Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le stress

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Le stress   Mer 10 Sep 2008 - 13:02




Origine.

C’est à un médecin canadien d’origine hongroise, le Dr Hans Selye, que l’on doit le mot "stress" (de l'anglais distress qui signifie "anxiété", "détresse", "peur"). Il commencera à l'utiliser en 1935 pour désigner un syndrome réactionnel qu’il constatait chez des patients ayant subi l’effet d’agents agresseurs divers — accident traumatique, intervention chirurgicale, choc émotionnel, froid intense, etc. Que la cause fut d’origine physiologique ou psychologique, la résultante était toujours une perturbation physiologique. Ces expériences sont souvent trop fortes ou trop pénibles pour que l'organisme puissent les "digérer" sans séquelles.

Le stress de survie et la mobilisation des énergies vitales.

Chacun a pu expérimenter les réactions réflexes qui se produisent dans l'organisme lorsque survient une émotion ou un choc, comme par exemple, lorsque étant au volant, un piéton surgit devant vous soudainement en traversant la rue, vous obligeant à freiner en catastrophe: battements de coeur accélérés, tremblements nerveux. Ces réactions ont une raison d'être sur le plan physiologique: confronté à un danger, l'organisme met en jeu des réflexes permettant de s'adapter à cette situation nouvelle; les glandes endocrines se mettent à sécréter des hormones qui préparent l'organisme à réagir d'urgence.

Deux systèmes principaux interviennent dans ces réactions:

En premier, le système nerveux: sa stimulation aboutit à la sécrétion d'hormones, les catécholamines, et notamment de l'une d'entre elles, l'adrénaline. Cette réaction est très rapide.
En second, le système endocrinien: dans un délai de réponse beaucoup plus lente, il sécrète de la cortisone.

La mise en œuvre de ces deux systèmes suscite des réactions cardio-vasculaires, digestives et métaboliques. Les manifestations cardio-vasculaires se caractérisent, en particulier, par une accélération de la fréquence cardiaque et une augmentation du débit sanguin. Le stress aurait donc une action sur les mécanismes de défense de l'organisme et les ressources immunitaires.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le stress   Jeu 18 Sep 2008 - 22:51




Réactions d'alerte.

Au niveau cardio-vasculaire, le débit sanguin du cerveau s'accroît pour que l'individu puisse penser et réagir plus vite. La circulation sanguine cutanée, elle, diminue (sensation de froid, sueurs froides) pour qu'une blessure éventuelle n'entraîne qu'un saignement minimum. La tension augmente pour augmenter la circulation: meilleure oxygénation, élimination de l'acide lactique. De même, le rythme respiratoire s'accélère pour augmenter la teneur en oxygène du sang.

Le système sensoriel n'est pas en reste. Le sens auditif devient plus réceptif (les animaux dressent les oreilles). Les pupilles se dilatent et la rétine devient plus sensible à la lumière.

Et enfin pour le système digestif, la muqueuse gastrique sécrète de l'acide pour transformer la nourriture en énergie aussi vite que possible.

En outre, sur un plan plus anecdotique, les cheveux se dressent sur la tête pour paraître plus grand afin d'impressionner l'adversaire!

Effet dynamique.

D'une façon générale, le stress vital a donc un effet dynamique sur l'organisme si bien que les gens fatigués trouvent parfois un intérêt à se trouver dans une situation de stress. Cela équivaut à un stimulant, permettant d'être plus efficace, d'entretenir l'activité à un haut niveau: l'équivalent d'une tasse de café si l'on veut.

Cependant, comme tout stimulant, le stress a des effets secondaires qui ne sont pas négligeables: ulcère d'estomac dû à une hypersécrétion gastrique, épuisement nerveux.

Inégalités du stress.

Les réactions au stress varient avec les individus en fonction de facteurs multiples. On réagit, en qualité et en intensité, en fonction de son système nerveux, son potentiel mental, son histoire personnelle, sa famille sociale, son statut professionnel, son âge et son expérience, etc. Et c’est parce que le seuil de tolérance, d’acceptation d’une situation stressante est différent d’une personne à l’autre qu’on ne peut se contenter de conseils ou de solutions de surface.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le stress   Sam 20 Sep 2008 - 11:29




Son déclenchement.

Le stress survient lorsqu'il y a déséquilibre entre la perception qu'une personne a des contraintes que lui impose son environnement et la perception qu'elle a de ses propres ressources pour y faire face. Bien que le processus d'évaluation des contraintes et des ressources soit d'ordre psychologique, les effets du stress ne sont pas uniquement de nature psychologique. Il affecte également la santé physique, le bien-être et l'action.

C'est la surexposition permanente au stress et ainsi la forte fréquence des stimulations qui provoquent des troubles sur la santé. Troubles parfois trés graves.

Tout peut être une source de stress: le bruit, le surmenage, la surcharge de travail, la solitude, un décés, la maladie, la peur, le froid, la chaleur, la nouveauté, le mariage, les devoirs scolaires, un déménagement, et même plus curieusement, les emails et...la quête du bonheur.

Des solutions.

Le meilleur moyen d'éliminer le stress est le repos. Mais parfois il ne suffit pas. Il exite aujourd'hui de très bons traitements pour guérir des troubles du stress et de l'anxieté, n'hésitez donc pas à chercher de l'aide et à consulter un médecin si nécessaire. La plupart des troubles de l'anxieté peuvent être soignés par thérapie, médicaments, ou bien une combinaison des deux. Mais avant d'entreprendre une thérapie médicamenteuse, il est préférable de rechercher la cause qui vous provoque un stress, essayez de bien comprendre les situations qui vous mettent dans un état stressant et tentez ainsi d'y remédier.

Le soir, vous pouvez faire une analyse des situations stressantes vécues pendant la journée afin de les comprendre et d'essayer de trouver les solutions les plus adaptées. Parlez de vos problèmes car la parole est très libératrice pour évacuer le stress. Le sport reste un excellent moyen pour évacuer le stress et la nervosité. D'autant qu'il est parfois possible de l'inclure dans la journée, sans y penser ou presque. Comment? En descendant trois arrêts de bus plus tôt pour terminer son trajet à pied ou, quand cela s'y prête, en allant travailler à bicyclette ou en montant les escaliers à pied. Les techniques de relaxation peuvent aussi réduire le stress.

Surexposition.

Si les symptômes perdurent, surtout n'hésitez pas à consulter un médecin en lui expliquant la cause de votre stress. Il pourra vous fournir un traitement spécifique ou vous dirigera vers un professionel plus âpte à traiter le problème.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le stress   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le stress
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Niveau de stress et son orientation : test
» Le stress peut faire vomir?
» Le Magnésium: un anti-stress naturel
» Des exercices pour réduire son stress en voiture
» Stress au travail, un bouddhiste vous épaule!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Psychologie-
Sauter vers: