Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Vous avez le choix...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Vous avez le choix...   Sam 7 Juin 2008 - 17:48

Alain est gérant d’un restaurant. Il est toujours de bonne humeur.
Quand on lui demandait comment ça allait, il répondait toujours:
« Si ça allait mieux, je serais jumeau! »

Les serveurs de son restaurant quittaient leur emploi pour le suivre quand il changait de restaurant, afin de rester avec lui d’un restaurant à l’autre
Pourquoi ?
Parce que Alain était un motivateur né.
Quand ça n’allait pas bien pour un de ses collègues, Alain était toujours là pour lui faire voir le côté positif de la situation.

Son attitude me rendit curieux. Alors, un jour j’allai le voir et lui demandai:
Je ne comprends pas! Personne ne peut être positif tout le temps. Comment fais-tu?
Alain répondit, « Chaque matin à mon réveil, je me dis, j’ai deux choix aujourd’hui. Je peux choisir d’être de bonne humeur ou de mauvaise humeur.
Je choisis toujours d’ être de bonne humeur. À chaque fois que quelque chose de mal arrive, je peux choisir d’être victime ou d’apprendre. Je choisis toujours d’apprendre.
Quand on vient se plaindre à moi, je peux choisir de me taire ou d’en faire ressortir le côté positif de la vie. Je choisis toujours cette dernière option.
« Mais ce n’est pas toujours si facile, » protestai-je.
« Oui ça l’est, » dit Alain.
Tout dans la vie est une question de choix. Après avoir enlevée le superflu, chaque situation est un choix.
On choisit comment réagir aux situations, comment les gens affectent notre humeur, d’être de bonne humeur ou pas. On choisit comment vivre notre vie. »

Plusieurs années plus tard...
J’appris que Alain avait accidentellement fait ce qu’on doit absolument éviter dans le monde de la restauration. Il avait laissé la porte arrière de son restaurant ouverte.

Et alors, au matin il fut dévalisé par trois hommes armés.
Pendant que Alain tentait d’ouvrir son coffre-fort, Sa main nerveuse glissa de la manette de combinaison. Les voleurs paniqués firent feu sur lui.

Heureusement Alain fut rapidement trouvé et transporté à l’hôpital.
Après 18 heures de chirurgie et des semaines des soins intensifs, Alain pu quitter l’hôpital avec des fragments de projectiles dans son corps…

Je rencontrai Alain environ six mois après l’accident.
Quand je lui demandai comment il allait, il me répondit, « Si j’allais mieux, je serais jumeau. Veux-tu voir mes cicatrices? »
Je déclinai son offre mais lui demandai ce qui lui avait passé par la tête lors du cambriolage.
« J’ai d’abord pensé que j’aurais dû barrer la porte arrière,
« N’avais-tu pas peur? » que je lui demandai.
Il continua, « Les ambulanciers ont été super. Il ne cessaient pas de me répéter que tout irait bien.
Mais quand ils m’ont emmené à l’urgence et que j’ai vu l’expression sur les visages des médecins et des gardes, j’ai paniqué.
Dans leurs yeux, Je pouvais lire, c’est un homme mort

Il fallait que je passe à l’action.
« Qu’as-tu fait? » Lui demandai-je.
« He bien, il y avait une grosse infirmière qui me criait des questions. Elle me demanda si j’étais allergique à quelque chose. »
Je lui répondis: « oui, aux balles de fusils. »
Quand ils eurent fini de rire, je leur dit: « J’ai choisi de vivre. S’il vous plait, opérez-moi comme si j’étais vivant et non pas mort.

Alain survécut grâce à Dieu et la compétence des médecins mais aussi à cause de son étonnante attitude,

J’ai appris de lui qu’à chaque jour on a le choix de jouir de la vie ou de la détester
La seule vraie chose qui nous appartienne – que personne ne puisse contrôler ou nous prendre – c’est notre attitude.
Alors, en prenant soin de cela, tout dans la vie devient plus facile

Maintenant il vous reste de faire votre propre choix.
Revenir en haut Aller en bas
mariamélie
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2756
Age : 28
Localisation : Perdue...
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Vous avez le choix...   Sam 7 Juin 2008 - 18:21

Merci Karen ^^ :callme:

Oui on a le choix! Le tout est d'arriver à se que le subconscient suive! :hiu):

_______________________________
Je vis avec mes émotions. Je suis ce que je ressens. Je vis au travers, à travers. Le coeur au bord des lèvres et les nerfs à fleur de peau. Je pleure la misère du monde à 8H et saute de joie à 9H. Enfant intérieur trop présent... dans un monde qui ne laisse pas de place à l'insouciance. Je porte mes chaines, et j'avance quand même... et je découvre que le chemin n'est pas tracé.©


"C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devrait faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un." (Marcel Jouhandeau)

Revenir en haut Aller en bas
http://agoraforum.positifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous avez le choix...   Mer 11 Juin 2008 - 19:57

Très beau message qui me rempli d'émotion. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous avez le choix...   Lun 8 Mar 2010 - 8:17

J'adore ce texte, il reflète tout ce que j'essaie de faire ( en moins bien quand même, avec des erreurs) dans ma vie. Tout est un choix, je suis restée longtemps sans rien faire de ma vie, par ma faute, uniquement par ma faute! Je le comprends des années après, mais si ça peut servir à d'autres, alors ne vous écoutez pas de trop, écoutez votre corps, pour aller à son rythme, mais pas votre phobie, elle vous isole, elle vous punit, elle vous rend seul et triste. Vous pouvez choisir d'aller mieux, bien même, malgré la phobie, d'être fier de vous, de vous battre. Choisissez cette option, vous verrez que vous êtes capables de bien plus que vous ne le pensez!


karen a écrit:
Alain est gérant d’un restaurant. Il est toujours de bonne humeur.
Quand on lui demandait comment ça allait, il répondait toujours:
« Si ça allait mieux, je serais jumeau! »

Les serveurs de son restaurant quittaient leur emploi pour le suivre quand il changait de restaurant, afin de rester avec lui d’un restaurant à l’autre
Pourquoi ?
Parce que Alain était un motivateur né.
Quand ça n’allait pas bien pour un de ses collègues, Alain était toujours là pour lui faire voir le côté positif de la situation.

Son attitude me rendit curieux. Alors, un jour j’allai le voir et lui demandai:
Je ne comprends pas! Personne ne peut être positif tout le temps. Comment fais-tu?
Alain répondit, « Chaque matin à mon réveil, je me dis, j’ai deux choix aujourd’hui. Je peux choisir d’être de bonne humeur ou de mauvaise humeur.
Je choisis toujours d’ être de bonne humeur. À chaque fois que quelque chose de mal arrive, je peux choisir d’être victime ou d’apprendre. Je choisis toujours d’apprendre.
Quand on vient se plaindre à moi, je peux choisir de me taire ou d’en faire ressortir le côté positif de la vie. Je choisis toujours cette dernière option.
« Mais ce n’est pas toujours si facile, » protestai-je.
« Oui ça l’est, » dit Alain.
Tout dans la vie est une question de choix. Après avoir enlevée le superflu, chaque situation est un choix.
On choisit comment réagir aux situations, comment les gens affectent notre humeur, d’être de bonne humeur ou pas. On choisit comment vivre notre vie. »

Plusieurs années plus tard...
J’appris que Alain avait accidentellement fait ce qu’on doit absolument éviter dans le monde de la restauration. Il avait laissé la porte arrière de son restaurant ouverte.

Et alors, au matin il fut dévalisé par trois hommes armés.
Pendant que Alain tentait d’ouvrir son coffre-fort, Sa main nerveuse glissa de la manette de combinaison. Les voleurs paniqués firent feu sur lui.

Heureusement Alain fut rapidement trouvé et transporté à l’hôpital.
Après 18 heures de chirurgie et des semaines des soins intensifs, Alain pu quitter l’hôpital avec des fragments de projectiles dans son corps…

Je rencontrai Alain environ six mois après l’accident.
Quand je lui demandai comment il allait, il me répondit, « Si j’allais mieux, je serais jumeau. Veux-tu voir mes cicatrices? »
Je déclinai son offre mais lui demandai ce qui lui avait passé par la tête lors du cambriolage.
« J’ai d’abord pensé que j’aurais dû barrer la porte arrière,
« N’avais-tu pas peur? » que je lui demandai.
Il continua, « Les ambulanciers ont été super. Il ne cessaient pas de me répéter que tout irait bien.
Mais quand ils m’ont emmené à l’urgence et que j’ai vu l’expression sur les visages des médecins et des gardes, j’ai paniqué.
Dans leurs yeux, Je pouvais lire, c’est un homme mort

Il fallait que je passe à l’action.
« Qu’as-tu fait? » Lui demandai-je.
« He bien, il y avait une grosse infirmière qui me criait des questions. Elle me demanda si j’étais allergique à quelque chose. »
Je lui répondis: « oui, aux balles de fusils. »
Quand ils eurent fini de rire, je leur dit: « J’ai choisi de vivre. S’il vous plait, opérez-moi comme si j’étais vivant et non pas mort.

Alain survécut grâce à Dieu et la compétence des médecins mais aussi à cause de son étonnante attitude,

J’ai appris de lui qu’à chaque jour on a le choix de jouir de la vie ou de la détester
La seule vraie chose qui nous appartienne – que personne ne puisse contrôler ou nous prendre – c’est notre attitude.
Alors, en prenant soin de cela, tout dans la vie devient plus facile

Maintenant il vous reste de faire votre propre choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous avez le choix...   Lun 8 Mar 2010 - 14:38

Merci Karen pour ce texte.
Comment vas tu toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous avez le choix...   Lun 8 Mar 2010 - 16:01

Très beau texte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Vous avez le choix...   Sam 27 Mar 2010 - 12:40

Oui, c'est un très beau texte qui montre surtout que nous sommes maîtres de nos choix.

Décider d'être positif, de bonne humeur, faisant fi des soucis et des tracas.
Car ruminer le négatif ne sert à rien, cela n'arrangera pas les choses.
Garder son sens de l'humour, laisser passer les nuages loin au dessus de sa tête, dire "je suis allergique aux balles de fusils" comme dans ce texte montre une volonté et un positivisme exemplaire.

On choisit d'être heureux, on choisit de vouloir être bien, on choisit de ne pas s'apitoyer sur ses soucis ou plutôt de ne pas amplifier ses soucis.

Tout problème a sa solution, chercher une solution en étant positif est toujours plus constructeur.

Merci Karen pour ce texte plein de bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vous avez le choix...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vous avez le choix...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qu'est-ce que vous avez pensé de Silent Hill???
» Les Betises que vous avez pondu lors de vos etudes.
» Vous avez tous déjà mangé halal
» Les pressions que vous avez subies
» CHANSONS QUE VOUS AVEZ ECOUTE JADIS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Bibliothèque-
Sauter vers: