Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La peur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La peur   Mar 26 Aoû 2008 - 11:47



A la naissance, séparez un caneton des siens, élevez-le en laboratoire. Après quelques jours, projetez au-dessus de sa tête l’ombre d’un faucon: le caneton s’aplatit, corps et bec contre terre, signe qu’il a peur. Projetez l’ombre d’un oiseau migrateur: il n’a rien à craindre, et ne s’aplatit pas.

A l’instar des petits palmipèdes, chaque espèce a ses peurs, qui ont un sens en regard de sa survie. L’humain est ainsi naturellement prédisposé à redouter le noir, le vide, le froid, l’eau, la foudre, les animaux féroces, les regards fixes, les endroits clos… Mais qu’il développe une peur panique des coccinelles ou qu’il redoute le regard des autres au point de ne plus pouvoir sortir de chez lui, et l’on peut légitimement supposer que son "trouillomètre" est déréglé.

Pendant longtemps, l’explication dominante de ces terreurs incongrues a été celle de la psychanalyse. Freud voyait dans les phobies ou l’anxiété chronique la marque de l’échec du refoulement de pulsions sexuelles ou agressives inacceptables. Aujourd’hui, les comportementalistes privilégient plutôt l’explication "biopsychosociale".

D’un point de vue génétique, il semblerait en effet que le seuil d’acceptation physiologique et émotionnel de la peur varie d’un individu à l’autre. Dans cette perspective, les peureux seraient en réalité… des allergiques à la peur: s’ils paniquent à l’idée de prendre l’avion, ils redoutent plus que tout de ressentir les manifestations de la panique, convaincus qu’elle aura raison d’eux. Leur fragilité constitutive serait ensuite renforcée par des expériences malheureuses ou par une éducation qui surestime les dangers du monde et sous-estime leur capacité à y faire face.

Il n’est pas une peur que l’on ne puisse surmonter, même si son objet (les serpents, le regard des autres ou la mort) ne peut être effacé. Encore faut-il se résoudre à s’attaquer au problème. Malheureusement, le principal ennemi des grands anxieux et des phobiques, c’est la honte.

Outre qu’ils consacrent une énergie colossale à éviter les situations anxiogènes, ils se compliquent terriblement l’existence en essayant de dissimuler leur peur à leur entourage. Leur vie devient ainsi une suite d’occasions manquées (un déplacement professionnel que l’on refuse par crainte de l’avion, un rendez-vous galant que l’on décline par peur de paraître idiot…) et beaucoup se réfugient dans la consommation d’alcool ou de psychotropes. Or, on est aussi peu responsable d’une peur maladive qu’on le serait de son diabète. En revanche, ce dont on peut prendre la responsabilité, c’est de se soigner.




Revenir en haut Aller en bas
mariamélie
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2756
Age : 28
Localisation : Perdue...
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: La peur   Mar 26 Aoû 2008 - 15:21

Merci et bravo pour cet article Ecureuil!! Il est super instructif! Je le met en post it ^^

Dis moi, comment tu fais ça?

:hiu):

Merci :callme:

_______________________________
Je vis avec mes émotions. Je suis ce que je ressens. Je vis au travers, à travers. Le coeur au bord des lèvres et les nerfs à fleur de peau. Je pleure la misère du monde à 8H et saute de joie à 9H. Enfant intérieur trop présent... dans un monde qui ne laisse pas de place à l'insouciance. Je porte mes chaines, et j'avance quand même... et je découvre que le chemin n'est pas tracé.©


"C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devrait faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un." (Marcel Jouhandeau)

Revenir en haut Aller en bas
http://agoraforum.positifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur   Mer 27 Aoû 2008 - 12:10




S’EXPRIMER

Parler de ses peurs permet de les dédramatiser. D’abord, parce que l’on a de fortes chances de constater que l’on n’est pas aussi seul qu’on le pensait. Ensuite, parce qu’il s’agit de sortir d’un monologue dans lequel on produit des pensées plus terrifiantes les unes que les autres (« Et si j’oubliais de me réveiller? Et si j’avais laissé la porte ouverte? Et si....? »), auxquelles on apporte le plus souvent des réponses décourageantes («Je ne m’en sortirai jamais, ce sera encore pire…»). Enfin, parce que ceux qui, dans notre entourage, sont parvenus à surmonter leur trac, leur phobie ou leur anxiété, ne manqueront pas de nous faire bénéficier de leurs stratégies. Ou de nous communiquer les coordonnées de leur thérapeute.


REFLECHIR AU PIRE

Les peureux croient connaître précisément l’objet de leur peur. En réalité, ils n’ont qu’une idée imprécise de ce qui pourrait réellement se produire s’ils étaient confrontés à ce qui les angoisse. Parce que la simple représentation mentale de l’objet ou de la situation phobique suffit à leur donner la chair de poule, ils s’en défendent en détournant immédiatement leurs pensées vers la recherche de solutions (éviter telle rue, appeler pour décommander…). Or, tant qu’il reste flou, le danger paraît insurmontable.

En thérapie, le but du travail n’est pas tant de raisonner celui qui souffre de la peur (la petite bête ne va pas manger la grosse) que de l’aider à mettre au jour ce qu’il redoute réellement.

Armons-nous donc d’un papier et d’un stylo, et poussons notre scénario catastrophe à son extrémité: « Si la coccinelle se pose sur mon bras, que peut-il m’arriver réellement ? Si je m’évanouis, que se passera-t-il ?

On tâchera, à chaque étape, de se poser plusieurs questions: «Quelle est la probabilité que cela ait lieu? Comment les autres réagissent-ils à ma place? Qu’est-ce qui me fait croire que je suis plus vulnérable qu’eux? Que puis-je faire de plus constructif que de fuir?»

Au bout du parcours, on essaiera de débusquer la croyance fondamentale sur laquelle notre peur repose. En définitive, ce sont ces croyances, souvent inconscientes et pas forcément justes, qu’il faudra combattre.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur   Mer 27 Aoû 2008 - 22:31

merci pour ce post, écureuil!
très intéressant!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur   Ven 29 Aoû 2008 - 11:54




S'EXPOSER PETIT A PETIT

Plus on donne d'informations aux peureux (les corps flottent dans l'eau, les araignées ont peur des humains, l'eau bouillante stérilise les verres) et plus on augmente les chances d'anéantir les fondements irrationnels de leurs peurs. Cependant, la seule argumentation ne suffit pas. Car la réaction physiologique de terreur se niche dans une zone du cerveau (l'hippocampe et l'amygdale) qui n'est pas celle de l'intelligence rationnelle. C'est cette zone archaïque qu'il faut remuer pour en désincarcérer la peur. Plutôt que de la fuir, il faut au contraire accepter de la ressentir jusqu'à ce qu'elle s'évapore. Donc s'exposer à ce qui la déclenche.

Le mieux est donc d'être encadré dans cette démarche par un praticien spécialisé en thérapie comportementale mais on peut le faire seul. L'exposition à l'objet ou à la situation anxiogène se passe de la manière suivante: on commence par dresser la liste, par ordre croissant de terreur, de ce que l'on ne peut absolument pas faire (le simple fait d'imaginer un cheval, de le voir en photo, de sentir son odeur, de vous en approcher, de le toucher, de grimper sur son dos). Cette liste sera celle des défis qu'il faudra relever.

Le thérapeute nous aidera à réaliser ces objectifs progressivement, en supportant une exposition suffisamment prolongée (30 à 45 minutes) pour voir la peur affluer puis refluer comme une vague, sans qu'elle nous achève. Il est indispensable, pour cela, de s'abstenir de recourir à nos défenses habituelles (la fuite, le lavage compulsif, le comportement auquel vous attribuez peut-être une valeur protectrice). Avec le temps, l'habituation et l'apprentissage de nouvelles stratégies, on verra sa peur diminuer.

La peur aura-t-elle complètement disparu de notre quotidien à l'issue de la thérapie? Non, et heureusement. Elle sera simplement revenue à un niveau acceptable d'appréhension ou de dégoût. Les araignées n'auront qu'à bien se tenir !




A LIRE :
"Petites Angoisses et grosses phobies" de Christophe André, illustrations de Muzo.
Pour affronter ses peurs avec humour, grâce à la pédagogie du psychiatre et le talent du dessinateur de BD (Le Seuil, 2002).

"La Peur de tout" d'Evelyne Mollard.
Un ouvrage pointu, pour mieux comprendre les mécanismes de la peur et des thérapies comportementales et cognitives (Odile Jacob, 2003).

"Arrêtez de vous faire du souci" de Robert Ladouceur.
Agrémenté de tests et d'exercices, un guide pour s'aider soi-même (Odile Jacob, 2003).





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur   Lun 18 Mai 2009 - 12:25

CES PEURS QUI NOUS FONT AVANCER

La peur n’est pas toujours une sale ennemie qui paralyse et nous pourrit la vie. Domestiquée, elle peut devenir un véritable moteur qui aide les uns à se réaliser, les autres à se dépasser.

C’est la peur du vide qui pousse certains à sauter à l’élastique, la peur de mourir qui fait bâtir des cathédrales. Oui, la peur peut devenir un moteur, une vraie chance même. Si pour y échapper, on l’utilise au lieu de la subir, elle donne des ailes et la force de gravir des montagnes. Avec la peur, on s’empare de l’énergie qu’elle procure pour la convertir en carburant de nos désirs et de nos projets. Et ça marche.

Prenons la peur de l’échec. Ne pas se sentir à la hauteur, avoir le sentiment de partir battu d’avance... se convertit souvent en carrière brillante, la quête de perfection devenant l’antidote de l’angoisse. Les dossiers sont "bétonnés", pas de place à l’approximatif, et encore moins au laxisme, la vigilance est en alerte maximum, les problèmes anticipés. Chaque jour est un nouveau match où il n’est pas question de perdre. Résultat: tableau d’honneur à l’école et triomphe au boulot.

Quoi de plus radical, pour en finir avec la notion de fin, que de miser sur l’éternité. Chefs d’Etat, écrivains, sculpteurs, peintres, bâtisseurs... il y a mille et une manières de dépasser sa modeste condition humaine, de laisser son empreinte dans l’Histoire, et de se survivre.

Avec les peurs, tout dépend de la réaction qu’on oppose. Soit on se laisse faire, soit on se rebiffe. Question de tempérament, d’histoire personnelle, mais aussi de volonté. On peut décider de se prendre en main, de ' travailler sur soi ', avec ou sans psy, pour réussir à affronter ce qui nous tétanise. C’est à nous de dicter la règle du jeu à nos peurs. Mais il faut descendre dans l’arène et jouer collé serré avec elles. Parfois longtemps.

Véronique Houguet



Comment parvient-on à transformer une peur en moteur?
A. B. : Tout d’abord, il faut échapper à ses peurs, et pour ça, s’y confronter, soit dans la réalité, soit dans ses pensées. C’est la rencontre avec celles-ci qui permet de les dépasser, en aidant à les cadrer et à les maîtriser. Cela revient à actionner nos mécanismes de défense pour combattre ce qui nous met en danger psychologiquement. C’est ainsi que l’angoisse d’échouer pousse certains à agir, à oser tous les challenges, et à se mettre en compétition avec les autres. De la même manière, des anxieux paralysés par la peur de déplaire ou de ne pas être à la hauteur des attentes de leurs parents réussissent souvent admirablement professionnellement, car leurs peurs se meuvent en ambition.

Alain Braconnier (Psychanalyste et auteur de "Petit ou grand anxieux",éd. Odile Jacob)


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur   Lun 18 Mai 2009 - 12:50

Merci Ecureuil pour ces infos.

dinos1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur   Mar 16 Juin 2009 - 10:18

Tiens je n'avais jamais lu ça depuis que je suis sur le forum!
Et c'est très interressant,merci écureuil,pour ce que tu fais! calin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re   Sam 10 Oct 2009 - 12:43

Bonjour

"Plutôt que de la fuir, il faut au contraire accepter de la ressentir jusqu'à ce qu'elle s'évapore. Donc s'exposer à ce qui la déclenche"

Pour ma part cela m'a valu de tomber dans les pommes :-( J'avoue que je vais pas tenter l'expérience d'aussitôt...

Leasy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La peur   Jeu 13 Mai 2010 - 22:24

Merci écureuil
Tes articles sont instructif et très intéressant !



[i]
Revenir en haut Aller en bas
Rukia 62
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1358
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: La peur   Ven 11 Mar 2011 - 16:10

coucou, écureuil il est trop bien ton article !!! :bravo!: voilà moi quand j etais petite mes parents etaient trés protecteurs et voyaient le danger partout !!! prendre l avion non il va s écrasé, prendre le bateau il va coulé, prendre le train il va déraillé...sortir toute seule c se faire agréssé et ils etaient trés négatif... :dead*: alors je pense que mon strésse et mes phobies viennent de mes parents qui m ont retransmis leur anxiété et leurs peurs....on sortait toujours au meme endroit;on allait jamais en vacances; jamais de loisirs ( pas de ciné,pas de resto) et moi quand j etais petite je révais de faire pleins chose mais c etait toujours non.. :fi): de peur qu il m arrive quelques choses psifff :fi):
Revenir en haut Aller en bas
Jappeloup
Agora'fidèl(e)
Agora'fidèl(e)
avatar

Masculin
Nombre de messages : 59
Age : 25
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 23/04/2012

MessageSujet: Re: La peur   Lun 23 Avr 2012 - 16:14

Vraiment très sympa ces textes sur la peur ! A partir de maintenant, je vais tout faire pour utiliser mes peurs et aller contre. Merci beaucoup Ecureuil !!!
Revenir en haut Aller en bas
bobsour
Agora'nouveau
Agora'nouveau


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 20/09/2013

MessageSujet: Re: La peur   Dim 22 Sep 2013 - 11:11

Bonjour,

Très intéressant ce sujet.
La peur est utile pour se protéger contre les dangers mais peut être un frein pour avancer dans sa vie.
Ce sont des groupes de neurones qui s'affrontent pour prendre le contrôle. Dans les cas de phobie un groupe est surdimensionner et a été trop stimuler.
Comment rééquilibrer le combat?
Difficile à dire mais je pense que vous avez raison plus on stimule la raison, qui contre la peur et moins on pense à cette peur, et plus on se rapproche du point d'équilibre.

Forum psy phobie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La peur   

Revenir en haut Aller en bas
 
La peur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» agoraphobie et peur d'affronter seul le monde?
» La peur de ma vie, premier blocage!
» Fibroscopie et coloscopie: j'ai peur!!
» Anorexie comportementale et peur de manger
» ça vous fait peur ça aussi?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Psychologie-
Sauter vers: