Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un mot un jour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Jeu 21 Mai 2009 - 14:57




COMPLEXE D'INFERIORITE

C'est le psychiatre autrichien, le docteur Alfred Adler, qui a forgé ce terme passé dans le langage populaire. Présent en chacun de nous, le complexe d’infériorité n’a rien d’anormal puisque, bébé, nous vivons dans un état d’infériorité et de dépendance très important face aux adultes.

Au début de sa carrière, Adler avait expliqué que ce sentiment repose d’abord sur une base physiologique qui a ses propres qualités et ses propres défauts, ses avantages et ses handicaps. Ce que nous ressentons de notre corps. Il a ensuite étendu cette théorie à la vie psychique. Le sentiment d’infériorité devient pathologique lorsque, à l’âge adulte, on n’a pas réussi à le dépasser.

Nos complexes sont aussi des messages....


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Ven 5 Juin 2009 - 12:48



NEURASTHENIE (Perte de l'énergie sur fond de fatigabilité)

La neurasthénie a été décrite pour la première fois par le médecin américain George Beard (1839-1883). Le manque d'entrain, la perte de l'envie d'agir et de l'appétit intellectuel, une fatigue sans cause apparente, sont les maux dont souffre une personne en proie à la neurasthénie chronique. S'y ajoutent des plaintes sur son état de santé. Sur fond dépressif, elle se manifeste fréquemment en association avec l'hypocondrie, ou des troubles psychiques.

Lors de cette affection, le patient a du mal à rassembler ses idées, est incapable de prendre toute décision et, bien qu'il ne présente aucun trouble organique, se plaint de nombreux troubles corporels: douleurs, troubles digestifs, hyperémotivité et asthénie intense.

Aujourd'hui la neurasthénie est une notion qui tend à tomber en désuétude, renvoyant à des maladies telles que l'hystérie, la dépression et, surtout, la psychasthénie. Selon la personnalité du sujet, le traitement associe psychothérapie, antidépresseurs, sédatifs et règles d'hygiène de vie (activités sportives, diététique, relaxation, etc.).

Parfois la neurasthénie est associée ou confondue avec le syndrome de fatigue chronique.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Lun 15 Juin 2009 - 17:23




ACHATS COMPULSIFS

Frivolité ou surconsommation, il est difficile de délimiter ce qui relève de la pathologie ou pas. Qu’est-ce qu’une dépendance? A partir de quand j’achète trop? La frontière entre la passion et la pathologie est souvent difficile à tirer. Cependant, il existe trois repères simples qui sont une sonnette d’alarme.

Une personne risque de développer un problème lorsqu’elle pense de plus en plus souvent à ses achats. Certains spécialistes parlent alors d’obsession. En plus d’être préoccupée, la personne dépendante perd de plus en plus le contrôle: elle achète pour acheter. Vivant une forte culpabilité, elle se sent incapable de résister à ses envies d’acheter. Dés que le shopping fait vivre une vraie détresse personnelle, il y a lieu de croire qu'il est devenu problématique.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Ven 26 Juin 2009 - 15:28




DYSLEXIE: Le trouble du langage écrit

La difficulté d'assembler les lettres pour en former des mots puis des phrases comprises, peut apparaître chez des enfants ne souffrant d'aucune pathologique particulière. Cette dyslexie se repère à des inversions, des omissions, des substitutions.

Des études ont pu mettre en évidence chez les enfants, la difficulté de distinguer et son et de lui associer des lettres. Ils ont ainsi la difficulté de nommer des objets qui leur présentés sous forme d'images. Cette maladie touche environ 6 à 8% des enfants scolarisés.

Les causes: problèmes oculaires, confusion gauche-droite, déficit de l'attention, conflit psychique ou hérédité, sont encore loin d'être clairement identifiées. Elle a souvent pour corollaire la dysorthographie (trouble de l'écriture), et perturbe sérieusement la vie scolaire et la vie quotidienne.

Voici les problèmes courants liés au décodage:

Confusions auditives ou phonétiques: a/an, s/ch, u/ou
Inversions: or/ro, cri/cir
Omissions: bar/ba, arbe (arbre)
Adjonctions: ordeur (odeur), paquet/parquet
Substitutions: chauffeur/faucheur
Contamination: dorure/rorure, palier/papier
• Lecture lente, hésitante et saccadée
• Difficulté à saisir le découpage des mots en syllabes
• Ponctuation totalement ignorée lors de la lecture


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Mar 14 Juil 2009 - 10:05




CONDUITE D'ECHEC: (Comportement empêchant la réussite)

Certaines personnes échouent de manière chronique dans des situations analogues ou diverses. On interprète cela soit par un jugement dépréciatif sur soi-même ("je ne suis pas digne de réussir cela", "je suis nul", etc), soit par le fait qu’inconsciemment l'entreprise envisagée est refusée, ce qui entraîne actes manqués et comportements négatifs.

Dans tous les cas, l’échec est en quelque sorte programmé et semble parfois répondre à un désir de se faire payer quelque chose (culpabilité). Cela peut concerner les études, la vie professionnelle, amoureuse ou sociale.

Lorsque ce comportement est volontairement répétitif, on entre dans la sphère des troubles psychiques.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Lun 27 Juil 2009 - 12:47




LE SYNDROME DE MUNCHAUSEN PAR PROCURATION

Lorsque nous nous représentons un phoetus dans le ventre d'une mère, nous ne pouvons imaginer qu'une fois à l'extérieur, il devra lutter contre ses propres parents pour survivre. Dans la majorité des cas, c'est bien de la mère dont viendra le danger.

Ce syndrome, aussi appelé syndrome de Meadow, est souvent le fait des femmes à 95% des cas. Presque toujours issues du milieu médical et para-médical, elles administrent une médication excessive voire totalement inappropriée, ainsi que des poisons, à leur enfant, où à des personnes âgées incapables de dénoncer ce qu'elles subissent. C'est très dur à repérer.

Les personnes à l'origine de ce syndrome simulent des pathologies dans le but d'attirer l'attention du corps médical. Elles présentent parfois de multiples cicatrices d'opérations à la suite d'hospitalisations répétées pour des affections simulées. Ils sont volontiers querelleurs, voire agressifs, s'ils n'obtiennent pas l'attention souhaitée. On qualifie le syndrome de Munchausen de trouble factice avec symptômes physiques.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Mar 4 Aoû 2009 - 16:35




ALCOOLISME

Ce mot désigne les manifestations pathologiques d’une consommation d’alcool régulièrement excessive. Ses causes sont multiples (il est même fait mention de prédisposition génétique) mais elles sont souvent liées à une difficulté d'être, une crise existentielle, l’angoisse.

Les conséquences médicales fréquentes sont des hépatites, l'altération du système nerveux, des problèmes cardiaques, la diminution des défenses immunitaires.

Les alcooliques voient également leur vie sociale se dégrader.

Pour la France métropolitaine, le département du Nord pas de Calais obtient un sinistre record avec la plus haute mortalité de femmes dûe à l'alcool, bien avant les hommes (233 pour 169). La Corse est le département où les décés par alcool sont les plus bas de France 26,6 décés pour les femmes et 49,8 pour les hommes. Source IRDES.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Ven 14 Aoû 2009 - 9:57




SADISME: (Satisfaction sexuelle par la douleur infligée à l'autre)

Le marquis de Sade fit au 18ème siècle l'apologie d'une sexualité cruelle. La douleur pouvant également être de type érotique. Les sadiques lui doivent le mot qui caractérise leur comportement sexuel. Excitation et jouissance leur sont procurées par la douleur physique ou morale infligée à leur partenaire.

La psychanalyse détecte dans cette conduite, le détournement, vers l'extérieur, de la pulsion de mort.

Dans la forme du plaisir, si il y a entente, le sadisme et le masochisme peuvent être complémentaires. Il y alors entre deux personnes, une liaison sadomasochiste. Elles associent de la même manière douleur et jouissance: le sadisme étant la forme active et le masochisme la forme passive de cette pulsion.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Jeu 27 Aoû 2009 - 12:47




PSYCHODRAME (Jeu de mise en scène à but psychothérapique)

Dans son sens le plus général, le psychodrame est un travail en groupe où sont improvisés les rôles et les dialogues. Il permet de lever certains blocages, de dédramatiser des situations traumatisantes ou d'aborder un passage difficile.

Dans le psychodrame psychanalytique, c'est le thérapeute qui met en scène les conflits psychiques de la personne en analyse de telle sorte que celà permette de trouver la voie de leur dénouement. Inspirée du théâtre, cette technique privilégie le travail du corps.




Adresses utiles:
Association pour la promotion du psychodrame (Apparte), Hameau de Vence, 38950 Quaix-en-Chartreuse.
T. : 04.76.99.75.93.

http://www.figurespsychodramatiques.com/
http://www.psy-desir.com/biblio/spip.php?article1253

A lire:
" Psychothérapie de groupe et psychodrame", Jacob Levy Moreno, PUF, 1987.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Lun 14 Sep 2009 - 12:10



CLEPTOMANIE (manie du vol)

Du grec kleptês "voleur", et mania "folie", la cleptomanie, ou kleptomanie, est un trouble psychique qui pousse les personnes qui en sont atteintes à s'approprier de façon compulsive des objets qui ne leur appartiennent pas. C'est une addiction au vol.

Elle se traduit par une pulsion incontrôlable qui pousse un individu à voler des objets. La différence entre un voleur et un cleptomane est très nette: le premier n'agit pas forcément seul et est motivé par l'appât du gain, tandis que le cleptomane souffre d'un trouble psychique qui le pousse à subtiliser n'importe quoi, des objets sans aucune importance qu'il peut ensuite jeter, stocker, ou rendre. On peut trouver dans ce type de trouble des fétichistes.

Les origines de la cleptomanie restent une énigme pour le corps médical et scientifique. Certains psychologues ont établi un lien avec un état de frustration sexuelle, l'action de voler compensant l'orgasme. D'autres pensent que ce trouble a pour origine une enfance malheureuse (abandon, rejet...).

Un cleptomane vit en permanence dans la souffrance et refuse en général de consulter un spécialiste, bien qu'il tendrait trés souvent volontairement à se faire démasquer. Ce qui dénoterait trés bien son état de souffrance. Trés souvent les cleptomanes sont souvent dépressifs et souffrent parfois de boulimie.

Pour se sortir de ce trouble, le meilleur remède consisterait à remonter aux origines de la cleptomanie. Pour cela, une thérapie avec un médecin spécialiste en psychologie s’impose. D’autre part, au début de cette année 2009, des scientifiques de l’Université du Minnesota ont publié les résultats de leurs recherches à l’issue desquelles ils auraient trouvé un médicament pour guérir ce trouble compulsif.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Ven 25 Sep 2009 - 12:03



CARACTEROLOGIE

En partant des critères de la caractérologie, nous sommes parvenus à déterminer la manière dont l'esprit de chacun canalise son énergie. La caractérologie vue par la psychiatrie-psychanalytique permet d'expliquer les modes d'emploi des personnalités et la logique d'un bon nombre de difficultés et de pathologies mentales.

Les personnes se distinguent au travers de 3 caractéristiques plus ou moins prononcées: L'émotivité, l'activité, le retentissement.

- L'émotivité est une réaction vibrante, animatrice de l'esprit, naturelle, et amplifiée aux événements
- L'activité est une tendance naturelle qui agir en dehors de toute obligation comme l'intérêt, le plaisir ou la nécessité.
- Le retentissement: Subdivisé en deux caractères; les primaires sont extravertis; les caractères secondaires sont introvertis. On peut fréquemment observer la possibilité de deux catégories des caractères, distincts et tranchés, suivant que la personne est branchée sur son masculin ou sur son féminin.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Ven 30 Oct 2009 - 12:08



AMNESIE (ou syndrome amnésique)

Temporaire ou définitive, l'amnésie trouve souvent son origine dans un choc émotionnel, voire un traumatisme. L'amnésie est une perte importante de mémoire. Il ne s'agit pas d'un simple oubli, qui est normal dans la vie quotidienne, et peut concerner tout un pan de la vie ou bien un seul souvenir. L’amnésie fonctionne alors comme un mécanisme de défense contre le rappel d’un événement désagréable.

On parle d'amnésie "d’évocation" si le passé seul s'est effacé et d'amnésie "de fixation" lorsque le présent ne peut être mémorisé.

Il existe plusieurs causes d'amnésie:
-les médicaments pris de manière excessive et inadaptée,
-l'alcool (qui provoque une maladie connue sous le nom de syndrome de Korsakoff),
-les démences,
-une tumeur au cerveau,
-l'épilepsie,
-et des problèmes psychologiques.

L'accident vasculaire cérébral peut également être à l'origine de troubles importants de la mémoire. Un accident de la route également, car il entraine souvent un traumatisme crânien. Il s'agit d'un choc assez violent pour provoquer un coma et qui peut créer des lésions capables d'altérer la mémoire. Plus le coma est long, plus l'amnésie est importante. Mais le plus souvent, il n'y a pas d'atteinte directe du cerveau. Dans ce cas ci, la récupération est donc partiellement possible.

Souvent, les pertes de mémoire entraînent une perte d'identité. Et une des bases de travail des équipes soignantes est donc de travailler sur "l'ancienne" personnalité pour la "retrouver". On fait alors des exercices de stimulation pour retrouver les chemins "des" mémoires: celle à court terme, et celle à long terme.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Mer 11 Nov 2009 - 13:51



AMBIVALENCE

C'est le psychiatre Eugen Bleuler qui a introduit ce terme pour caratériser un aspect de l'état psychique de la schizophrénie. Si c'est un symptome dominant de cette maladie, on le retrouve également dans d'autres types de maladies. Repris par Sigmund Freud, il s'agit de la juxtaposition plus ou moins simultanée de deux affects: l'amour et la haine.

L'ambivalence désigne la concomitance de comportements affectifs opposés vis-à-vis d'un propos, d'un objet. Il se définit trés souvent dans la coexistence de l'amour et de la haine pour une même personne.

D'aprés Freud, une séparation très précoce des contraires à l'âge "préhistorique" de l'enfance, accompagnée du refoulement de l'un des deux sentiments, de la haine en général, semble être la condition de cette "constellation" si étrange de la vie amoureuse. Dans l’action, l'ambivalence est la concurrence insoluble de deux tendances.

Le terme d'ambivalence désigne également d'autres réactions émotionnelle:
- un conflit de sentiments entre l'amour et la haine
- des couples pulsionnels opposés
- l'activité/passivité
- la simultanéité entre transfert positif/transfert négatif




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Mer 11 Nov 2009 - 16:37

Bonjour Écureuil.

Ton poste me fait penser aussi à l'émoussement affectif : qui fait partie aussi de la schizophrénie. Et qui engendre un sentiment neutre vis à vis d'une personne. Il est alors difficile pour le patient d'exprimer ses sentiments affectifs puisque ceci sont atténués...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un mot un jour   Mer 11 Nov 2009 - 19:14

Salut Makalili.

C'est une forme, vu de l'extérieur, d'apathie. Le terme que tu emploies est le terme vrai. Les différents troubles liés aux schizophrénies forment une palette de réactions cognitives assez étendues, vastes. Chaque détail réactif est donc trés important et peut apporter une multitude d'informations pour ceux qui prennent le temps de les percevoir. Je ferais un sujet à la suite pour qu'on comprenne bien ce problème, et que ce n'est pas un caprice émotionnel.


Bisous. :rto):
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un mot un jour   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un mot un jour
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Saint Gaétan de Thienne et commentaire du jour "Qui perdra sa vie à cause de moi la gardera"
» Sainte Catherine de Sienne et commentaire du jour "Ce que tu as caché aux sages et aux savants,..."
» Mon Dieu, merci de ce jour qui finit
» Saint Marc et commentaire du jour "Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création"
» Fête de la Pentecôte et commentaire du jour "De la Pentecôte juive à la Pentecôte chrétienne"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Bibliothèque-
Sauter vers: