C'est vrai aussi, à la lecture de certains témoignages, il y a des situations bien pires que la mienne.
Le gros problème que j'ai, c'est d'arriver à en parler. Je suis convaincu intellectuellement que c'est ce qui faudrait que je fasse, mais il y a un grand pas entre cette conviction et sa mise en pratique.
Il faut que j'apprenne à ne plus craindre ce que les autres vont en penser, et à me débarrasser de cette peur qui me pourrit l'existence.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma ptite histoire.   Lun 18 Jan 2010 - 0:59

:9):

Salut Etienne,

J'ai lu ton message.En effet je pense que tu as un champs favorable bien que la pression quotidienne de ton problème est grande.Le silence sur ta situation aussi peut te laisser sans progrès.L'expression divers de ce que tu ressens et ce que tu vies peut te soulager et là je crois que presque tous les moyens sont bons.

Salut Etienne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma ptite histoire.   Sam 30 Jan 2010 - 18:20

Bonjour Etienne,

Moi aussi je pense que ma phobie sociale pourrait provenir de mon enfance et de mon adolescence. Education, milieu scolaire, peur terrible des filles......
L'important je pense, c'est de pouvoir "digérer" cette période de notre vie pour l'accepter comme elle a été avec des hauts et des bas ; ceci afin de "grandir" et de se tourner vers "l'extérieur" , vers une "vrai" vie d'adulte .
Tu as de l'avance sur moi : A 37 ans, les femmes me font toujours aussi peur qu'à 15 ans !..Imagines mon quotidien.......
De plus, comme toi à priori, je suis loin d'être vraiment satisfait par mon parcours professionnel.
Si tu ressens l'envie de consulter un psy fais le. Mais, ce n'est pas toujours une solution miracle !...En tout cas, je pense qu'un travail personnel sur soi est nécessaire : Il faut observer sa vie en générale et comprendre ce qui cloche.
Mode de vie, milieu professionnel, relations diverses.....Il faut se recentrer sur soi-même pour identifier nos vrais valeurs personnelles et se connaître mieux soi-même. Certains changements sont certainements nécessaires pour nous tous phobiques !...
C'est un travail difficile, mais il est essentiel à mon avis pour trouver la "liberté" et la joie de vivre au quotidien tout simplement.
Et, il faut être patient je pense...
Courage
Sacha
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ma ptite histoire.   Sam 30 Jan 2010 - 21:19

Bienvenue Etienne,

Relis toi et tu pourras constater que tu t'exprimes aisément en ayant un bon recul sur toi même. Ton écriture et fluide, concise et parfaitement claire.

Commence à te joindre à nous et à ne surtout pas te censurer et tu constateras que tu auras de moins en moins de mal à te confier et à te laisser aller...

Amicalement.
Christophe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ma ptite histoire.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ma ptite histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ma ptite histoire.
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Session des Invités :: Salon des visiteurs-
Sauter vers: