Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Santé: Elèves et étudiants

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Santé: Elèves et étudiants   Mar 3 Fév 2009 - 11:19



Le droit à l'éducation, garanti à chacun en vertu de l'article 1er de la loi d'orientation sur l'éducation du 10 juillet 1989, concerne bien entendu les enfants et les adolescents atteints de troubles de la santé, quelle que soit leur situation.

Les mesures permettant de favoriser l'intégration scolaire de ces jeunes, tout en garantissant la continuité des soins, passent par la mise en place d'un projet d'accueil individualisé, dans les conditions précisées par la circulaire n° 93-248 du 22 juillet 1993.

Pour les jeunes et les adolescents qui ne peuvent, compte tenu de leur état de santé, être accueillis dans l'établissement scolaire où ils sont administrativement inscrits ou dans une structure assurant un suivi scolaire, les dispositifs d'assistance pédagogique à domicile doivent être développés.

Dans la mesure où les enseignants affectés par l'éducation nationale dans les établissements de santé ne suffisent pas à assurer le suivi pédagogique à domicile, il est nécessaire de faire appel à des enseignants du premier et du second degré exerçant dans les écoles, les établissements publics locaux d'enseignement et les établissements privés sous contrat, de telle sorte que les élèves concernés soient en mesure de poursuivre les apprentissages scolaires, dans la perspective d'une reprise d'études réussie dans les conditions ordinaires de scolarisation.


Assistance pédagogique cliquez ici


Dernière édition par Ecureuil le Mer 4 Nov 2009 - 15:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 3 Fév 2009 - 11:34




ENFANT MALADE/ ENFANT HANDICAPE

L'une des missions de l'école est de veiller à la santé des élèves pendant leur temps de présence dans les établissements scolaires.

Soins à l'école:
Les lieux de soins et de consultation dans un établissement scolaire constituent un lieu de vie important où sont accueillis les élèves et le personnel pour un motif d'ordre physique, relationnel ou psychologique. L'équipement et le fonctionnement de ces lieux sont réglementés par le protocole national sur l'organisation des soins et des urgences dans les écoles et les établissements publics locaux d'enseignement du 6 janvier 2000.
Les lycées et collèges avec internat ou ateliers disposent souvent d'un infirmier à temps plein.

Longues maladies et handicaps:
Pour permettre aux enfants et adolescents atteints de troubles de la santé évoluant sur une longue période de poursuivre leur scolarité, un projet d'accueil individualisé (P.A.I.) peut être rédigé à la demande des familles, avec le médecin de l'éducation nationale, en lien avec le médecin qui suit l'enfant pour permettre la prise de traitement indispensable, ou la mise en place d'un protocole d'urgence (enfant allergique par exemple).

Ce projet d'accueil individualisé est rédigé avec la participation du chef d'établissement qui met en place les dispositifs nécessaires (accueil pour la restauration scolaire par exemple).
Pour les élèves qui ne peuvent, compte tenu de leur état de santé, être accueillis dans l' établissement scolaire, des dispositifs d'aide pédagogique à domicile peuvent leur apporter le soutien nécessaire.

Des dispositions existent pour la scolarisation des enfants hospitalisés, handicapés ou subissant des thérapies lourdes. Les enfants ou les adolescents handicapés peuvent sous certaines conditions, être scolarisés soit dans une classe ordinaire, soit dans une classe d'intégration scolaire. Ils peuvent alors bénéficier d'un projet personnalisé de scolarité (P.P.S.)


La santé des élèves malades ou handicapés cliquez ici

Revenir en haut Aller en bas
mariamélie
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2756
Age : 28
Localisation : Perdue...
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 3 Fév 2009 - 12:37

Merci Ecureuil!! bienv009 Bravo pour tout ce bon boulot!!

_______________________________
Je vis avec mes émotions. Je suis ce que je ressens. Je vis au travers, à travers. Le coeur au bord des lèvres et les nerfs à fleur de peau. Je pleure la misère du monde à 8H et saute de joie à 9H. Enfant intérieur trop présent... dans un monde qui ne laisse pas de place à l'insouciance. Je porte mes chaines, et j'avance quand même... et je découvre que le chemin n'est pas tracé.©


"C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devrait faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un." (Marcel Jouhandeau)

Revenir en haut Aller en bas
http://agoraforum.positifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Ven 6 Fév 2009 - 16:43

:uj)): Ecureuil!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Jeu 11 Juin 2009 - 14:45



Du neuf pour les étudiants de 15 à 25 ans souffrant de problèmes psys. La FONDATION SANTE DES ETUDIANTS DE FRANCE organise un suivi complet pour les phobiques afin que ceux-ci poursuivent leurs études dans de trés bonnes conditions.

LE SOIN-ETUDES:
Créés en France pour répondre aux besoins des adolescents et jeunes adultes malades, les établissements soins-études proposent des prises en charge permettant d’associer des soins avec la poursuite ou la reprise d’études adaptées. Dans les établissements de la FSEF, les services médicaux et pédagogiques participent à une "alliance thérapeutique " qui défini la place pédagogique comme partie intégrante du processus thérapeutique. Le projet scolaire de chaque patient est élaboré, avec le médical, par l’équipe enseignante.

Dans tous les établissements de la FSEF, dès son admission, chaque jeune patient se voit proposer un bilan de ses connaissances et compétences scolaires. À partir de cette évaluation, un projet individualisé lui est proposé prenant en compte son état de santé, les exigences des soins qu’il doit recevoir et la durée estimée de son séjour. Dans les locaux mêmes de la clinique est installée l’annexe pédagogique d’un lycée public. Sous la responsabilité d’un Directeur des études, une équipe de professeurs qualifiés organise la poursuite ou la reprise de scolarité dans des conditions adaptées à chaque situation et en concertation avec l’équipe médicale.Cette prise en charge permet de travailler les acquis scolaires, les compétences et les moyens à mettre en œuvre pour réussir l’élaboration d’un projet individuel.

http://www.fsef.net/delia-CMS/offre_scolaire/topic_id-95/le-soins-etudes.html


SEJOURS "PHOBIES SCOLAIRES":
Egalement, des séjours "phobies scolaires" sont mis en place pour les jeunes de 11 à 17 ans. Ce sont des séjours de 2 mois pour poursuivre les cours scolaires:

http://www.fsef.net/delia-CMS/actualite/article_id-357/sejours-phobie-scolaire-ete-2009-au-centre-medical-et-pedagogique-pour-adolesc.html

Pour plus d'information, vous pouvez contacter:
Aurélie FERREIRA
Tel: 01 64 42 48 10 ou Fax : 01 64 42 46 97
e-mail psyuar.cmpa@fsef.net


Demande d'admission:
http://www.fsef.net/delia-CMS/etablissements/topic_id-37/demande-d-admission.html


Voici également la liste des établissements médicaux qui accueillent les personnes phobiques, adultes et adolescents:
http://www.fsef.net/delia-CMS/etablissements/topic_id-24/liste-des-etablissements.html


Quelques chiffres:
La Fondation regroupe 11 établissements sanitaires et 8 structures médico-sociales.
Elle dispose de plus de 1400 lits et places agréées.
Chaque année 4 000 nouveaux jeunes patients sont pris en charge au cours de séjours dont la durée varie de 3 à 9 mois selon la pathologie et sa gravité.
2 500 personnes sont salariées de la Fondation dont 160 médecins.
365 personnels enseignants et non enseignants sont mis à la disposition par l'Éducation nationale dans les établissement.
Le budget de la Fondation est de 154 millions d’€.


Site officiel:
http://www.fsef.net/


:8+):
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Jeu 20 Aoû 2009 - 12:57




ENQUETE
La santé des étudiants est de plus en plus mise à l’épreuve. Stress, troubles du sommeil, consommation d’alcool, vision négative de l’avenir. La sixième enquête sur la santé des étudiants, menée par l’Union Nationale des Mutuelles Etudiantes Régionales, en partenariat avec CSA santé, et le ministère de la Santé fait le point sur les nouvelles préoccupations de la jeunesse estudiantine.
Globalement, les étudiants se déclarent en bonne santé, mais les choses se corsent quand il s’agit d’aborder leur train de vie: 37% d’entre eux reconnaissent avoir du mal à gérer leur stress, tandis qu’ils sont 24,8% à avoir des problèmes de sommeil.

La consommation d’alcool reste quant à elle très répandue (73,7% boivent au moins une fois par mois), tandis qu'inversement le nombre de fumeurs a diminué, notamment suite à la mise en place du décret sur l’interdiction de fumer dans les lieux publics. Les garçons restent toutefois plus gros consommateurs d’alcool que les filles: 17,8% d’entre eux boivent 5 verres ou plus, contre 8,2% pour les femmes.

Malgrés tout, ils sont "seulement" 9,5% à avoir eu des pensées suicidaires au cours des 12 derniers mois, et 11,2% sont pessimistes quant à leur avenir.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Ven 21 Aoû 2009 - 10:52




BELGIQUE: Santé des élèves

Les communautés flamandes et wallonnes veulent mettre en place une distribution gratuite de fruits et légumes dans les écoles, sous le parrainage de l'Union européenne qui a apporté au projet une subvention de 90 millions d'euros.

Le gouvernement flamand prévoit, dans un premier temps, la distribution gratuite de fruits et de légumes aux élèves, à raison "d'une portion par semaine". Cette décision devrait prendre effet dès le mois de septembre en Flandre.

Côté wallon, le gouvernement attend les résultats de ses prises de contact avec différents cabinets avant d'arrêter une date. Cette distribution de fruits et légumes aura aussi pour but de promouvoir les produits du terroir et de raccourcir les circuits de distribution.

La Région wallonne produit à elle seule une grande variété de légumes et de fruits: Asperges, blettes, carottes, cardons, cerfeuil, cresson, céleris, chicorées, choux, champignons, courges, courgettes, épinards, fenouils, haricots, laitues, pommes, cerises, poires, fraises, etc.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Rentrée   Lun 31 Aoû 2009 - 21:03

Bonjour,

J'espère que je poste dans la
bonne partie du forum.

Demain, c'est la rentrée. Je ne
vais avoir que six heures de cours par semaine, mais c'est assez loin
de chez moi, et il va falloir tenir dans la salle... J'ai un peu
peur... Ces derniers temps j'ai fait quelques progrès, mais
aujourd'hui j'ai eu envie de dormir tout le temps, je crois que c'est
le stress. J'ai besoin de soutien... En fait, j'ai vraiment peur !
Revenir en haut Aller en bas
Tania
Super-Administratrice
Super-Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2364
Age : 28
Localisation : Dans les étoiles
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Lun 31 Aoû 2009 - 23:44

Coucou Lily ! Comment tu vas ? J'avais laissé un message sur ton sujet avant mais comme je l'ai écrit avec mon téléphone portable, je ne sais pas ou il est allé.
Tu n'as vraiment pas à t'inquiéter pour ta rentrée, tout va très bien se passer et surtout ça passera tellement vite ! Tu as de la chance de continuer des études car moi j'ai arrêté mes études à l'âge de 17 ans et franchement je regrette. Et je trouve que ça aide à guérir de l'agoraphobie. Ça te permet de sortir, de voir des gens...
Je te souhaite une bonne rentrée et surtout courage !
Bisous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 1 Sep 2009 - 11:41

Salut Lily!
Bon courage pour la rentrée !! Je sais à quel point c'est difficile!
Je rentre pour ma part en 1ereS demain et j'appréhende énormément :s
Enfin bre, j'espère que ta rentrée se sera bien passée.
A bientot
Revenir en haut Aller en bas
Tania
Super-Administratrice
Super-Administratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2364
Age : 28
Localisation : Dans les étoiles
Date d'inscription : 28/07/2009

MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 1 Sep 2009 - 15:00

Alors Lily cette première journée ?

Raconte nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 1 Sep 2009 - 15:18

Courage Lily. J'espère que ta journée c'est bien passé. Je sais que ce n'est pas évident la rentré, on doit reprendre un autre rhytme que celui des vacances et se retrouver entourer n'est pas évident non plus. Mais une fois la semaine passé on n'y pense plus et c'est repartit pour une année qui passera encore trop vite. Donne nous des nouvelles. à bientôt !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 1 Sep 2009 - 19:43

Démarrer une nouvelle "activité" est toujours stressant lorsque l'on souffre de phobie. J'espère que tout s'est bien passé pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: merci   Mar 1 Sep 2009 - 23:23

Merci pour toutes vos réponses et tous vos encouragements !!
Alors franchement, je suis très très fière de moi !! :)
Ma rentrée s'est bien passée, les fenêtres de la salle étaient ouvertes, ça m'a un peu aidée ! J'ai senti l'angoisse monter un peu par moments mais j'ai bien gérer et ce n'est pas monter jusqu'à la vraie panique ! En plus, je pensais que ce serait juste une rentrée et en fait, ça a été une rentrée et hop on a eu direct un cours. Au début, je me suis dit "je vais juste assister à la rentrée avec les informations mais je vais pas rester au cours" et puis j'ai pensé à mon copain qui m'a emmenée et qui m'attendait dans la voiture, je me suis dit "oh non, il va m'attendre trop longtemps, je ne peux pas aller au cours de toute façon", et puis après je me suis dit "mais en fait, il sera super content si il sait que j'ai tenu jusqu'au bout" et j'ai réussi et effectivement mon copain était très fier de moi et pas fâché de m'avoir attendu pendant deux heures et demie ! Bon, on peut dire que j'ai un copain en or !
Alors, le prochain cours c'est samedi matin, et cette fois, le défi ce sera d'y aller sans qu'il m'attende juste à côté. Il m'emmène et vient me rechercher (parce que le bus ça me ferait trop d'un coup !!) J'espère que j'y arriverai mais j'ai bon espoir !
Bon courage à ceux et celles qui reprennent aussi.
Merci encore, ça fait du bien d'être comprise et soutenue.
Je vous embrasse.
Lily
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mer 2 Sep 2009 - 7:37

Salut lily. Comment vas-tu? J'espère que tu vas bien. :first:

Mille bravos pour ton expo. Tu démarres fort. :8+): :first:

Tu vois, il ne faut jamais écouter ses pensées et la "petite voix" qui passe de toute façon son temps à nous faire flipper. Persévère et apprends à être forte dans la tête. Tu vas y arriver. :8+): :first: :rto):
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Ven 4 Sep 2009 - 11:44



VOUS AVEZ DIT CHANCE?

Selon une étude TNS Sofres, 20% des Français affirment être chanceux, 9% malchanceux et 70% ni l’un ni l’autre. C’est en Ile-de-France et en Languedoc-Roussillon que les habitants s’estiment le plus vernis. A l’inverse, c’est dans le Limousin, en Haute-Normandie et en Picardie que l’on se sent poursuivi par le mauvais sort.

La faute, croient le plus souvent les gens de la "seconde" catégorie: à la fatalité.

"Mais la chance n’a rien d’ésotérique", rectifie le psychosociologue Jacques Salomé. "C’est une croyance qui nous déresponsabilise". Selon Richard Wiseman, psychologue anglais auteur du best-seller "Notre capital chance", qui a mené son enquête auprès de 700 personnes (chanceux et malchanceux), la chance ne nous tombe pas toujours du ciel: elle se cultive, se provoque, elle se mérite.

C'est ainsi que bien avant lui, le poète latin Virgile résumait:"La chance sourit aux audacieux".


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Ven 18 Sep 2009 - 9:23




LE STRESS ETUDIANT

Entre l’isolement, les examens et le cumul études-emploi, la vie d’étudiant n’est pas toujours "fun". Mais des trucs existent pour éviter que le stress ne vous gâche la vie. L’enquête 2009 de l’USEM (Union Nationale des Sociétés Etudiantes Mutualistes régionales) nous apprend ainsi que 94,8% des étudiants interrogés considèrent leur état de santé comme "bon" ou "plutôt bon", mais certains maux (stress, insomnie...) persistent et touchent particulièrement certaines catégories. 45% des étudiantes avouent mal gérer leur stress.

Les étudiants interrogés sont encore:
- 22,6% ont des problèmes de sommeil (25,6% des femmes contre 18,9% des hommes)
- 75% à déclarer ressentir de la somnolence,
- 34,5% avouent avoir des difficultés à gérer leur stress (45,1% des femmes contre 23,3% des hommes)
- 8,5% ont eu des pensées suicidaires (9,9% des femmes contre 6,8% pour les hommes).
Ainsi, les femmes seraient donc plus souvent en souffrance que les hommes.

Cette enquête révèle également que l’âge et la filière d’études influent sur le mal-être des étudiants. Ce mal être augmente tout au long de leur cursus et notamment à partir de 21 ans. C'est ainsi que la filière "Lettres et langues" avoue avoir la vision la plus négative de l’avenir (18,5% des étudiants), alors qu'en filières médicales ou paramédicales ils ne sont plus que 6,2% à avoir une vision négative.

Chose inquiétante, les étudiants consultent de moins en moins les médecins (84,7% en 2007 contre 80% en 2009). Cette baisse se répercute sur la consultation des généralistes pour l’ensemble des étudiants et des gynécologues pour les femmes (43,5% en 2007 contre 38,3 % en 2009). Ils sont encore 17% des étudiants à ne pas posséder une complémentaire santé à cause des tarifs. Un constat qui renforce la proposition de l’USEM auprès des pouvoirs publics à créer un "chèque santé étudiant" pour faciliter l’accès de la santé pour tous les étudiants.

Côté psychotropes et addictions, l'alcool reste la substance psycho active la plus répandue dans la population étudiante. 73,7% des étudiants déclarent en boire au moins une fois par mois. La consommation excessive d’alcool concerne 12,5% des étudiants qui boivent 5 verres ou plus au cours d’une occasion. Les hommes consomment "un peu plus" que les femmes: 79,4% des hommes contre 69,2% des femmes.

Quant au tabac, bien que cette enquête révèle une baisse de la consommation, elle souligne aussi que les étudiants les plus âgés sont ceux qui fument le plus. Enfin, 20,8% des étudiants avouent avoir fumé du cannabis au cours de l’année. Soit une proportion bien plus importante qu’en 2007, puisqu’il n’était que de 12,2%.

Et Cédric Chevalier, le président de l’USEM, de constater: "Le malaise existant dans les filières littéraires et sciences humaines m’a beaucoup marqué dans cette enquête. Le fait aussi que le mal-être des étudiants augmente tout au long de leurs études nous conforte dans notre vigilance et dans l’idée de poursuivre nos actions de prévention durant toute leur vie d’étudiant. Enfin, nous avons été aussi très sensibilisés sur la demande d’informations des étudiants sur deux nouveaux thèmes: les violences sexuelles (citées par 6,9% d’entre eux) et l’identité sexuelle (citée par 5,5% des étudiants)".



*Cette enquête à a été réalisée en partenariat avec CSA Santé et avec le soutien du Ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative. Elle a été lancée auprès de 50 000 étudiants par questionnaire. Parmi les étudiants interrogés, plus de 12 000 (soit 24,1 %) ont répondu.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Ven 25 Sep 2009 - 10:37



LES POUX
La rentrée est une période à haut risque pour les têtes des enfants. Ce n'est pas une honte, ces insectes de la famille des arthropodes cotoient les hommes depuis des millénaires. Toutefois en cas d'infections il faut agir rapidement....

Ça y est! La directrice de la crèche ou de l’école a affiché l’écriteau "Attention, les poux sont de retour". Ne restez pas les bras croisés. Même si Zoé ne se gratte pas la tête, prenez quelques minutes le soir, au sortir de la douche, pour observer sa chevelure: le pou joue facilement à cache-cache et pour peu qu’on n’en ait jamais vu auparavant, il n’est pas si facile à repérer. Examinez en priorité la racine des cheveux ainsi que les zones des tempes, de la nuque, des et pourtours des oreilles. Si pour l'instant vous n'y repérez que de petits boutons rouges sur son crâne… Votre enfant a sans doute des poux. Car en mordant le cuir chevelu, les vilains parasites injectent leur salive particulièrement urticante. Faites glisser sur les cheveux mouillés le peigne fin spécial poux: ainsi le microscopique envahisseur sera démasqué.

Trop de parents font le choix de ne pas prévenir la directrice de l'école ou de la crèche, par honte. C’est une erreur fatale qui va accélérer la propagation du parasite dans toute l'école! Soyez rassuré, l’information est toujours relayée de manière anonyme donc aucune directrice digne de ce nom ne va dire aux parents "surveillez la tête de votre enfant parce que le petit Dupont a des poux".

Huile d’olive, vinaigre, décoction de sauge… ont parfois été utilisés avec succès par nos grands-parents, qui disposaient, à l’époque, de peu de traitements. L’action de ces produits naturels est cependant controversée car ils sont contraignants. Aujourd'hui les produits "nouvelle génération" donnent d’excellents résultats contrairement aux anciennes lotions insecticides à base de dérivés de pyrèthre (Parapoux, Pyréflor…) ou de malathion (Prioderm, Para Plus…), agressives pour le cuir chevelu et auxquelles beaucoup de poux résistent.

Deux nouvelles formes de traitement, l’une à base d’huile de noix de coco (Poux Apaisyl, Paranix, Parasidose…), l’autre à base de diméticone, une substance de la famille des silicones (Nyda, Altopou, Itax…), ont un pouvoir d'action radical. Le liquide entoure le pou, bloque ses orifices respiratoires, et l’étouffe en moins d’une heure. La première application élimine les poux et les lentes. La deuxième, en général à une semaine d’intervalle, tue les jeunes poux issus des lentes non tuées lors de la première application, avant qu’ils ne puissent se reproduire. Les lentes vides, blanchâtres, restent généralement collées sur le cuir chevelu. On peut les retirer avec le peigne fin.

On néglige souvent les conséquences psychologiques de la présence de poux chez l’enfant. Elle peut être facteur de honte et d’anxiété. Agissez. Expliquez-lui qu'avoir des poux, ce n’est pas plus grave qu'un rhume. Encouragez votre enfant à être partie prenante de son traitement, en l’incitant à utiliser le peigne fin quand il ressent des démangeaisons, et en lui demandant de contrôler les cheveux de maman, de papa, de ses soeurs et frères et les poils de son nounours… Qu'il le prenne comme un jeu tout en dédramatisant et en s'instrusiant.




Avec un tout-petit, "Les poux, c’est rien du tout!" (Nadine Brun-Cosme, Mado Seiffert, Lito éditions, 6 €), un récit tendre et drôle où Julien se débarrasse des poux en les chatouillant ou en les mordant sous le nez.
Avec un plus grand (5-6 ans), vous pouvez avoir une approche plus documentée avec le livre "Comment zigouiller les poux?" (Amélie Sarn, Estelle Chandelier, Milan éditions, 6,50 €).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Jeu 8 Oct 2009 - 8:44



LA PHOBIE SCOLAIRE AUJOURD'HUI

Depuis sa création en 2003, ce Centre d'Evaluation et de Soins pour Adolescents, situé à Champs-sur-Marneil, a déjà reçu 800 familles dans le cadre de consultations ambulatoires pluridisciplinaires, psys et enseignants. Le CESA a donc créé un groupe pour les "phobiques scolaires" en mai 2004. Ce groupe est destiné à des adolescents de 15 à 18 ans, collégiens et lycéens déscolarisés ou en scolarité partielle. Il a pour objectif de mobiliser les adolescents sur une année entière autour d'un projet de séjour thérapeutique.

Devant la recrudescence de ce symptôme chez des adolescents de plus en plus jeunes (11-12 ans), le CESA a créé un second groupe intitulé "Real Life. Com". Il s'agit de relancer chez ces jeunes le plaisir de penser ainsi que le jeu psychique intérieur. "Real Life. Com" propose ainsi des soins culturels à travers plusieurs médiations. Il est animé par une psychologue et un professeur du second degré.

Récemment, des séjours consacrés à la phobie scolaire ont été réalisés à l'unité d'accueil rapide du centre médical et pédagogique pour adolescents (CMPA) de Neufmoutiers-en-Brie. Cinq jeunes entre 12 et 16 ans y ont participé. Le programme a commencé par la prise en compte individuelle des difficultés de chacun ainsi qu'une remise en situation sociale: les jeunes ont participé à des activités spécifiques, telles que des sorties extérieures et des cours de théâtre, et les parents ont été reçus de façon individuelle ou en groupe, ce qui leur a permis d'échanger entre eux.

Enfin, les jeunes du programme "phobie scolaire" ont retrouvé leur établissement scolaire d'origine, d’abord à partir du CMPA (en taxi) puis à partir de chez eux. Leur réintégration fait l'objet d'un plan d'accueil individualisé avec, selon les cas, un allègement du temps scolaire.
Un bilan du séjour phobie scolaire sera bientôt présenté.


Fondation Santé des Etudiants de France
http://www.fsef.net/
Sur ce site, vous pouvez voir si il y a un établissement dans ou prés de votre région (tout en bas de la page à droite)

IMPORTANT: A l'attention des étudiants et élèves: "Real Life. Com" n'est pas un site internet.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 13 Oct 2009 - 7:27



MALADIE, SCOLARITE ET SOUTIEN

Autrefois, les élèves étaient vus chaque année par la santé scolaire. Aujourd'hui, même si cette norme a changé, "c'est suffisant" estime Mme Marie-Ange Morel, infirmière. "Le suivi et l'accès aux soins se sont vraiment améliorés". Le médecin scolaire centre ses actions vers les élèves qui en ont le plus besoin. Il intervient à la demande de l'enseignant, de l'infirmière ou des familles.

En grande section de maternelle, il travaille en collaboration avec les infirmières et les enseignants pour vérifier que les enfants ne présentent pas de troubles pouvant nuire à leur apprentissage. Dans la mesure du possible, il rencontre les parents. Les autres enfants sont vus dans la mesure du possible en CE2 et à l'entrée en classe de 6e. En collège, l'assistante sociale scolaire est également une ressource pour un adolescent en difficulté. "On s'assure que celui-ci se sent bien dans sa vie d'élève" explique-t-elle.

Si un enfant a une maladie chronique qui demande des soins particuliers à l'école nous mettons en oeuvre un "projet d'accueil individualisé" avec la famille, l'école et le médecin traitant. Par exemple, si un enfant a une allergie, il ne s'agit pas seulement de faire attention à ce qu'il mange à la cantine, il faut aussi être attentif à ce qu'il manipule en classe qui pourrait déclencher l'allergie. Si un enfant a une maladie nécessitant des soins quotidiens, nous pouvons faire en sorte qu'ils soient mis en oeuvre au sein de l'établissement.

Si un enfant a un handicap, depuis la loi de février 2005, il peut bénéficier d'un "projet personnalisé de scolarisation", avec l'aide des enseignants référents, pour organiser au mieux sa scolarité. Le médecin peut donner des conseils pour l'accessibilité des locaux, l'organisation du temps scolaire, etc. Plusieurs Clis (classe d'intégration scolaire) et UPI (unité pédagogique d'intégration) existent dans les écoles et collèges, pour différents types de handicap.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Jeu 15 Oct 2009 - 12:39



BELGIQUE: SUPPRESSION DE LA RECRE

A Hornu, en Belgique, des élèves du lycée Richard Stiévenart se sont lancés dans un mouvement de grève lundi dernier afin de manifester leur mécontentement concernant la surpression de la récréation de l'après-midi.

Des feuilles qui brûlent, des cris, feuilles de cours qui partent en fumée, coups dans les portes, les distributeurs et le mobilier, et des insultes, c'est ainsi que les lycéens ont manifesté leur mécontentement face à la suppression de cette pause de l'après-midi. Une démarche que la directrice de l'établissement juge peu intelligente, préférant le dialogue plutôt que la violence et les hurlements.

"J'aurais préféré une démarche plus intelligente", regrette la directrice du lycée, Mme Simone Frédérick.

Les raisons de cette colère étudiante sont multiples: horaires jugés "peu pratiques", journées qui s'achèvent parfois à 17h et, surtout, suppression de la récréation de l'après-midi. "Nous avions décidé d'annuler cette récréation suite à des débordements répétés". "Certains élèves prenaient 15 ou 20 minutes au lieu des 10 qui leur étaient accordées. D'autres profitaient de cette pause pour consommer de l'alcool ou fumer des substances illicites".

Après discussion et plusieurs heures d'immobilisme de la part des élèves, ces derniers ont obtenu gain de cause puisque les dix minutes de récréation ont été réintroduites. Aujourd'hui, la situation est redevenue normale.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Ven 23 Oct 2009 - 9:46



LE SOINS-ETUDES

Créés en France pour répondre aux besoins des adolescents et jeunes adultes malades, les établissements soins-études proposent des prises en charge permettant d’associer des soins avec la poursuite ou la reprise d’études adaptées. Si leur objectif manifeste est de permettre une réadaptation à la scolarité, les projets soins études ont aussi l’ambition d’utiliser l’articulation des soins et des études comme un ressort essentiel du traitement médical.

Dans les établissements de la Fondation Santé des Etudiants de France, les services médicaux et pédagogiques participent à une "alliance thérapeutique " qui défini la place pédagogique comme partie intégrante du processus thérapeutique. Dans tous les établissements de la FSEF, dès son admission, chaque jeune patient se voit proposer un bilan de ses connaissances et compétences scolaires. À partir de cette évaluation, un projet individualisé lui est proposé prenant en compte son état de santé, les exigences des soins qu’il doit recevoir et la durée estimée de son séjour.

Dans les locaux mêmes de la clinique est installée l’annexe pédagogique d’un lycée public. Sous la responsabilité d’un Directeur des études, une équipe de professeurs qualifiés organise la poursuite ou la reprise de scolarité dans des conditions adaptées à chaque situation et en concertation avec l’équipe médicale.


http://www.fsef.net/

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mar 27 Oct 2009 - 9:21




LA MAISON DES ADOLESCENTS
"Tu as entre 12 et 21 ans; tu te poses des questions et tu ne sais pas à qui en parler. Tu n’as plus envie d’aller en cours ou de poursuivre tes activités. Plus rien ne t’intéresse et tu ne sais pas comment le dire et personne ne te comprend. Tu es triste ou inquiet parce que quelqu’un dans ton entourage va mal ou est parti et tu ne sais pas avec qui en parler. Des professionnels sont là pour te recevoir en toute confidentialité et pour t’aider à trouver des réponses à tes questions".

Créée par le Conseil général de l’Isère et l’Etat, la Maison des Adolescents est un lieu d’écoute et d’accompagnement ouvert aux adolescents et à leurs familles ainsi qu’aux professionnels confrontés aux adolescents en difficulté. Elle est un espace d'accueil avec des éducateurs, des assistantes sociales, des conseillères de centre de planification, des psychologues, ainsi qu'un espace "santé" où tu pourras bénéficier de consultations médicales et des entretiens avec des infirmiers.

Tu peux téléphoner, envoyer un mail pour prendre rendez-vous ou venir aux permanences. Il y aura quelqu’un pour t’accueillir et t’écouter. Tu y sera reçu par un éducateur, une assistante sociale ou une psychologue. Cette personne t’écoutera et t’accompagnera dans ta démarche.

A la Maison des Adolescents, l’accueil est gratuit et confidentiel.


http://www.ado38.fr/

Depuis 2004 le gouvernement a souhaité qu’il y ait une maison des adolescents dans chaque département et en a prévu le financement dans le cadre d’un programme sur cinq ans. Les maisons des adolescents ont pour mission d’informer, conseiller, accompagner les adolescents, leurs familles et les acteurs au contact des jeunes.
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/espaces/famille/grands-dossiers/enfant-adolescent/maison-adolescents.html

Liste des MDA dans chaque département:
http://www.travail-solidarite.gouv.fr/espaces/famille/grands-dossiers/adolescence/liste-mda-region.html

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Ven 30 Oct 2009 - 10:08



UN PIPI POUR SAUVER LA PLANETE

Ben quoi, prends pas cet air dégoûté, fais pas genre c'est dégueu! Tout le monde a fait pipi sous sa douche! Et si tout le monde continuait, ça pourrait même sauver la planète.

Avec 1 douche quotidienne, faire pipi sous la douche c’est tirer la chasse d’eau une fois de moins par jour. Et selon les calculs de l’ONG brésilienne "Mata Atlântica", à l’origine de la campagne publicitaire qui encourage vivement cette pratique, une chasse d'eau comportant en moyenne 12 litres d'eau, ça reviendrait à économiser 4 380 litres d’eau potable par an et par personne. C’est ENORME!!!

Ca ne te parait pas très clean? L’ONG Mata Atlântica t'explique que l’urine, composée à 95% d’eau, sera vite évacuée tout naturellement, sans risque de trace ni d’odeur.


http://www.sosma.org.br/

(campagne vidéo)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   Mer 4 Nov 2009 - 15:46



LA PHOBIE SCOLAIRE

La rentrée des classes a réveillé en toi cette boule à l'estomac... Tu t'angoisses, tu flippes, t'as pas envie de retrouver le chemin de l'école. Et si comme d'autres ados tu souffrais de phobie scolaire? Pour des raisons qu'on ne s'explique pas, il y a de plus en plus de jeunes dans ce cas-là. Mais qu'est-ce que ça cache ?

On estime que 3 à 5% des enfants en âge scolaire en sont atteints. À ses débuts, cette phobie se manifeste par de l'anxiété, des insomnies, des difficultés respiratoires, de l'eczéma, de la tachycardie, des vomissements, des évanouissements... Pour ces raisons, le diagnostic de phobie scolaire n'est pas immédiatement posé et on perd souvent un temps précieux à rechercher d'autres causes.

L’enfant atteint est rapidement épuisé tant physiquement que psychologiquement. Les absences sont d'abord espacées puis elles se rapprochent et aboutissent souvent à une déscolarisation complète car, plus le jeune s'absente de l'école, plus l'idée d'y retourner l’angoisse. L'obligation d'aller en cours se solde le plus souvent par de grosses crises et parfois même des conduites suicidaires.

Comme toute phobie, cette une peur immense, incontrôlable et inexplicable à première vue est en fait un trouble psychologique. Il est donc très difficile d’obliger une personne phobique à affronter sa phobie et, sans une aide psychologique, la phobie scolaire peut parfois prendre des formes graves et rendre impossible toute sortie hors du domicile familial: il arrive que certains ados passent des années scolaires entières à prendre des cours particuliers sans sortir de chez eux ni voir aucun ami. La question de l'avenir se pose alors. Le risque étant l'incapacité à vivre en société, à travailler, à avoir des relations sociales et affectives.

Si tu penses souffrir de phobie scolaire:
Il faut absolument que tu parles de ton angoisse à un adulte: parent, prof, infirmière scolaire, ami, … Il existe maintenant des solutions qui t’aideront à aller mieux. Tu peux égalament prendre contact avec l’association Phobie Scolaire.

http://phobie-scolaire.wifeo.com/

http://www.tasante.com/article/lire/4681/La-phobie-scolaire.html

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Santé: Elèves et étudiants   

Revenir en haut Aller en bas
 
Santé: Elèves et étudiants
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Santé: Elèves et étudiants
» L'Université et la santé mentale des étudiants
» Pétition pour la santé mentale des étudiants
» [31ème Jeux mondiaux de la médecine et de la santé] Avis aux étudiant(e)s sportif(ve)s
» le Soja: bon ou mauvais pour la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Se Sortir de l'Agoraphobie et de la Phobie Sociale :: Cabinet médical-
Sauter vers: