Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les émotions

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les émotions   Jeu 20 Nov 2008 - 13:38




Les émotions ne sont pas bien vues dans notre monde. Dans la vie, sociale, professionnelle, exprimer de la tristesse ou de l’anxiété est vite perçu comme un étalage d’états d’âmes indécents, voire comme un aveu de faiblesse. La colère, à la rigueur, passe encore car elle reste assimilée à une preuve de force ou de virilité dans un univers encore assez macho. Les personnes "trop émotives" se verront alors proposer des stages de gestion du stress par ceux-là même qu’elles mettent mal à l’aise, étant entendu qu’on pourrait apprendre à gérer le stress et les émotions comme on gère ses ressources ou ses revenus!

Dans la vie privée, les émotions ne sont souvent guère mieux accueillies et sont facilement assimilées à des caprices ou des enfantillages. Il ne reste alors que l’exutoire des thérapies ou des stages de développement personnel dans lesquels on nous encourage à "libérer les émotions enfouies". Ils agissent comme des lieux de décompression, voire des lieux d’aisance où l’on irait évacuer ce qu’il est impropre de laisser sortir en public!

Bien entendu, ce tableau est caricatural, et beaucoup diront que depuis l’avènement de la psychanalyse, on assiste à un retour en force de l’émotion dans notre culture, au point d’introduire "l’intelligence émotionnelle" par la grande porte des entreprises. Toujours est-il que d'exprimer ses émotions ne semble pas encore quelque chose de tout à fait naturel.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les émotions   Jeu 20 Nov 2008 - 23:37

:hello: Ecureuil,

Très bon sujet que celui que tu nous proposes avec les émotions.
Comme tu le dis, certaines émotions sont assimilées à des faiblesses.

Je suis très émotif, mais avec ce que j'ai vécu j'ai appris à ne pas les montrer, si bien que maintenant j'ai du mal à les extérioriser.

Pour que ça arrive il faut vraiment qu'elles soient très forte mais du coup c'est une explosion, comme quand je suis en colère. C'est très rare que je me mette en colère mais quand ca arrive c'est très intense.

La dernière fois c'était au boulot avec mon chef et je lui ai dis des choses que je gardais depuis longtemps, car ça se passait pas bien pour moi.

Mais ça m'a permit de décompresser, c'est pas l'idéal, mais à un moment donner je pense qu'on ne peut plus garder toutes ces émotions en nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les émotions   Ven 21 Nov 2008 - 12:25

Salut nk.


Tu as tout à fait raison. Les gens qui gardent leur colère en eux indéfiniment "explosent" un jour. Et ça peut se passer de beaucoup de manières.

Tu sais, les émotions qui se manifestent sur notre visage sont les premières que l'on voit. N'importe qui peut ainsi savoir si nous sommes triste, fatigué, énervé ou heureux. C'est ainsi qu'on dit que le courant est passé ou pas.

J'ai fait cette recherche au départ pour savoir comment controler ou cacher les émotions du visage. Ca peut paraître un peu exentrique mais c'est pour me protéger dans la rue, vous savez bien quelles mimiques cette maladie nous fait régulièrement prendre.

Enfin ce n'est pas la fin du monde non plus! :ujhi):

On va étudier ce sujet "émotions" et on va voir comment les appréhender tout simplement.


:first:
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les émotions   Ven 21 Nov 2008 - 12:47




Pour une grande majorité, il est convenu de parler des émotions comme d’un problème. Mais tout d’abord, de quoi s’agit-il?

On peut regrouper toutes les émotions en trois grandes familles: la peur, la colère et la tristesse. Toutes les autres sont, ou bien des variantes, ou bien des mélanges de ces trois émotions de base. Ainsi, selon le degré d’intensité, la peur ira-t-elle du souci passager à la terreur ou à la phobie. La colère ira de l’agacement léger à la crise de rage ou de démence, voire l’agressivité chronique. Et la tristesse ira de l’ennui au désespoir le plus profond ou à la dépression. Au-delà de ces trois émotions de base, on retrouve bien entendu toute la panoplie des ces émotions mélangées.

A la différence des sentiments, l’émotion exprime une tension. Le langage le traduit bien puisqu’on parle d’é-motion et non "d’in-motion". Il s'agit donc bien d'un phénomène exprimé vers l'extérieur. Selon la nature de la tension exprimée, on peut savoir facilement où l’attention se dirige:

> Dans la peur, l’attention est orientée vers l’avenir
> Dans la colère, elle est tournée vers le présent
> Dans la tristesse, elle est dirigée vers le passé


La peur a clairement pour mission de nous préparer face à un danger, réel ou imaginaire, nous aidant ainsi à mobiliser nos ressources. La colère se manifeste plus particulièrement dans l’instant, pour tenter de faire respecter notre intégrité physique ou morale lorsqu’elle est menacée. La tristesse enfin, a comme utilité de nous aider à faire le deuil du passé.
Ainsi, chacune des émotions de base intervient comme messagère d’un besoin vital: 1-celui de se protéger, 2-celui de se faire respecter, 3-celui de tourner la page.

Même si leur manifestation peut avoir quelque chose de lourd ou de pénible, les émotions ne font que nous inviter à rétablir un déséquilibre momentané.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les émotions   Lun 24 Nov 2008 - 13:38




Les émotions se compliquent encore davantage quand leur expression et leur ressenti nous ont été interdit pendant notre croissance. Il est fréquent dans une famille de ne pas autoriser l’expression d’une gamme d’émotions. Telle famille par exemple "rira jaune" là où elle aurait bien besoin de laisser sortir son chagrin, telle autre réagira par la peur au lieu de reconnaître que sa peur ne fait que la protéger contre sa propre colère. Ce sont les émotions parasites: elles font écran par rapport aux émotions authentiques.

Le premier travail à faire en thérapie est d’autoriser, voire d’encourager l’expression de ces émotions inter-dites. Pour reprendre l’expression devenue célèbre du psychosociologue Jacques Salomé: "le corps exprime en maux ce que l’on ne peut dire en mots": c’est la soupape. Le ressentiment traduit le sentiment qui n’a pas été dit. Il y a alors un véritable travail de rééducation émotionnelle à entreprendre, à apprendre exprimer à la première personne ce qui se passe en nous: "je souffre", "j'ai mal", "j'ai peur", etc.

Comme nous le voyons, une saine gestion des émotions est un apprentissage de la vie de tous les jours. C’est en cela que consiste l’intelligence émotionnelle: la capacité de reconnaître ses émotions et celle des autres et de faire ce qu’il faut pour satisfaire ses besoins. Mais l’expression des émotions à tout prix n’est pas une panacée. Si une femme ou un homme éprouvent sans arrêt de l’agressivité, ce n’est ni en hurlant ni en se défoulant sur un coussin qu’ils se libéreront. On ne se libère pas d'une émotion en se contentant de décharger la tension qu’elle génère!


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les émotions   Mar 25 Nov 2008 - 13:44




Une véritable intelligence émotionnelle peut se réapprendre par une observation attentive de nos émotions, des besoins qu’elles véhiculent et des croyances qui les sous-tendent. On apprend ainsi à utiliser ses émotions, à jouer avec elles au lieu d’en être le jouet. Les besoins que l’on se crée peuvent être illusoires et nous entretenir dans une dépendance malsaine, tel le besoin de reconnaissance tellement répandu. Aurions-nous tant "besoin" de la reconnaissance des autres si nous étions capables de nous donner à nous même la reconnaissance que nous attendons éperdument d’eux?

Beaucoup d’émotions ne sont finalement qu’une résistance aux vrais besoins. Une approche thérapeutique digne de ce nom doit prendre en compte les différentes couches d’identité, aussi bien physiques qu’émotionnelles, mentales. C'est essentielle à la racine de notre être si elle veut se donner les chances de résoudre durablement les blocages affectifs qui nous encombrent.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les émotions   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les émotions
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nos émotions
» Comment gérer ses émotions (autrement que la bouffe!)
» Dire ses émotions
» Gérer ses émotions: Désirer sans souffrir, c'est possible!
» Les émotions perturbatrices

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Psychologie-
Sauter vers: