Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le syndrome du mini-wheat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mariamélie
Agora' accroc
Agora' accroc
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2756
Age : 28
Localisation : Perdue...
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Le syndrome du mini-wheat   Jeu 8 Mai 2008 - 15:56

Le syndrome du mini-wheat

Source: Didier Dubois Leader Communication et culture Adecco Canada. Tiré du site Internet de La semaine antistress, ACSM - Division du Québec.

La performance comme source de stress

La performance individuelle est devenue un véritable fléau pour notre société. En effet, nous vivons dans une société où nous avons progressivement instaurer la performance en tant que norme plutôt que comme exception. À la base, la notion de performance réfère à un exploit et elle devrait être associée aux sportifs, aux artistes ou même au monde des affaires mais à un nombre limité d'individus. Aujourd'hui, nous sommes constamment encouragés à performer, toujours, tout le temps et surtout dans toutes les sphères de notre vie. L'impossible n'est plus, il suffit de le vouloir pour l'avoir, avec pour sous-entendu que si vous ne performez pas, c'est probablement parce que vous ne le voulez pas vraiment. La simple atteinte des résultats est trop souvent considérée comme médiocre et banale, nous voulons tous être le meilleur dans ce que l'on fait. Il y a pourtant des limites à ce que nous pouvons faire et des solutions pour que la pression de la performance ne se transforme pas en stress destructeur.


Les limites de nos limites


En Amérique du nord, nous avons tellement bien assimilé ce concept que nous n'avons même plus besoin des autres pour nous mettre de la pression. Nous nous sommes appropriés cette pression et nous nous sommes conditionnés à performer, à toujours nous dépasser, à nier nos limites et nos faiblesses. Beaucoup de gestionnaires n'utilisent même plus le mot faiblesse, lequel n'est plus considéré comme politiquement correct. Avoir une faiblesse est considéré comme avoir une tare. Ainsi, lorsque nous sommes face à nos faiblesses, nous vivons un grand sentiment d'échec, pire, nous tentons de les nier, de les surpasser, au risque de vivre des épisodes de stress négatifs majeurs, voir complètement destructeurs.


Leadership, performance et stress

Le stress lié à la volonté de performer est majeur. En fait, on aimerait tellement être parfait. On aimerait tellement ne pas avoir de limites et être capable de tout accomplir, qu'on finit par se l'exiger. Les premières victimes de ce postulat sont sans doute les personnes en situation de leadership. En tant que leader, on s'impose d'être parfait. On aimerait être à la fois drôle et sucré mais aussi sérieux et nutritif, c'est le syndrome du mini-wheat. On aimerait être créatif et rigoureux, tendre et ferme, visionnaire et pratique, amical mais distant, déléguer mais demeurer en contrôle, etc. En tant que leader, et ce que ce soit dans un contexte professionnel ou dans un contexte social, on s'exige souvent plus que ce que l'on est capable de donner et c'est alors que le sentiment d'incompétence devient source de stress. Il faut accepter que l'on ne peut pas performer tout le temps. Il faut accepter nos faiblesses et se tourner vers les autres pour maximiser leur forces.


Performer oui, mais en équipe


Même en tant que leader, il faut avoir l'humilité de reconnaître nos faiblesses et de miser sur les autres pour compenser ces limites. La performance est possible, mais en équipe. On ne peut pas performer dans tout, par contre on peut tenter de performer dans nos zones de confort et combiner les forces de chacun pour bâtir une équipe gagnante. Les leaders qui ont accepté de reconnaître leurs limites et qui ont l'humilité de demander aux membres de leur équipe de les supporter nous expriment tous le même sentiment. Ils se sentent soulagés, libérés d'un poids, heureux d'être eux-mêmes et non pas une image déformée d'eux-mêmes. Plutôt qu'une source de stress parce que portée individuellement, la performance vis-à-vis d'un certain nombre d'objectifs devient une source de stimulation pour l'équipe, puisque chacun contribue au projet.

_______________________________
Je vis avec mes émotions. Je suis ce que je ressens. Je vis au travers, à travers. Le coeur au bord des lèvres et les nerfs à fleur de peau. Je pleure la misère du monde à 8H et saute de joie à 9H. Enfant intérieur trop présent... dans un monde qui ne laisse pas de place à l'insouciance. Je porte mes chaines, et j'avance quand même... et je découvre que le chemin n'est pas tracé.©


"C'est parce qu'on imagine simultanément tous les pas qu'on devrait faire qu'on se décourage, alors qu'il s'agit de les aligner un à un." (Marcel Jouhandeau)

Revenir en haut Aller en bas
http://agoraforum.positifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le syndrome du mini-wheat   Mar 1 Juil 2008 - 20:49

Salut marimile


Trés bien cette étude.

Elle démontre ce qui a été dit par cedupropr et par toi sur un post. Ce monde entretient "l'idéal" de la performance de chacun à l'extrème. On ne peut pas y arriver mais ON DOIT!

Et pour conforter cette idée, on nous propose des "stars", des "winners", des "gagnants", qui sont sensés être la représentaion à eux tout seul de la "société parfaite comme elle devrait être"!

Et les autres. Ceux qui ne peuvent pas parce qu'ils souffrent au fond d'eux, dans leur corps et dans leur vie, et bien eux, on les sacrifie sur l'autel des performances et des gargantuesques bénéfices.

Pour nous, rien n'a été fait. Rien n'a été pensé. Et pour reprendre les termes d'un membre, c'est marche ou crève. Faut avouer que le choix n'est guère encourageant.

Oui, nous le mini-wheat on n'y est pas. Il n'a pas fait de place pour nous. Faiblesse, nous sommes une faiblesse. Et ça, le gestionnaire décideur n'aime pas. Alors, qui sommes-nous?


:jk/:
Revenir en haut Aller en bas
 
Le syndrome du mini-wheat
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le syndrome du mini-wheat
» Syndrome de Guillain-Barré
» Le syndrome de fatigue chronique
» Vidéos/documents méthodes à rediger par des 1ères années de BTS élec (mini projets)
» Le syndrome "benladen"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Agoraphobie et Phobie Sociale - entraide :: Agoraforum :: Forum Psychologie-
Sauter vers: